Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 17:58

 

Mourir pour des idées, l'idée est excellente,

…………………………
Mourrons pour des idées d'accord, mais de mort lente

G. Brassens

C’est entendu, ils sont tous Charlie. Ou presque tous … Tout le monde n’est pas prêt a dire comme Charb « Je préfère mourir debout que vivre à genoux » … Mais lui aussi, il aurait préféré mourir de mort lente … Alors, il faut en convenir, il y a quelque chose qui nous dépasse dans ce qui s’est passé le 6 et le 7 janvier à Paris.

Un premier constat : on a assassiné des journalistes pour leurs idées et on a assassiné des juifs parce que juifs. Le rapport a été de 12 assassinés au siège du journal et 4 à l’Hyper Cachère : s’ils étaient tous Charlie au rassemblement républicain du dimanche 11 janvier, ils auraient dû être aussi un tiers « je suis juif ». Tel n’a pas été le cas, regardons les choses d’un double point de vue.

A tout seigneur, toute honneur. Quand le ministre de l’intérieur du pays déclare en août 2014 « ce n’est pas un délit de prôner le djihad » mais en décembre 2014 il annonce, après Joué-lès-Tours « Nous avons décrété la mobilisation générale contre le djihad » et entre les deux il assure aux musulmans de France qu’ils ne devaient pas « se sentir comptables des actes de terroristes qui sont de véritables barbares » (octobre 2014) on peut inférer qu’une certaine confusion intellectuelle domine l’action de l’état dans l’état de droit que se veut la France.

Mourir pour des idées, l'idée est excellente ...

 

Cette confusion s’explique quand on regarde ce qui s’est passé en France et en Europe. Tout d’abord, on a oublié (ou, plutôt, on promu le contraire …) que l’on ne devrait pas accepter un nouveau venu qui dirait : «je suis ici maintenant, alors vous devez changer pour m’accueillir." Certes, un nouveau venu peut apporter avec lui des compléments bénéfiques à une culture et une société diversifiées. Mais s’il exige que son environnement devienne ce qu’il a quitté, cela met en branle inexorablement, des affrontements majeurs et inévitables. La France et l’Europe, pour des raisons différentes, n’ont pas voulu tenir compte de ce principe, fondamental, je dirais « d’existence » quand elles ont accepté des millions de « je » sans imposer l’assimilation comme condition sine qua non à leur vie sur leurs territoires.

Ce qui devait arriver c’était « écrit sur les murs » : notre pays et l’Europe ont passés une grande partie des quatre dernières décennies en essayant désespérément d'éviter les conflits avec sa population musulmane, population qui croissait selon une progression géométrique. Naturellement, on a essayé de la protéger, on s’est plié à certaines de ses règles qui n’étaient pas (ne sont pas) en cohérence avec les normes européennes, on lui a permis de vivre séparée de la société ordinaire et a accepté sa religion comme une donnée implicite au « vivre ensemble ». Y compris son antisémitisme originel. Sur le continent qui est responsable de la Shoah.

Mais cette population a importé en Europe (en France) les « islamistes » qui cherchent à détruire les libertés occidentales dans le monde entier pour des raisons que d’aucuns considèrent comme exogènes

Mourir pour des idées, l'idée est excellente ...

 

du Coran mais que d’autres les considèrent consubstantielles. Ces raisons intègrent, entre autres, une intolérance totale pour les Juifs. La haine pour les Juifs -et Israël- est alimentée, en permanence, par les prédicateurs et les idéologues islamistes radicaux du Moyen-Orient. Elle a été apporté en l'Europe par les immigrés musulmans et leur référents d’information et culturels (Al-Jazeera, Al-Manar, etc.,) pour s’ajouter au vieux fond d’antisémitisme de la droite extrême. On peut ajouter que ces apports, qui ont fertilisé le terreau préparé par les élites de gauche dont le mépris pour Israël et le complexe de haine contre les juifs qui, tous, n’ont pas été assassinés par l’Allemagne nazie, ont créé une atmosphère délétère qui, à son tour, a permis une explosion d’attaques violentes contre les juifs.

De plus, on nous a seriné, jusqu’à en faire une sorte d’aliénation mentale, « le terrorisme islamique n’a rien à voir avec l’islam ». Ce qui, de toute évidence est une contre-vérité patente, même si le président Hollande a encore déclaré « les terroristes n’ont rien à voir avec la religion musulmane » Remarquez, pendant les évènements de la semaine dernière, à aucun moment on n’a parlé de « terroristes musulmans » : on aurait pu croire que lesdits terroristes étaient d’obédience bretonne (comme quand on faisait sauter les pilons électriques en Bretagne) ou basque (comme quand on faisait des attentats en France ou en Espagne) ou « écologiques » (comme le Rainbow Warrior – là je me trompe, c’est un état …  !

Et viennent les assassinats de journalistes et ceux des juifs. Bon, acceptons que ceux qui ont perpétré ces actes n’ont rien à voir avec les musulmans vivant en France (ou en Europe). La difficulté vient du fait qu’il n'y a aucun moyen de distinguer ceux de nos concitoyens musulmans qui pourraient tuer de ceux qui ne le feraient jamais. Car, bien sûr, une partie de la « communauté musulmane » est assimilée (ou en voie de l’être) et une autre partie (ou la même) est laïque. Malheureusement, nos forces de police, agents d’un âge moyen de 25/30 ans, sont incapables de séparer le bon grain de l’ivraie. Et ceci pas seulement parce qu’ils n’ont plus la possibilité d’entrer dans les zones contrôlées par la « communauté musulmane » dites « zones de non droit ». En revanche, si, d’aventure, ils portaient des uniformes ou avaient des « taches de vin », trouver les islamistes radicaux ce serait alors un jeu d’enfants ….

Donc, comme les musulmans eux-mêmes ne peuvent pas ou ne veulent pas le faire, nous nous trouvons (dixit Manuel Valls) « dans un état de guerre ». Malheureusement, il a appelé cela une guerre contre l'islam radical ce qui, d’évidence est réducteur et inefficace. On se trouve, donc, dans une alternative pernicieuse : soit attendre qu’un attentat soit fait (avec son cortège de victimes, douleurs, influences politico-psychiques, etc.,) soit faire peser le soupçon sur l’intégralité de la « communauté musulmane ». On réalise qu’aucun des deux termes de l’alternative n’est acceptable. Surtout le dernier. Ce qui a fait (ce qui fait) que l'impact global de l'intégrisme islamique croît de façon exponentielle, avec une augmentation brutale des manifestations de terrorisme, d’un côté, mais, d’un autre côté, et avec la même tendance, l’Occident n’a pas le courage d'identifier l'ennemi. C’est en cela que la situation actuelle peut se comparer avec celle de l’Europe de années 30 quand on ne voulait pas traiter de « barbares » les nazis. On voulait, surtout, les apaiser avec l’espoir qu’ils allaient se « civiliser » … Et on attend. Entre temps, et pas dans un ordre chronologique :

Le Shoe Bomber (2001) était un musulman
Les tireurs d'élite (2002) – Maryland, Virginie, Washington étaient musulmans
Le porteur de bombe (2009) dans son sous-vêtements était un musulman

Le tireur de Fort Hood (2009) était un musulman
Les attaquants de U.S.S. Cole étaient musulmans
Les terroristes de la gare Atocha de Madrid étaient musulmans
Les terroristes de Bafi Nightclub (Bali) étaient musulmans
Les terroristes du métro de Londres étaient musulmans
Les terroristes du théâtre de Moscou étaient musulmans

Les poseurs de bombes au marathon de Boston étaient musulmans
Les poseurs de bombes du Pan-Am # 93 étaient musulmans
Les pirates de l’air - Air France - Entebbe étaient musulmans
Les preneurs d’otages Ambassade Américaine à Téhéran étaient musulmans
L’explosion de l’Ambassade des Etats-Unis à Beyrouth - musulmans
L’attaque de l’Ambassade Américaine à Benghazi - musulmans
Les poseurs de bombes à Buenos Aires étaient musulmans
Les attaquants de l'équipe olympique israélienne à Munich étaient musulmans
Les poseurs de bombes à l'ambassade américaine au Kenya étaient musulmans
L’explosion de Khobar Towers en Arabie Saoudite - musulmans
Les poseurs de bombes - caserne des Marines à Beyrouth à étaient musulmans
Les terroristes de Beslan (école russe) étaient musulmans
Les premiers poseurs de bombes au World Trade Center étaient musulmans

Les pirates du navire de croisière Achille Lauro étaient musulmans

Les terroristes du 11 septembre 2001 étaient musulmans
Les terroristes de Bombay et Mumbai (Inde) étaient musulmans
Les assassins de 17 personnes à Paris Janvier 2015 en étaient également musulmans.

Et tout cela n’a rien à voir avec l’islam ? Il est utile de se rappeler le massacre d’Hindous :

Mourir pour des idées, l'idée est excellente ...

Ce qui donne au clown turc d’Ankara la possibilité de dire, à la suite des évènements de Paris :« En tant que musulmans, nous n’avons jamais pris part à des massacres terroristes, » a dit Erdogan. « Derrière tout ça se trouve le racisme, les discours haineux, et l’islamophobie. Les citoyens français ont perpétré un tel massacre, et les musulmans doivent en payer le prix. L’hypocrisie de l’occident est évidente ». Le pauvre d’esprit … Tamerlan, 15ème siècle, conquête de l’Inde – massacre de Dehli – 100.000 têtes pour faire une pyramide avec … « all together » entre 5 et 10 millions de morts soit quelques 5% du population mondiale d’alors … et le génocide arménien 1915-1916 (1,2 million de victimes) et le génocide grec au Pont 1916-1923 (350.000 victimes) et le massacre de Dersim (1937-1938) (80.000 victimes). Et plus près de nous, l’année dernière, le massacre de 2000 Nigérians par Boko Haram après le rapt de 300 écolières; l’assassinat de 130 écoliers à Peshawar, au Pakistan, par les talibans ; les vidéos barbares montrant des otages décapités; l’assassinat en masse en cours en Syrie et en Irak . On s’arrête là, regardez la réception de ce clown donnée en faveur de Mahmoud Abbas …) qui, de tous ce qui s’est passé à Paris n’a trouvé à dire que « celui qui a commis des crimes contre l’humanité, Netanyahu, n’avait pas à y être ». Cela fait vomir.

Mourir pour des idées, l'idée est excellente ...

 

Mais … personne n’a le courage de lui dire ses quatre vérités et BHO le considérait (le considère ?) comme son meilleur ami parmi les dirigeants mondiaux. Cela en dit long et sur l’un et sur l’autre …

oooo

Paris. Bon, les journalistes. Mais les juifs ? Peut-être parce que Charlie Hebdo publiait des caricatures antisémites, non ? Pourtant Laurent Fabius qui avait morigéné Charlie Hebdo en 2013 (« la provocation est allée trop loin ») n’a rien eu à dire …

Mourir pour des idées, l'idée est excellente ...

 

Oublié Ilan Halimi, oublié Merah, oublié Nemmouche, oublié le doublement d’actes antisémites en 2014 vs 2013 (le total actes « racistes » augmente « seulement » de 8% l’an depuis 1992) et le ratio de 30 contre 1 quand on compare avec les actes islamophobes … oublié tout cela. La France a trouvé une formule blindée à l’épreuve des balles : exprimer sa sympathie pour les victimes tout en niant l’origine des ceux qui perpètrent les crimes ou leur relation avec une « religion de paix ».

Et pour que les juifs restent à leur place le président de la seule super puissance déclare à l’ONU (septembre 2012) « l’avenir ne doit pas appartenir à ceux qui insultent le prophète » (c’est pour Charlie Hebdo) « mais on doit condamner également … « la destruction d’églises ou la négation du Holocauste » : détruire les mûrs d’une église est pour l’homme le plus fort de la planète équivalent à l’assassinat de plus de 6.000.000 d’êtres. Mais seulement juifs …

Ah, oui, c’est l’homme qui avait dit après Fort Hood « pas de conclusions hâtives » … et nos dirigeants ajoutent depuis … « pas d’amalgame ».

Mourir pour des idées, l'idée est excellente ...

Partager cet article

Repost 0
Published by martin
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens