Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 10:34

Donc, les trois fléaux que j’évoquais dans mon dernier texte n’en sont  pas de nature à rester dans les annales de la République. La Canicule ? Une semaine à 36/38°C et puis … tiens,  le réchauffement de la planète a encore de beaux jours devant  soi. La transhumance qui se transforme en vacances … pratiquement aucun effet  sur  la vie des français, les bouchons en km moins que d’habitude (peut-être moins de gens qui partaient en vacances, non ?). Et puis la coupe du monde pour le football féminin. C’était sûr, c’état certain, on allait arriver en finale et, sans doute, même, on allait gagner. Manque de bol …même pas sur le podium mais, reconnaissons-le, c’est   important, le prix du «fair play» !

Alors ? Que s’est-il passé digne d’être relevé ?

A tout seigneur, tout honneur - notre Président. On avait  pensé avoir élu un bâtisseur, un nouveau De Gaulle qui allait réformer le pays en deux  temps et trois mouvements mais on se retrouve avec un «globe trotter» : en six semaines (juin-15 juillet) il a «fait» la Suisse, Malte, Bruxelles, Japon, Serbie, plus quelques déplacements  en France. Pour quoi faire ?  Pour l’instant, on se le demande.

On se le demande car … ce à quoi il a été confronté ne semble pas avoir bénéficié de son fameux entregent intellectuel.  Bruxelles ?  Après les élections (et le résultat connu) il a dû batailler avec l’Allemagne pour choisir les dirigeants de Bruxelles : finalement, après des contorsions  diverses on a choisi le plus important d’entre eux, le(a) Président(e) de la Commission. Mais ce qui est  visible c’est que le seul français des quatre principaux dirigeants de l’Europe est Mme Lagarde car son aura de No1. du FMI. Et il s’est vu imposer comme représentant pour les affaires étrangères à la place de l’ineffable Mme Mogherini (ancienne communiste) un diplomate espagnol (anciennement socialiste du parti ouvrier – allié du parti communiste espagnol, défenseur de l’Iran et, à l’occasion, pourfendeur d’Israël) dont  il ne voulait pas.

Pendant ce temps-là, la crise iranniene prospère. Puisque l’Europe n’a pas réussi (encore ?) a mettre en marche un système de financement pour le commerce avec l’Iran (soumis aux sanctions américaines) ce pays a décidé de commencer à ne plus respecter sa part des obligations du fameux JCPOA. En commençant par reprendre l’enrichissement de l’uranium à une teneur de 4,5% (quand la limite qui lui été accordée était de 3,7% d'Uranium 235, le reste étant du Uranium 238). L’Europe de M.Macron avait averti l’Iran de ne pas procéder à ce changement : « A Paris, le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian a estimé que l'Iran commettrait "une grave erreur" en violant l'accord. » (AFP 25.06.19). Mais, seulement quelques semaines après, suite à un sommet à Bruxelles, Mme Mogherini, responsable de la politique étrangère de l'UE, a déclaré après sa réunion que, «les parties à l'accord nucléaire iranien ne voyant pas les violations de Téhéran comme étant significatives, elles ont décidé de ne pas déclencher le mécanisme de règlement des différends du pacte, préférant plus de diplomatie pour atténuer la crise» (DEBKA 15.07.19). Les iraniens (il faut se souvenir que  le jeu des échecs a vu jour en Perse …) ont annoncé clairement que si les Européens ne leur donnent pas satisfaction … dans 60 jours ils dépasseront de nouveau le taux d’enrichissement (vers quoi ? vers le pré-seuil de 20% en marche vers le combustible dit « militaire »).

La cuisson du homard, vous connaissez ? Au départ l’eau est froide, ensuite un peu tiède, ensuite un peu chaude, ensuite chaude et …. En attendant, les «majors» français (Total, Sanofi, Renault, Airbus et d’autres) se sont retirés du marché iranien car ils redoutaient les sanctions américaines. Mais tout cela n’a pas l’air de contrarier notre Président : il s’est  proposé de convaincre, par téléphone, l’Iran et  les Etats Unis de commencer à se parler ! C’est annoncé par l’Elysée !

On se demande à quoi joue l’Europe ? On devrait  se souvenir qu’en 2012, l’Union européenne avait agi, enfin, pour boycotter le pétrole iranien car elle craignait que si Israël ne considère pas que de véritables pressions allaient être exercées sur l'Iran – d’un genre qui pourrait modifier le comportement de l'Iran - Israël agirait de manière militaire. L’Europe ne pense pas, aujourd’hui que l’on soit encore là. Elle est en collusion évidente avec l’Iran comme l’étaient la Suède ou la Suisse avec l’Allemagne avant et pendant la Deuxième Guerre mondiale. L’Europe (au moins sa partie occidentale) paraît déterminée à aller vers sa propre destruction tout  en espérant que telle ne sera pas la fin. Et  que, peut-être, ce  ne sera qu’Israël qui sera détruite par l’Iran et la bombe vers laquelle il se dirige.

Et voilà que dans un clip vidéo (14.07.19) M. Netanyahou déclare «La réponse de l’Union européenne aux violations de l’Iran me rappelle l’apaisement de l’Europe dans les années trente. Ensuite, ils ont préféré se cacher la tête dans le sable. Ils ne se réveilleront que lorsque les missiles nucléaires iraniens tomberont sur le sol européen. Mais alors il sera trop tard.»

Heureusement il y  a eu le 14 juillet et les festivités qui vont avec. On a appris que nous allions disposer d’une force «spatiale» pour défendre nos satellites et pouvoir détruire certains d’autres, on a même vu des «soldats volants» qui devraient faire peur à tous les djihadistes de France et de Navarre (s’il y en a). Mais on n’a pas fait attention à un appel d’un dirigeant du Hamas «Nous devons attaquer tous les Juifs de la planète Terre, les massacrer et les tuer», Fathi Hammad, membre du Bureau politique du Hamas (WIN 14.07.19.). On me dira que je tire un peu sur la corde mais … cet  appel avait été déjà attendu par un abruti (K.Traoré) qui avait «massacré et tué» sa voisine Dr. Sarah Attal-Halimi. La justice de notre pays, par l’intermédiaire du Juge d’Instruction en charge de l’affaire vient d’annoncer que le bourreau «n’est pas criminellement responsable car il avait fumé du hash avant d’agir» (WIN 16.07.19).

On se demande pourquoi ? En 2018, la France a enregistré 1.063 attaques antichrétiennes, contre 1 038 l'année précédente. Le Monde a souligné dans son rapport plus de 1.000 attaques par an, soit une moyenne de trois attaques par jour. Ceci est en contraste avec les 541 incidents antisémites rapportés et les 100 incidents antimusulmans rapportés au même moment. La leçon à tirer devrait être assez simple: ceux qui restent silencieux sur le meurtre et la persécution de chrétiens dans des pays lointains tels que le Nigeria, la Syrie et l'Algérie , l’Indonésie et le Sri Lanka se retrouveront persécutés chez eux. (AEP Info News Mai 2019). Si l’on admet que la population juive de France se compte autour de 600.000 âmes (env. 0,9% du total France) les incidents antisémites (faites un peu d’arithmétique …) sont env. 60 fois plus fréquents que ceux contre des musulmans et ne comptons plus ceux contre les chrétiens … Pas mal, non ?

Quant  à l’appel du Hamas de tuer les juifs partout où ils se trouvent on  devrait quand même se poser la question «et si on s’est trompé en croyant que ce que les palestiniens veulent c’est la paix, la prospérité et l’auto-détermination ? »

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens