Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 10:33

Les Etats Unis viennent de reconnaître qu’Israël est la capitale d’Israël. La Palice est d’accord. Instantanément, le cœur des pleureuses du monde entier (avec quelques exceptions, quand même) appelé « communauté internationale » commence à protester. De la Syrie détruite avec ses 450.000 morts « des arabes tuent des arabes » à la Turquie qui a tué plus de 40.000 Kurdes qui veulent depuis un siècle avoir un état, du  haut des tribunes des gardiens du « juste » et de la « légalité internationale » comme l’Irak, l’Iran, en tout les 57 états du monde islamique et jusqu’à l’Europe hypocrite qui n’a pas encore réglé ses comptes avec les 6 millions de juifs transformés en fumée par son bras armé d’il y a 75 ans, il se sont tous précipités pour « condamner » la décision américaine. Notre président s’est distingué, lui, il a « désapprouvé » la décision. Tandis que M. Erdogan, coryphée de la liberté d’expression la déclare « nulle et non avenue.

Et bien entendu, comme les palestiniens n’ont jamais « manqué une occasion de manquer une occasion » au lieu de comprendre que dire la vérité c’est la meilleure chose pour obtenir un résultat positif, ils ont commencé par menacer d’une nouvelle intifada, de guerres sans fin et leur fer de lance, le Hamas, annonce « l’ouverture des portes de l’enfer ». Pourtant, pour l’instant, la « rue arabe » s’est abstenue de manifester trop violemment son mécontentement. Et on apprend que MBS (le Prince Saoudien) a fait savoir aux Etats Unis que, nonobstant ce qu’ils diront en public, cela n’aura aucune conséquence sur leur relation avec les Etats Unis.

REUTERS - Despite furor over Jerusalem move, Saudis seen on board with U.S. peace efforts

BEIRUT/RIYADH/AMMAN (Reuters) - Saudi Arabia pulled no punches when it condemned President Donald Trump’s move to recognize Jerusalem as the capital of Israel. But Palestinian officials say Riyadh has also been working for weeks behind the scenes to press them to support a nascent U.S. peace plan.

Peut-on rester un petit moment sérieux ?

Oublions pour l’instant le point de vue d’Israël (capitale des rois d’Israël avant la dispersion romane, partie Ouest conquise en 1948 quand 5 armées arabes se sont lancées contre elle et quand la Jordanie avait occupé la partie Est, l’impossibilité pour les juifs d’aller au Mur des Lamentations de 48 à 67, siège de sa Knesset, de sa Cour Suprême, du Gouvernement, endroit où tous les chefs d’Etat ou de Gouvernement étrangers qui ont visités Israël ont été reçus …, il n’a pas besoin de justification –(selon moi…). Oublions.

Le 07.04.17 le Ministère des Affaires Etrangères de la Russie publie un communiqué qui dit :

Nous confirmons notre attachement aux décisions de l’ONU sur les principes du règlement, y compris concernant le statut de Jérusalem-Est en tant que capitale du futur Etat palestinien. Nous soulignons dans le même temps que nous considérons, dans ce contexte, Jérusalem-Ouest comme la capitale de l’Etat israélien (http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/04/07/la-russie-envoie-un-message-brouille-a-israel-sur-le-statut-de-jerusalem_5107857_3218.html#rES4oOtByL8ZVAcV.99 

Et comparons avec un extrait du discours de M . Trump :

Les Etats Unis reconnaissent que le statut de Jérusalem est une question hautement sensible, mais ne pensent pas que le processus de paix soit facilité en ignorant la simple vérité que Jérusalem abrite les structures législatives d’Israël, la Cour suprême, le bureau du président et du Premier ministre. Les Etats Unis reconnaissent que les limites spécifiques de la souveraineté israélienne à Jérusalem sont sujettes à des négociations sur le statut final entre les différentes parties.

Ø Les Russes acceptent la souveraineté Israël à l’Ouest, et donnent, à l’encontre de ce qui était convenu depuis toujours, un bout (l’Est) aux palestiniens AVANT la négociation entre parties pour le statut final de la ville

Ø les Américains, en accord avec ce qui était convenu disent que Jérusalem est la capitale d’Israël (ce qui est une absolue réalité) MAIS que leur souveraineté (étendue du territoire, Ouest - Est …) sera fixée par des négociations sur le statut final.

Alors que l’on m’explique pourquoi la position des Russes n’a provoqué de violence ou de condamnation aucune tandis que celle de M. Trump « a mis le feu aux poudres »

Et voilà notre président qui lui aussi voudrait bien que la France (pro-Arabe, pro-Palestinienne, depuis De Gaulle) prenne la place des Etats-Unis pour « faciliter le processus politique ». Et qu’il demande à B. Netanyahou, en conférence de presse, de « faire un geste pour que les palestiniens viennent à la table de négociations ». On croît rêver. Des gestes ?

- 1977 – traité de paix Egypte-Israël, on propose « l’autonomie » à la Cisjordanie et Gaza – refus de la Jordanie et de la PLO ;

- 2000 – Offre de E. Barak et W. Clinton (« paramètres » 2001)  - créer un état sur env. 93% du territoire de la Cisjordanie, Jérusalem Est comme capitale (le Roi Hussein suggère « souveraineté de Dieu en haut du Mont du Temple/Mosquée Al Aksa, conventions administratives en bas du Mont) – refus de Y. Arafat ;

- 2003 – Accords d’Oslo – cinq années d’autonomie (selon zones diverses) ensuite négociation tous éléments finaux (y compris Jérusalem) avec des accords « une fois pour toutes » ;

- 2005 – Israël quitte Gaza en retirant 9.000 personnes qui vivaient là-bas depuis plus de 30 ans, et ont été applaudi par la moitié de la planète ; les palestiniens ont détruit tout ce qui avait été construit auparavant mais … font depuis des tunnels offensifs et en s’armant jusqu’aux dents et ont tirés plus de 10.000 fusées sur le Sud d’Israël.

 - 2008 – Offre de E. Olmert – 97% du territoire de la Cisjordanie, Jérusalem Est et (un peu) de réfugiés,

Aucune des offres n’a été accepté  et tous les f … c …de l’Occident qui savent cela, savent que les Palestiniens n’accepteront jamais un Etat Juif (M. Abbas l’a dit sur tous les tons) et qu’en réalité, même quand ils se sont montrés à la table de négociation c’était pour empocher encore une concession qu’Israël aurait dû faire, poussé comme il était par la « communauté internationale » Tellement ils sont sûrs depuis cinquante ans qu’avec l’Amérique qui se libéralise (se socialise …), avec l’Europe hypocrite qui leur donne des sous, en veux-tu, en voilà, avec la complicité de la Chine et de la Russie, avec les chantages exercés par les pays arabo-musulmans sur l’Occident, un jour ils auront leur état sans aucun accord avec Israël et pourront l’utiliser, efficacement, pour détruire ce dernier. Et si ce n’est pas eux qui réussiront … ce sera l’Iran …

Et pourquoi ne demande-t-il pas aux palestiniens de faire un geste ? Ils pourraient le choisir parmi les chapitres d’un grand catalogue : arrêter la glorification des terroristes qui ont du sang sur les mains, arrêter  de payer aux mêmes ou à leurs familles des « salaires », arrêter les incitations antisémites, expurger leurs manuels de géographie des cartes dans lesquelles Israël n’existe pas, arrêter les « intifada » chaque fois que ce qu’ils demandent n’est pas obtenu et tant d’autres encore.

B. Netanyahou n’a pas eu la cruauté de répondre à E. Macron « vous plaisantez ? » Cela fait 25 ans depuis que l’on « négocie et chaque fois on demande un geste à Israël, qui le fait, pour voir les palestiniens quitter la table de négociations sans répondre ». J’ai la conviction profonde que E.Macron sait tout cela parfaitement mais, il a (la France a) besoin de ses amis arabes et des voix de nos concitoyens musulmans. Il suffit de  voir ce qui se passe avec le Liban où il s’est laissé embrigadé dans la pantalonnade de la démission de M. Hariri. Et il fait semblant, comme les européens, de  ne pas remarquer que l’Etat Libanais n'est en réalité que la façade de la seule force importante, le Hezbollah, supplétif de l’Iran qui crie sur tous les toits son ardente obligation de détruire « l’entité sioniste »

A qui veut-on faire croire que le roi est habillé ? A Madame Mogherini, ancien membre des Jeunesses Communistes Italiennes, qui met son tchador quand elle va en Iran et qui condamne les pays de l’Est qui ne veulent pas prendre des réfugiés du Proche Orient ?  Qui peut croire que cette dame doit représenter l’Europe ?

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens