Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 09:17

J'ai suivi, depuis le mois de mars,l’évolution de la pandémie dans le monde et, aussi, en particulier dans six pays : États Unis, France, Allemagne, Italie, Espagne et Israël. En toile de fond, nous savons ce que nous a été toujours dit, «le système sanitaire français est le meilleur au monde» et «l’Europe est là pour nous protéger».

Au bout de presque de neuf mois, dans le cadre du programme WARP SPEED initié par DJT avec des crédits totalisant 10 milliards de $, deux vaccins sont disponibles (Pfizer et Moderna) en attendant quatre autres parmi lesquels (pourquoi ?) Sanofi bon dernier (fin 2021 ou plus tard).

Donc les vaccins sont disponibles. Et alors ? On nous fait savoir (a) que la vaccination a commencé d’une manière synchronisée dans les 27 pays de l’Europe (bigre !) et que chez nous (b) on a vacciné le 27 décembre 27 personnes à Sevran et à Dijon. Pourquoi 27 personnes ? Pourquoi Sevran et Dijon ? La «communication» du Gouvernement, que d’aucuns considèrent comme déficiente, en dessous de tout seuil admissible, ne nous le dit pas, comme elle ne nous dit pas ce qui se passe ailleurs, là où on ne dispose pas des meilleurs systèmes de santé du monde. Prenons quelques exemples (OUR WORLD in DATA, 27.12.20) :

Les quatre pays qui font montre d’un progrès remarquable pour ce qui est de la vaccination de leurs populations sont Israël (6/100 personnes le 28.12 au bout de seulement trois jours de vaccination !), Bahreïn, UK et USA (WHO,World in DATA, 27+28.12.20).

Israël ? « Le pays s'est fixé comme objectif d'atteindre un taux de vaccination de 150.000 personnes par jour chaque semaine, le Premier ministre Benjamin Netanyahu ayant déclaré samedi qu'il espérait qu’on allait vacciner plus de 2 millions d'Israéliens d'ici la fin janvier » (TOI, 28.12.20). Ils étaient, déjà, hier soir, à env. 500.000 personnes vaccinées. Pour une population de 8,5 millions d’habitants, vacciner env. 60% de la population (pour arriver à la «herd immunity») ils auront besoin de 38 jours ! Chez nous, on ne sait même pas si la vaccination générale débutera avant le mois de mars ...

Le graphique montre une situation pour le moins curieuse : l’Europe … qui doit nous protéger, pour l’instant fait montre seulement de 0,1% pour cent personnes de sa population vaccinée (0,02 Allemagne et 0,08 Danemark) et la France, deuxième économie du continent n’y figure même pas…

Des lors il n’est pas surprenant que la population française soit maintenue dans un flou incompatible avec le discours de nos gouvernants : pendant que d’autres pays (et non des moindres) vaccinent à tour de bras, chez nous on nous parle d’un prochain confinement imposé par la troisième vague du Covid-19 !

Mais il y a mieux : Covid : les pays européens ont-ils acheté pour 1 milliard d'euros de Remdesivir ? s’interroge Le Figaro (03.12.20). OUI, dit la gazette qui continue : LA VÉRIFICATION - Le médicament de la firme Gilead (traitement, MB), assez controversé depuis le début de la crise, est désormais formellement déconseillé par l'OMS.

Mais il y a mieux : l’Europe (bien que la Santé ne fasse pas partie de ses attributions) à passé des contrats avec les sociétés Pfizer et Moderna, contrats pour des quantités «réservées» (non pas achetées pour l’instant !). «En dehors du nombre de doses réservées, on ne sait vraiment pas grand-chose. On ne connaît ni le prix négocié ni les clauses qui vont avec» -Nathalie Ernoult, responsable de la campagne d’accès aux médicaments essentiels pour Médecins sans frontières. En clair, et ATTENTION, notre pays ne sait rien de ce qu’il aura comme doses sauf de savoir qu’il disposera de 18% (sa quote-part générale dans l’économie de l’Europe) de la quantité disponible de vaccins qui seront achetés (quand ?). La France a abdiqué sa souveraineté, a laissé l’Europe se débrouiller et le résultat est que ses citoyens sont moins bien lotis que ceux d’Israël ou de Bahreïn.

 

Je résume : nous ne savons rien concernant les vaccins, ni leur disponibilité, ni leur utilisation. Ce que l’on met en avant c’est, avec trompettes et tambours, que l’on vaccinera premièrement les gens des EHPAD (gens âgés, fragiles) et les aides-soignants. Soit. Fin 2017, 594 700 lits sont proposés en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) contre 27.000 en établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) (INSEE 27.02.20). Donc 621.000 personnes «fragiles» (gens âgés). En 2016 le nombre de personnes d’un âge supérieur à 75 ans en France, donc «fragiles» était de 9,1 millions (INSEE).

Il s’ensuit que si les 621.000 personnes des EHPAD et EHPA attendent la vaccination, les 8.400.000 autres âgées de plus de 75 ans ne savent et ne peuvent rien savoir : essayer de vous adresser à la HAS (Haute Autorité de la Santé), soit vous ne recevez aucune réponse soit on vous conseille de vous adresser à votre médecin généraliste. Qui, bien sur, ne sait rien vous dire.

 

Et alors ? Tout cela n’a d’importance aucune car… notre Président a attrapé le mauvais virus, s’est rendu à La Lanterne à Versailles et ensuite au Fort de Brégançon et, sachez-le, bonnes gens, il se porte comme un charme ! Et il nous fera un discours le 31.12.20 pour nous dire combien nous sommes heureux de faire mieux que tout le monde et que, quand ça va pas chez nous c’est bien pire chez les autres !

Cry me a river

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens