Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 09:50

Sa mort - preuve de son manque de savoir vivre

(Epitaphe sur la tombe du Général Souleymane)

Donc, en résumé, le régime des ayatollahs vient de perdre son principal planificateur stratégique, architecte et bourreau (à ses moments perdus). L'Iran devra faire face à la perte possible de moral et de confiance de ses dirigeants et aura fort à faire pour  sauver ses liens avec ses supplétifs régionaux. Aussi parce que c’est le Général qui avait inventé, mis en place et contrôlé le fonctionnement des alter egos du Hezbollah en Irak, en Syrie, au Yémen et ailleurs (attendons-nous à de curieuses nouvelles venant d’Amérique Latine). Ce qu’il a inventé a permis aux ayatollahs d’exporter la « révolution khomeyniste » via des mercenaires locaux armés et payés par l’Iran mais que ce pays pouvait (peut) renier à tout moment en se désolidarisant (en apparence) à souhait.

Deuxième homme le plus important de la hiérarchie du pouvoir iranien, le Général Qassem Souleymane a mené toutes les campagnes militaires iraniennes à travers le Moyen-Orient - campagnes qui ont abouti à l’accroissement de l’influence de l'Iran en Irak, en Syrie et au Liban. Les armées, les milices et les groupes terroristes qu’il a dirigés, soutenus, formés et équipés, ont tué des centaines de milliers de civils, dévasté les infrastructures civiles et forcé des millions de personnes à l’exode.

Mais voilà, comme personne (à part Israël) ne réagissait sérieusement aux actes de subversion de l’ordre établi au Proche Orient (ou ailleurs), depuis l’été, les provocations ont augmenté en nombre et en substance : de mars à juillet 2019 six bateaux (tankers et cargos) ont été attaqués, détruits ou arraisonnés par… on ne sait pas par qui, mais tout porte à croire que la marine iranienne n’était pas absente du Détroit de Hormuz. Enhardi, l’Iran a détruit en vol un drone de reconnaissance américain (ce qu’il y a de mieux dans le domaine, valeur : plus de 20 millions de $). Et, ensuite, une armada de drones partant soit du Yémen soit de l’Iran même qui détruit la moitié des réservoirs de stockage de pétrole en Arabie Saoudite. A chaque occasion l’Amérique de  M. Trump mettait en garde l’Iran en lui demandant d’arrêter les actes du genre mais… n’allait pas plus loin. D’évidence, l’Iran et son Général engrangeaient des points montrant leur capacité de nuisance (directe ou via supplétifs) et « l’incapacité » des puissances occidentales, les USA en particulier, de faire quoi que ce soit.

Et nous arrivons au mois de décembre. Quelques fusées iraniennes (tirées par des supplétifs se trouvant en Irak) sur des bases américaines – résultat, un mort + des blessés ; les EU décident que cela commençait à bien faire et, en représailles, tirent sur 25 cibles, plusieurs dizaines de morts ; du tac-au-tac, des fusées iraniennes sur « la zone verte » (centre Baghdâd, ambassade américaine + d’autres entités/services) ; DJT monte au créneau « arrêtez ou cela vous coûtera cher, ce n’est pas un avertissement, c’est une menace » et se fait rabrouer par le Guide Suprême Khamenei il ne peut rien faire ! ; et on organise l’attaque de l’ambassade américaine à Baghdâd (se souvenir de 1979), Omar Souleymane arrive à l’aéroport (probablement pour tout coordonner) - il est éliminé.

Ceci mérite d’être rappelé : M. Carter a dû subir l’épreuve de la prise d’otages de 1979 pendant 444 jours et à part une tentative mal préparée et mal équipée pour « libérer » les otages il n’a pas eu le courage de faire autre chose. M. Clinton, pendant les huit années de présidence a navigué entre sanctions et apaisement pour convaincre l’Iran de changer de comportement. Au moins, arrêter de crier/chanter « Mort à l’Amérique ». Rien non plus pendant la présidence Bush quand l’Iran ayant pris peur à l’invasion de l’Irak a mis en, réserve, son programme nucléaire visant la bombe. Déjà sponsor du terrorisme, déjà en train de se créer des succursales (Hezbollah), l’Iran aurait pu être forcé par l’Amérique de Bush de changer de comportement, il n’en a rien été, M. Bush a eu peur de déstabiliser la région. Ce que l’Iran a continué à faire, lui, jusqu’à l’Administration Obama : JCPOA, qui traitant les risques nucléaires, les a laissé s’occuper de « fusées balistiques » et de la déstabilisation du Proche Orient via le terrorisme (direct ou par supplétifs) en s’assurant le contrôle du Liban, de la Syrie, et du Yémen. Et leur a donné accès aux 150 milliards de $ bloqués par des sanctions (supprimées). Et cerise… + 1,6 milliards de $ en ESPECES ! John Kerry (Secrétaire d’Etat) : I think that some of it will end up in the hands of the IRGC or other entities, some of which are labelled terrorists." CNN 21.01.16. Notez bien, some of which labelled terrorists. Fast forward : les fusées que le Général Souleymane a fait tirer contre les bases américaines en décembre ont été construites avec l’argent que l’Administration Obama a donné aux mollahs. Cela vous semble être un raccourci trop rapide ? En ce qui me concerne, je crois que si non e vero, e bene trovato… Ceux qui critiquent actuellement DJT pour la décision d’éliminer Omar Souleymane devraient s’en rendre compte, au moins se souvenir. Malheureusement, pour certains, les États-Unis ne peuvent faire rien de bon, en général, car même l’élimination d'un individu aussi monstrueux qu’Omar Souleymane, en particulier, provoque –comme on le voit là-bas même, une désapprobation et un désespoir instinctifs. En disant, au mieux, « bonne action, mauvais acteur ». En particulier, car ce dont il est question là-bas depuis 2016 c’est comment se débarrasser de ce Président à nul autre pareil : jusqu’ici, avec sa carapace en téflon, il a fait face aux moult enquêtes, procès et/ou mise en examen (impeachment). Car, comme l’a si bien dit un représentant démocrate au début de cette année « I’m concerned that if we don’t impeach this president, he will get re-elected. » Al. Green (https://grabien.com ) 04.05.19

Et, naturellement, l’Europe est « concernée », appelle à la « désescalade » et la France est « préoccupée » et demande à l’Iran de ne pas abandonner le JCPOA… Mais on annonce que la guerre est là, pour demain, que vous allez voir ce que vous allez voir. L’apocalypse, quoi. Cela ne vous rappelle rien ? On se souvient. Capitale d’Israël à Jérusalem ? La rue arabe, 56 pays, la Ligue et OCI… tout s’enflamme, risque de guerre, les Traités de Paix Égypte, Jordanie en danger, l’Europe « qui ne reconnaît pas », la France « aucun changement »… Et puis ? Rien. Et on a recommencé avec la reconnaissance par les USA de la souveraineté d’Israël sur le Golan… Et maintenant Omar Souleymane…

Quant a une guerre Iran-USA : 3 propositions sont possibles ; (1) l’Iran est en guerre avec les USA depuis 1979 (ambassade, violation d’un territoire américain) et chante « death to USA » à chaque occasion, (2) Iran n’osera jamais commencer une guerre avec les USA vu la disproportion de moyens (économiques, militaires, politiques) et (3) les USA n’ont aucun intérêt (et DJT encore moins) à commencer un « endless war »

Les morts de Syrie ou du Yémen tout le monde s’en fout, ils sont morts et ce qui s’y passe ne fait pas la une des gazettes. Sauf Israël : il a réussi, jusqu’ici, au prix de centaines de sorties de son aviation au dessus de la Syrie (ou de plus loin) à tuer dans l’œuf toutes les tentatives iraniennes d’y créer des bases militaires et/ou des dépôts d’armes et d’équipement. Sans que les fameux systèmes russes S-300 ou S-400 puissent les empêcher. Pas bon pour le marketing desdits systèmes… Mais puisque l’on parle d’Israël… encore un break through :

Le ministère israélien de la Défense a annoncé mercredi qu'il développait un équipement laser capable de détecter, tirer sur et détruire des roquettes et des petits drones entrants et qu'il prévoit de le tester tout au long de l'année à venir.

Selon le ministère, le développement de ce système laser a été possible en raison d'une récente « percée technologique » non spécifiée, après des années d'investissement dans la recherche par des entrepreneurs de la défense et des universitaires. (Times of Israel, 08.01.20). Après le Dôme de Fer, pas mal…

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens