Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 15:27

Le premier qui dit la vérité, il doit être sacrifié

D'abord on le tue, puis on s'habitue

On lui coupe la langue, on le dit fou à lier

Après sans problème, parle le deuxième

Guy Béart, mars 1968

90% de la presse, écrite, parlée et TV a enfourché un nouveau cheval : Zemmour. Au diable les 250.000 morts en Syrie, au diable les « exploits » de l’Etat Islamique (que la France appelle DAESH pour occulter la « soumission » - je veux dire l’islam) qui décapite et tue (150 femmes et filles qui ont refusé d’être « mariés » à des djihadistes), au diable Boko Haram qui après avoir enlevé 250 filles pubères pour les vendre sur les marchés à 100 $ pièce (vous vous souvenez « les protestations » …), au diable les talibans qui viennent d’assassiner plus d’une centaine d’écoliers à Peshawar, au diable ….

La France, ses « cogneurs » habituels ont trouvé un exutoire : lyncher médiatiquement Eric Zemmour, coupable d’avoir donné une interview à un journal italien. Mal traduits (première apparition - le blog de M. Melenchon), ses propos (démentis ensuite par le journaliste qui a fait l’interview) portaient à croire qu’ils prônait l’expulsion de France de cinq millions de musulmans.

Il n’est pas allé jusque-là mais, peut-être est-il utile de rappeler les propos du Général (1958) : « C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France… Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoire! Les musulmans, vous êtes allés les voir? … Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante? … Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. »

Pourquoi s’en prennent-ils à Zemmour ? Son dernier livre (Le Suicide Français) qui vient de passer (semble-t-il) la barre de 500.000 exemplaires vendus (!) essaye d’expliquer d’une manière rationnelle les raisons majeures du déclin (impossible à contester) du pays constitué par les rois de France pendant plus de 1.200 ans (de Clovis à la Révolution …). Ses arguments, rationnels, se réfèrent à l’économie, à la culture, au modèle de civilisation, à l’enseignement, à la société nommée « modèle français » et, tout naturellement, à la composition ethnique.

Avant même que le bouquin soit disponible dans les librairies, les journaleux qui ont eu accès aux « bonnes feuilles » se sont rués sur le contenu de 7 (sept) pages, le livre faisant 540 … Quand j’ai remarqué cela, un professeur universitaire, grand économiste, m’a répliqué « je n’ai pas lu le livre mais …. ce qu’il dit sur Vichy est inadmissible » …Une explication sui generis de l’attitude de Vichy concernant les juifs de France (les « israélites ») et ceux venant de l’étranger (« les pouilleux » fuyant l’Europe Centrale). Bien sûr il y a eu plus de 80.000 juifs envoyés par Vichy (avec l’aide de la Police Française et le concours de la SNCF) vers les camps de la mort (Après plus de cinq années de recherches, la Fondation pour la Mémoire de la Déportation arrive au nombre de 86.048 déportés partis de France en raison des mesures de répression prises par l’occupant nazi et le régime de Vichy.). Mais j’ai connu, moi, un « juif d’honneur » (par décret du Maréchal) qui, pendant la guerre, occupait le poste d’ingénieur en chef des constructions navales à la Préfecture de Toulon (ingénieur général du génie maritime depuis 1947). Cela ne justifie pas le soi-disant « non lieu » qu’Eric Zemmour accorde à Vichy (selon ses détracteurs) mais, le fait que l’auteur de ces lignes ait connu un tel cas laisse penser que sa thèse « Vichy a défendu les israélites mais pas les juifs étrangers » mérite, en tout état de cause autre chose que des quolibets de perroquets.

Mais revenons à son livre. J’essayerai d’apporter quelques lumières sur deux aspects de ce qu’il considère comme causes majeures du déclin de la France et de l’impossibilité de leur correction (d’où « le suicide » …).

La société. Depuis la crise de 1929 et, surtout après le Front Populaire », la France vit sous une vulgate dominante : socialiste dans son contenu, nationale dans sa forme. Ceci a façonné le pays, le peuple, et a conditionné sa marche vers sa situation d’aujourd’hui. Autant dire que s’il y a déclin (ou décadence) ce qui se trouve à l’origine c’est la conception socialiste (ou néo-marxiste) qui à réussi à imposer « l’état providence » tout en essayant de s’affranchir des contraintes de l’économie de marché. Je reprends, in extenso (en remplaçant « marxiste » par « socialiste »), ce que Curzio Malaparte écrivait dans son « Bal au Kremlin » (1947) : Ce qui frappe surtout dans une société socialiste, pas simplement organisée suivant un mode socialiste telle l’Allemagne d’Hitler, mais proprement inspirée par une morale socialiste, c'est le fatalisme. Que le matérialisme historique finisse par aboutir au fatalisme, voilà qui est bien singulier. Mais le fait est que le socialisme porte l’individu non pas au sentiment collectif mais au fatalisme le plus absolu, à la sujétion la plus complète à la fatalité. Et c'est là le signe, soulignons-le, d’une société en décadence. … C’est dans la décadence de la société socialiste en Europe qu’il faut voir les motifs de la décadence de l’Europe » La « morale socialiste » se résume « donner à tous, tout, tout de suite ». Et l’individu, devenu fataliste, attend tout de l’Etat … Qui peut contester que cela a primé en France ? Les « trente glorieuses » avec leur contribution matérielle exceptionnelle (venant après une guerre …) ont masqué, pour un temps, l’incapacité réelle du pays d’offrir aux « démunis » ce qu’ils ne créaient pas eux-mêmes par leur labeur. Ensuite … « il faut prendre l’argent là où il est » (chez les riches …) a constitué l’alpha et l’oméga des politiques de gauche (et de droite) pendant plus de 40 ans. Mais … les œufs de la poule d’or ne suffisent plus à rassasier tous ceux qui les obtenaient et … un déclin économique est la conséquence immédiate. Car, par une spirale descendante (vicieuse …) aides, frais de fonctionnement, dépenses inconsidérées, etc., empêchent d’investir, de créer, de développer ce qui, à leur tour conduit à des dépenses …. Sur fond, aggravant, de « mondialisation », c’est-à-dire de l’arrivée sur le marché mondial de centaines de millions de travailleurs se contentant d’une fraction des revenus de ceux qui travaillent en Europe (et en France, naturellement). Tant et si bien que la France actuelle, avec une croissance quasi-nulle depuis des années, se traînant comme un mort vivant, est vilipendée de plus en plus et considérée être « l’homme malade de l’Europe ». Vous voulez quelques données ?

La France fait figure d'exception en Europe, avec un recul de 77 % des investissements étrangers en 2013 vs 2012. Une tendance inquiétante, car en 2013, ont été annoncées 263 fermetures de sites industriels. Pire : les créations d'usines se font également trop rares : 124 seulement en 2013 (– 28 %), le plus faible niveau depuis 2009. Mais … on a élu un président qui, en 2012, clamait « Pour maîtriser et diminuer l'endettement de la France, que la droite a doublé en dix ans, je ramènerai les finances publiques à l'équilibre, en respectant l'engagement de 3% de déficit par rapport au PIB en 2013 » Si cela eut été, on n’aurait pas vu la dette du pays prospérer … La conséquence : 4,8% de déficit évalué pour 2014 et … 3% promis pour 2017 … Mais entre mi-2012 et 2015 presque 15 points d’augmentation de la dette vs PIB… Car le PIB n’a, pratiquement pas augmenté tandis que les dépenses n’ont pas été réduites. Et le surcroît de prélèvements (impôts divers) soit plus de 30 milliards jusqu’ici n’ont pas suffi pour réduire la dette : fin 2011 env. 1.700 Milliards €, fin 2014 elle est d’environ 2.050 MM€ :

Pour Zemmour !

Ce qui a fait, aussi, augmenter la dette par habitant de plus de 20% entre 2011 et 2014 :

Pour Zemmour !

Et la France se trouve actuellement dans la conclusion de Mme Thatcher (je paraphrase) « la maladie traditionnelle du socialisme – épuiser l’argent des autres » Car entre temps, on a détruit l’appareil industriel français (seul créateur de richesses) et augmenté le nombre de fonctionnaires jusqu’à ce qu’ils représentent environ 25% de tous ceux qui travaillent France (un économiste averti m’explique, sans rire, que dans les pays du Nord de l’Europe il y a plus de fonctionnaires, donc, ce n’est pas un mal en soi …) et on veut vivre avec presque 5 millions de chômeurs (toutes catégories confondues). Le constat d’Eric Zemmour ? Le suicide … J’apporte ce qui précède à ses explications -fondées, mais différentes, donc discutables- mais qui méritent autres choses que des injures.

L’immigration. Commençons par rappeler (il le faut, car autrement on est tout de suite considéré comme « islamophobe » et traité par la guillotine en Place de Grève … devant chez Mme Hidalgo … une socialiste …) que l’intégration (l’assimilation) individuelle de personnes de la « diversité » n’a rien à voir avec le problème des masses incapables (pour des raisons religieuses, culturelles, ou autres) de s’intégrer et encore moins de s’assimiler. Et qu’un Houphouët Boigny, un Felix Eboué, un Léopold Senghor ou un Gaston Monnerville soient arrivés au pinacle de la République en vertu de leurs mérites et de feu « l’ascenseur social » ne change rien. Non, il s’agit de toute autre chose.

Le nœud gordien (quand il s’agit de l’ajout de populations nombreuses exogènes au nucléé blanc, judéo-chrétien, de ce qui était « la fille ainée de l’Eglise ») est constitué par (voir Huntington – Le choc des civilisations)  deux constats irréconciliables. "Ce qui fait problème pour l’Occident n’est pas le fondamentalisme islamique. C'est l'Islam lui-même, une civilisation différente dont les gens sont convaincus de la supériorité de leur culture et sont obsédés par l'infériorité de leur puissance. D’un autre côté, l’Occident, une civilisation différente dont les gens sont convaincus de l'universalité de leur culture et croient à sa supériorité, ce qui leur impose l'obligation d'étendre cette culture à travers le monde" Ce « nœud gordien », ce « choc des civilisations », a beau ne pas être accepté par les prêcheurs du « vivre ensemble, acceptons la diversité, toutes les cultures se valent » et autres vœux pieux, il est là et surtout en France, pays dont les traditions sont tellement fortes, pays qui à partir de l’invasion de la Gaulle a « absorbé » tous les barbares en les transformant en « excellents français » (Maurice Chevallier-1937). Mais qui se trouve maintenant devant une mission impossible : intégrer l’islam.

On peut tout dire (et Eric Zemmour le fait), on peut tout contredire (et les bien pensants qui vous disent que « la diversité est une chance pour la France, le font), toujours est-il que de 150.000 personnes du Maghreb en 1950 la "diversité" représente aujourd’hui entre 5 et 8 millions d’habitants (faire des statistiques ethniques est interdit car … la République est une et indivisible …). Et, puisque l’on ne s’est pas arrêté quand Michel Rocard a dit que « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde », eh bien, on continue à accepter (légalement) plus de 250.000 immigrés tous les ans. « Après un creux, on assiste à une hausse tendancielle de l'immigration vers la France depuis quelques années. Si l'on retire toutefois les ressortissants de l'Espace économique européen et la Suisse, l'immigration permanente a augmenté de 6 % pour atteindre 163 000 entrées en 2012, au plus haut depuis 2006. Cette augmentation est liée en grande partie au regroupement familial (+ 7 %). En 2012, la plupart des ressortissants de pays tiers admis en France venaient d'Afrique (61 %), d'Algérie, du Maroc et de Tunisie. » (Jean-Christophe Dumont, chef de la division des migrations de l’OCDE). « Toutefois, en comparaison internationale, une faible proportion des immigrés est en emploi, et cette part est très en deçà de celle observée chez les natifs", déplore l'OCDE. Près de 16 % de la population active née à l'étranger était au chômage en 2012-2013, soit sept points de plus que parmi la population née en France »

Des études (Université de Lyon) montrent depuis longtemps que « la diversité » est consommatrice de PIB (elle y contribue moins que ce qu’elle consomme). De plus, par incapacité (manque de volonté) de s’assimiler elle conduit à la création de sous-catégories de populations (« les cités », « les djeunes », etc.,) qui ne font que reproduire, de génération en génération, les mêmes modes de vie, de raisonnement, d’attachement à des valeurs, que leurs ancêtres ont connu au « bled » ou dans les villages africains. Plus la télé, surtout Al Jazeera. Et, nonobstant les incantations des uns ou les  "vérités " des autres (… j'en connais qui se sont bien intégrés …) on constate en France que la deuxième (et la troisième) génération est bien moins laïque que leur parents ou grands-parents. Vous parlez d’une assimilation … Mais on vous dira que « c’est une chance pour la France » car ils payeront les retraites des souchiens après 2050 … Et on vous donnera comme exemple le décret de M. Obama de régulariser plus de 5 Millions d’immigrés illégaux aux Etats Unis.

Pour Zemmour !

 

Quelle galéjade … Quand on sait que 25% des naissances actuelles sont d’origine « immigration », si l’on approxime le nombre de femmes de la  "diversité" en âge de procréer et le taux de fécondité connu actuellement, ont peut démontrer que ces populations doublent tous les 8/9 ans et qu’entre 2040 et 2050 elles représenteront, peu ou prou, de 40 à 50 % du nombre total d’habitants de la France. Et qui peut croire que (a) elles (ou  "les minorités agissantes") ne demanderont pas l’instauration de la charia (sur toute ou partie du territoire national) ou que (b) l’âge moyen des populations en cause ajouté à leur manque de qualification endémique (merci l’Education Nationale …) seront de nature à inverser leur contribution au PIB, en la rendant positive ? Mais, bonnes gens, dormez tranquilles, le gouvernement socialiste (à la suite de tous les autres) va réellement faire de la « diversité » une chance pour la France : 13 autorités différentes s’en occupent (combien de fonctionnaires ?) et l’algorithme de décision est d’une clarté aveuglante (voir « La Grande Nation, pour une société inclusive » rapport soumis au gouvernement en 2013). Qui, dans un langage choisi explique : « Résumons : l’intégration mène des populations mal définies sur un parcours incertain pour rejoindre on ne sait quoi–et elle entend répondre ainsi à des difficultés sociales nées d’une origine étrangère réelle ou supposée. On comprend que le terme hérisse ceux censés en bénéficier, et ait suscité la fuite et l’évitement chez les politiques censés l’impulser, pris entre le marteau des anathèmes néo vichyste set l’enclume des fonctionnaires de la résistance sans péril. Inversons d’emblée la tendance. Posons comme principe que toute rénovation urbaine doit commencer par célébrer les habitants : leur passé, leur itinéraire, leur histoire. Si on ne peut garder les murs et les lieux, que du moins on en construise la mémoire. À la fin, tous les gouvernements sans aucune exception, de droite comme de gauche, finissent par leur donner des papiers » Vous avez compris ? Non ?

Pour Zemmour !

Partager cet article

Repost 0
Published by martin
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens