Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 19:33

La France, médusée, vient d’apprendre que son président normal « n’a pas eu de bol » avec le chômage. Sa boîte à outils et les astuces dignes d’un garçon de coiffeur (profession, par ailleurs, éminemment respectable) consistant à distribuer larga manu des subventions et des emplois aidés, surtout dans la fonction publique, n’ont pas encore réussi à « inverser la courbe du chômage ». Certes, il en avait fait de cette promesse une condition sine qua non pour une nouvelle candidature aux élections présidentielles de 2017. Mais, comme un de ses prédécesseurs nous l’a appris, « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent … ». En se donnant un peu de mal, il pense qu’il pourra faire oublier aux français que pendant les quatre premières années de son mandat on a ajouté plus d’un million de chômeurs pour le prix de plusieurs milliards, dont la France ne dispose pas et qui donc ont fait, entre autres, exploser la dette du pays. 2.137 milliards d’euros, les quatre premières années du mandat du président normal étant responsables de plus de 300 milliards d’euros. Et on compte… à raison de 2.655 €/seconde autant dire 230 milliards d’euros tous les ans pour culminer (actuellement) à 97,5 % du produit national brut. Ce qui  a fait dire à l’homme « à la marinière » que le bilan de Monsieur Hollande n’est pas défendable et qu’il ferait mieux de retourner à ses fonctions de secrétaire du parti socialiste … Bigre ! On va entendre l’autre héraut de la gauche (Monsieur Melenchon) dire lui aussi pis que pendre de notre ouvrier qui trainaille sa boîte à outils ne sachant pas quoi faire avec.

Parce que gestion socialiste, parce que « problème de l’intégration », parce que attentats multiples faits par des enfants de la République, une des sources des richesses de la France se tarit à grande vitesse : les nouveaux investissements directs étrangers (IDE) en France ont chuté de 77 % en 2013 (première année de mandat socialiste), pour tomber à 5,7 milliards de dollars, soit 4,1 milliards d'euros à l’époque, selon les données publiées par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) ; la tendance est restée la même pour 2014 et 2015, le nombre de projets étrangers ayant diminué d’environ 5% l’an. Regardez le graphique qui suit :

Pauvre France

Si en 2010 le nombre de projets d’investissements étrangers était identique en France et en Allemagne, en 2014 il était en France inférieur de 7% et en 2015 d’au moins 12%. Pendant la même période l’Union Européenne voyait les investissements étrangers augmenter plus de 40%. Gestion socialiste, « problème d’intégration », attentats multiples faits par des enfants de la république. Mais il y a eu pire : le nombre d’emplois créés par les investissements étrangers qui étaient de l’ordre de 30.000 en 2010 s’est réduit, comme une peau de chagrin, à environ 12.500 en 2015. En clair, les entreprises étrangères semblent encore prêtes à investir en France, mais pas à embaucher.

On va encore me taxer de « déclinologue » … Ce qui est hallucinant c’est de voir que le président normal (il est passé par HEC, cependant …) laisse le pays sans direction forte ni projet d’importance. Il gère le quotidien et son quotidien est surtout composé des chicaneries « Macron,Valls, et autres » auxquels s’ajoute maintenant l’homme à la marinière dont le programme pour changer la situation de la France commence par la nationalisation d’une banque qui devra faire des investissements. Bon Dieu, ils ont donc oublié Mitterrand et le Crédit Lyonnais qui a coûté à la France pas loin de 150 millions d’euros ? Quant au reste des mesures qu’il propose, on les croirait tirées d’un programme rédigé par M. Chevènement à la fin des années 1970.

Mais, comme il faut choyer la base socio-professionnelle des socialistes, on augmente le nombre de ceux qui émargent au budget de l’Etat : 6.179.000 à fin 2013 (SIASP, DADS, INSEE, etc.,) quelques 3% en plus pour fin 2015 soit 25% du total des emplois du pays : quand vous marchez dans la rue sachez que un sur quatre de ceux que vous croisez est un fonctionnaire et ajoutez encore un sur 5 qui est un chômeur. Et on voudrait que la France s’en sorte … Sisyphe n’avait pas réussi … Il y aurait peut être une raison à cela : de 2012 à 2015 le nombre de salariés du secteur marchand est resté constant mais le nombre de ceux qui émargent au budget de l’Etat a augmenté de quelque 250.000 soit 4% du total 1% tous les ans …

Pauvre France


Il y aurait, peut-être une autre raison à tout cela. Les rares études (universitaires ou pas) qui sont publiées depuis quelques années, disent toutes la même chose : la « diversité » consomme plus de produit national brut que ce qu’elle produit. Maurice Allais (prix Nobel …) estimait que, « lorsqu’un travailleur supplémentaire s’installe en France, les infrastructures nécessaires coûtent quatre années de son salaire annuel, soit pour 200.000 entrées annuelles un coût total de l’ordre de 16 à 20 milliards d’euros par an. Les ressources financières immobilisées dans ces infrastructures sont autant de ressources qui ne sont pas investies dans l’appareil de production du fait que ces travailleurs ne sont pas nécessaires à notre économie parce que nous disposons de réserves considérables de main-d’œuvre inemployée et mobilisable en revenant à la semaine de 39 heures (plus de 2 millions d’équivalent temps plein), sans parler de l’inéluctable allongement de la vie professionnelle. Sachant que le chômage minimal se situe aux alentours de 4% de la population active, soit environ 1.000.000 de chômeurs, il apparaît très clairement que nous n’avons pas besoin d’immigrés supplémentaires et qu’il y en a déjà beaucoup trop »

 De plus, une partie de l'islam déteste tout ce qui touche à notre culture. Il estime que nous sommes corrompus, que nos femmes se promènent à moitié nues, que nos libertés conduisent à la licence. Il veut détruire nos idoles, nos libertés, et tous ce que nous représentons. A la lumière de ce qui précède on comprend qu’il tiendrait du miracle que ceux avec lesquels les socialistes nous imposent de « vivre ensemble » ne représentent pas un poids énorme pour les comptes du pays. Ce n’est pas une coïncidence. Vos avez dit Sisyphe ?

Depuis janvier 2015 il y aurait une autre raison au peu d’empressement des étrangers pour créer de emplois en France. Tant que nos gouvernants refusent obstinément d’admettre que le terrorisme qui sévit dans les rues de Tel-Aviv et ce qui arrive à Orlando, San Bernardino, Madrid, Londres, Mumbai, Paris ou Nice ont la même racine et s’est doté des mêmes moyens pour conquérir le monde, rien ne changera pour nous en France. La « logique » absurde et dangereuse selon laquelle dans le pays ou « coule le lait et le miel » il suffirait d’un "processus de paix", pour que la paix s’installe tandis que les autres actes de terrorisme doivent être acceptés et vive avec (Manuel Valls) se voit tous les jours s’opposer un démenti sanglant. Mais il y a pire. Tant que le taux de natalité dans l'Union européenne est de 1,6 enfants par famille « indigène », tandis que le taux de natalité musulman moyen est de 3,1 par famille. Il ne faudra donc pas long temps pour que l'Union européenne ait une majorité musulmane. Oui, le ventre des femmes musulmanes est une bombe à retardement pour la laïcité et le progrès économique de l’Europe. Vivre ensemble ? Comme si l'Europe pourrait être à la fois une démocratie et un continent laïque », Ce qui après l’attentat de Nice a conduit d’aucuns à imaginer une solution : nous pourrions peut-être proposer de diviser l'Union Européenne en deux régions: l'une, européenne laïque et l’autre un califat islamique. C’est au fond ce que l’on propose de mieux à Israël …

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by martin
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens