Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 19:46

Faisons court : la manif, autorisée, à Charlottesville, de défenseurs du « monde ancien » comprenant aussi des voyous « suprémacistes » et/ou des nostalgiques du KuKluxKlan protestant contre la «démolition» de la statue du Général Lee s’est trouvée contestée par des « Antifa » réunissant des membres de Black Live Matter, Resist, Refuse, et autres. Ce qui devait se passer, s’est passé, bagarre générale, des battes de base-ball contre des barres de fer et … un(e) mort(e) du côté des combattants contre les « fascistes ». Et puis, comme chacun doit dire quelque chose, le Président (mal élu …) des Etats Unis a eu la malencontreuse idée de proférer une énormité dans les quelques mots qui visaient à rassembler le peuple devant des actes d’un autre temps et d’autres mœurs « il y a des gens bien des deux côtés, il faut se souvenir de cela et faire tout pour unir le peuple »

 

Enormité : équivalence morale entre des « fascistes » et « antifascistes ». Des lieux huppés des Etats Unis (San Francisco, Hollywood, Boston, Philadelphie, etc., bref  des  endroits   où          M. Trump est vomi depuis qu’il est Président -et même auparavant), du Canada, de la Nouvelle Zélande, de l’Europe de l’Ouest, de partout où se trouve le monde qui se considère dépositaire de la démocratie sociale, on a exécré, toutes affaires cessantes, le propos et on a souligné qu’il reflétait le vrai visage de M. Trump : fasciste/suprémaciste, lui-même, raciste et militant d’une droite extrême qui a honte de dire son nom. Quelques petits pays –la Chine, l’Inde, la Russie, les pays de l’Europe de l’Est, les pays d’Asie de Sud-Est, en tout plus de la moitié de la population du monde, n’ont fait rien dire à leurs dirigeants.

 

Cela semble curieux, non ? Pas tellement car certains de ces pays se trouvent confrontés au dilemme d’un passé récent : équivalence morale entre les camps de la mort allemands et ceux de concentration de la Russie, de la Chine, du Vietnam et d’autres? Equivalence morale entre les 6 millions de juifs anéantis par les allemands et les 30 millions d’ukrainiens anéantis par Staline pour une collectivisation qui a fini en faillite ? Equivalence morale entre les 20 millions de morts de la guerre sino-japonaise et les 100 millions de morts du Camarade Mao ? J’ai dit dilemme ce qui pour certains est  inadmissible car les morts de la main de la gauche (so to speak) sont morts pour laisser progresser le monde vers sa destinée historique, le socialisme voire le communisme, tandis que les morts de la main de la droite démontrent la nature anti-humaine de celle-ci et sa volonté de s’opposer à la marche inéluctable vers la société de demain supposée égalitaire et juste. On oublie, au passage, qu’un mort c’est un mort.

 

Mais que s’est-il passé aux States ? Que se passe-t-il encore là ? Voilà quelques extraits de journaux américains (tous, cependant, adversaires ouverts du Président actuel) ou français (non moins adversaires du même) :

  • Etats Unis : heurts à Berkeley entre pro-Trump et contre-manifestants ; Des centaines de militants antifascistes ont affronté un petit nombre de supporters du président venus malgré l’interdiction de leur rassemblement « contre le marxisme » (http://www.lemonde.fr/#Ftmt0hECrxu3HoEp.99) Berkeley ? Cela ne vous rappelle rien ? 1968, peut-être ?

 

  • Les «Antifa » -antifascistes, résurgence des bandes connues en Europe du temps de la « Bande à Bader » et ensuite partout dans les manifestations contre ceci ou contre cela – «les désorganisés » - les voilà à Boston pour s’opposer à une manif « pour la libre parole » :

 

  • Les mêmes à San Francisco en brûlant le « Stars & Stripes :

Mais, attendez, tout est parti de la statue du Général Lee, non ? Eh bien, peu importe d’où c’est parti, l’important est où on va.

 

On assiste, maintenant, à l’élimination systématique de la « libre parole » (si elle ne correspond pas au « logiciel » des organisations antifascistes), des réunions libres si besoin par des moyens violents le tout aidé par la majorité des médias dans un paysage prémonitoire de Orwell. Ce qui est occulté par les mêmes médias c’est ce que l’on voit de plus en plus comme violence dans les rues et qui n'est pas le résultat d’actions des mouvements d’extrême droite, mais du mouvement Antifa qui veut imposer sa vulgate à la société américaine : démolir des statues, brûler le drapeau américain, empêcher les réunions non « politiquement correctes », abolir la propriété privée et instaurer le pillage à la fin des manifs. En se demandant « pourquoi font-ils cela » on est forcés d’admettre que ce qu’ils veulent c’est détruire la société américaine, son économie et sa culture. Si l’on ne voit pas que tout cela ressemble à ce que le fascisme a fait en Allemagne et en Italie c’est qu’on est aveugle ou on fait semblant d’être.

 

Mais on va plus loin. On vient de les compter, « Selon un rapport publié en 2016 par le Southern Poverty Law Center (SPLC), spécialisé dans les mouvements extrémistes et les droits civiques, plus de 1500 symboles confédérés demeurent encore dans l'espace public aux Etats-Unis, la plupart dans le sud. Ce chiffre inclut plus d'une centaine d'écoles publiques portant le nom de soldats ou d'hommes politiques des Etats confédérés ». Et on a commencé à les déboulonner. Y compris des statues de Thomas Jefferson ou, mieux, de Christophe Colomb (car il a eu des esclaves et a maltraité la population indigène). Rien de nouveau … les Talibans à Bamiyân ont détruit des Bouddhas de plus de 50m de hauteur vieux de plus de 1.500 ans, les barbares de « l’Etat Islamique » ont détruit Palmyre dont l’histoire commence à l’âge du bronze et … il n'y a pas tellement longtemps, les allemands ont détruit toutes les statues qui, de près ou de loin, ne cadraient pas avec leur « Weltanschauung ». Soyons justes, la France a procédé aussi à la destruction de 17.000 statues, bustes et monuments divers comme ceux de Gambetta, Victor Hugo, Alexandre Dumas, Emile Zola pour ne pas parler de Jean-Jacques Rousseau ou de Robespierre (La mort et les Statues – Pierre Jahan -Jean Cocteau, 1946). Circonstance atténuante, cependant, cela se passait pendant l’occupation.

 

Mais on va plus loin. Le cinéma historique l'Orpheum à Memphis, dans le Tennessee, a décidé d’éliminer « Autant en emporte le vent» du programme de la série de films qui seront présentés pendant l’été 2018 car coupable d'une «insensibilité» raciale.

                                http://www.zerohedge.com/sites/default/files/images/user5/imageroot/2017/08/12/gone%20with%20wind_0.jpg

 

Ce qui précède montre que l’histoire se répète. Maintenant comme une tragédie car rien n'a changé. Les nouveaux Antifa (« antifascistes) aux States reproduisent les anciens nazis et communistes. Il est évident que leur nombre (plus de 200.000 actuellement), force et influence ne fait qu’augmenter et qu’il n'y a actuellement rien pour les arrêter. Les Démocrates sont de leur côté. Les médias sont de leur côté. L’organisation bureaucratique de l’état américain est de leur côté. Plus les magnats des grandes entreprises de communication et certains financiers qui, soit pour se donner bonne conscience, soit par conviction « de gauche » supportent financièrement les manifs dans le cadre d’une stratégie de « déconstruction » des édifices économiques et/ou culturels. Regardez deux exemples :

  • On cherche des manifestants pour protester contre M. Trump -
  • D’où vient l’argent ? Entre autres … ami de(s) Clinton(s), support d’Obama ….

 

En quoi tout cela nous concerne-t-il ? Il suffit de se rappeler que ce qui se passe aux States arrive chez nous en moins d’un an. Ou dix-huit mois …

 

Partager cet article

Repost 0
Published by martin
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens