Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 14:17

 

  • Selon vous le déclin est inexorable : que faudrait-il faire, cependant pour l’arrêter ?

 

  • Puisqu’il est inexorable … il me semble qu’il n’y a pas de moyen pour l’arrêter ; mais ce que l’on devrait faire, au moins pour atténuer ses effets  pour les générations à venir, c’est connu depuis des lustres :
  • Au plan économique utiliser les méthodes qui on été essayées avec de bons résultats en Finlande, Suède, au Canada ou en Allemagne : dégonfler la « boursouflure de l’état -quand l’état coûte 100 en France il ne coûte que 80 en Allemagne, les états de la zone euro dépensent 47% du PIB pour se gérer, la France absorbe 57,6% (40% à la fin des « 30 glorieuses »), supprimer les principales entraves liées aux embauches, réduire les charges sociales (salariés et entreprises), moduler les indemnisations chômage (montant, durée, conditions), donner la préférence à «revenus moindres mais employés plus nombreux», assurer la liberté des négociations salariés/entreprises sans droit de véto (en pratique) des syndicats, retarder l’âge de départ à la retraite : rien de fondamentalement nouveau (en réalité, revenir à l’économie de     marché …) mais que les gouvernements de la France (droite et gauche) n’ont eu le courage de mettre en place ; réduire de moitié le nombre de députés et des sénateurs (coût annuel environ 1 Milliard € soit1,0 million € par député ou sénateur), réduire de moitié les dépenses du « millefeuille » -37.000 communes (plus que dans tout le reste de l’Europe), environ 35.000 groupements de communes "communautés de communes" le plus souvent, 101 départements et 13 régions, mais aussi 16.000 syndicats intercommunaux, souvent spécialisés (eau potable, ordures ménagères, etc.) ;
  • Au plan sociétal imposer les normes éthiques/culturelles/sociales des « majoritaires » aux populations non intégrées, responsabilité des familles pour les actes des enfants mineurs, suppression des subventions en cas de comportement incivique, expulsion des familles polygames et/ou suppression de tous avantages et/ou subventions, interdiction de l’introduction des religions dans les administrations, entreprises, hôpitaux, écoles ;
  • Naturellement, rien de ce qui précède n’a de chance de se faire demain : les gouvernants du pays se préoccupent, en premier lieu, du maintien de leurs avantages forts de leur conviction qu’ils sont les seuls capables de gérer l’état … et comme on n’avait jamais vu le détenteur d’un bout de pouvoir en renoncer … 

- Pourquoi dites-vous que la France est hostile à Israël ?

  • La politique arabe de la France initiée par le Général à partir de 1967 s’est prolongée par l’immigration « réunion des familles » initiée par Giscard d’Estaing ; les deux prémices ont instillé une évolution massive des populations maghrébines, entre autres, qui ont quelque peu changé le corps électoral français, tant et si bien que, selon les « spécialistes » aux dernières élections présidentielles ou aurait compté plus de 1 million de votants de la « diversité » dont 90% auraient voté pour M. Hollande – élu avec une différence de voix de l’ordre de 350.000 par rapport à M. Sarkozy ; ceci -et tout ce qui est derrière cela- demande que l’on en tienne compte ;
  • On peut mettre en exergue une dernière action de la France : recevoir, le jour de la commémoration internationale de la Shoah le président du régime iranien qui a inscrit sur le frontispice de la république islamique l’ardente obligation de détruire Israël ; la France n’a rien trouvé à lui dire, même pas ce que Mme Merkel a annoncé, urbi et orbi « « nous avons été très clair, le gouvernement fédéral – toutes les parties qui composent la coalition – disent qu’il ne peut y avoir des relations amicales normales avec l’Iran tant que l’Iran ne reconnaît pas le droit d’Israël à exister »
  • C’est dans le cadre de sa politique arabe que la France a décrété en 1967 un embargo sur les armes à destination d’Israël (on se souvient des 50 Mirages payés et non livrés mais …. vendus à la Lybie du Colonel Kadhafi …) ; dans le même cadre  l’on a vendu et installé le réacteur atomique Osirak destiné à représenter, selon Saddam Hussein (8 septembre 1975), « les premiers pas vers la bombe atomique arabe » Destinée à qui ?
  • Une longue litanie … interdire le survol aux avions américains qui apportaient de l’aide à Israël pendant la guerre de 73 initiée par l’Egypte et la Syrie, guerre, justifiée par Michel Jobert (ministre des affaires étrangères de George Pompidou) « l’Egypte et la Syrie voulaient prendre pied, de nouveau, dans leurs anciennes terres », le sauvetage de Yasser Arafat et ses hordes de « résistants » à Beyrouth en 1982, transportés par des bateaux militaires français à Tunis, des « initiatives » « résolutions » « votes à l’ONU » et/ou des « médiations » toutes contraires aux intérêts d’Israël et sans aucune concertation avec ce pays qui fût, un temps « notre ami, notre allié » (De Gaulle à Ben Gurion, 1961) ; la diplomatie française maintient (depuis Dreyfus ? depuis Sykes-Picot ?) une attitude hostile à l’adresse des juifs et, surtout, d’Israël ;
  • Quant au sort des juifs en France, en général, « l’importation » de millions d’êtres soumis à l’islam dont l’antisémitisme est consubstantiel, s’est ajouté au vieux fond réactionnaire de l’extrême droite française – ceci justifie cela – 5% des juifs français ont laissé derrière eux, en trois ans, la douce France. On fait des prévisions ?

 

  • Vous parlez du « déchirement du tissu national » pouvez-vous élaborer ?

 

  • Je mettrai en ligne un texte « Le déchirement du tissu national » qui amplifie ce que j’ai écrit dans « L’écume des vagues » et qui a servi au texte (résumé) mis en ligne par Liberty Vox (http://libertyvox.com).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens