Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

19 mai 2021 3 19 /05 /mai /2021 20:11

Dix jours après les premières fusées tirées par le Hamas et le Jihad Islamique - env. 3.700 depuis - on arrive à ce qui est toujours le cas, à savoir le souhait du Hamas - et des grands bienfaiteurs de l’humanité que sont les membres de la communauté internationale, d’obtenir un cessez-le-feu. La férocité des tirs de fusées des terroristes palestiniens (appelés « militants » par la presse de chez nous et d’ailleurs) ne semble pas gêner les gardiens de l’humanité progressiste préoccupés comme ils sont uniquement par les ripostes d’Israël. Cette guerre, sept ans après la celle de 2014 a vu (voit) les terroristes de Gaza montrer ce qu’ils ont fait avec les milliards d’euros/dollars qui leur ont été gracieusement donnés, sous prétexte « d'aide humanitaire ». Sans parler de ce que l’Iran a pu leur donner, en permanence mais surtout après les années Obama pendant lesquelles ce pays a obtenu la restitution de milliards pour qu’ils acceptent un « accord » qui leur facilitait aussi le chemin vers la bombe vers 2025. Regardez une synthèse sommaire :

Résumons : des terroristes, disposant d’un territoire et de milliers de fusées (artisanales, fournies par l’Iran, perfectionnées) tirent sur les populations civiles (pas une seule sur une base militaire) d’un état, membre de l’ONU. Mais on appelle cela une guerre « Israël-Palestine ».

Israël-Palestine ? Quelle Palestine ? Hamas est « la Palestine » ? Non, il s’agit d’Israël, un état membre de l’ONU (vomi par plus de 150 états membres aussi… parce que certains d’entre eux bénéficient des largesses des pays arabes pétroliers et traité en paria par la « communauté internationale » d’états du monde libre – en particulier l’Union Européenne ou les pays du Nord de l’Europe où l’antisémitisme s’est transformé en antisionisme depuis des lustres) et d’une organisation terroriste islamique, pourtant considérée comme telle par les mêmes, y compris par des pays arabes, Arabie Saoudite, UAE, etc., Rien (sauf les décapitations d’otages) ne les distingue du fameux Etat Islamique ou du Boko Haram ou d’autres entités islamiques contre lesquelles des dizaines de pays (et le nôtre en particulier) ont réuni leurs efforts militaires pour les détruire. Si, quelque chose d’essentiel : Hamas veut détruire Israël, l’état des juifs et ces derniers, aussi, pour « libérer la Palestine ». Ah, là, c’est différent car… comme on n'a pas totalement réussi avec les 6 millions transformés en fumée en Europe… bon, faut quand même pas que les juifs la ramènent de trop. Vous ne le croyez pas ? Ecoutez le sultan qui lui, sait : Le président turc, qui s'est érigé en défenseur de la cause palestinienne, a critiqué lundi avec virulence les dirigeants d'Israël pour les frappes engagées dans la bande de Gaza. «Ce sont des meurtriers, à tel point qu'ils tuent des enfants âgés de cinq ou six ans», a-t-il dit, ajoutant: « il n'y a que sucer le sang qui les assouvit ». http://letemps.ch 19.05.21. Membre de l’OTAN, la Turquie frappe à la porte de l’Union Européenne pour en faire partie. Réussira-t-elle ? En faisant appel aux poncifs antisémites du moyen âge ?

 

Et le contexte est favorable : les Etats Unis reviennent aux années d'Obama... Le parti démocrate et son aile gauche considèrent l'Iran et les terroristes de Gaza (ou ceux cachés en Cisjordanie) comme une sorte de version du Black Live Mater au Moyen-Orient, combattant le racisme systémique, le colonialisme, l’apartheid et l'impérialisme des Israéliens – qui jouent de manière prévisible leur rôle habituel de responsables de tous les maux des pauvres peuples ou des peuples pauvres.

Revenons au Hamas, à Gaza. Les Palestiniens reçoivent, bon an mal an, environ 1 milliard de $ (moitié Europe, moitié Etats Unis) via l’Autorité Palestinienne et aussi des aides directes des pays comme la France, l’Allemagne, le Nord de l’Europe d’un total que dépasse le quart de milliard d’euros. Une partie de cette manne qui leur est accordée car « victimes de la création d’Israël » (n’ayons pas peur des mots) arrive à Gaza et est utilisée par le dictateur local (Hamas) non pas pour le bien des 2 millions d’habitants du territoire mais pour préparer la prochaine guerre contre Israël. Vous ne le croyez pas ? Pendant les sept années depuis la dernière guerre (2014) le Hamas et le Jihad islamique palestinien ont creusé plus de 1 000 kilomètres (621 miles) de passages sous la minuscule enclave, utilisés pour des bunkers, le stockage des armes et pour déplacer les combattants et leurs commandants à travers la bande de Gaza sans que l’on puisse le détecter par les moyens de surveillance classiques (drones, satellites, etc.,) www.TOI - 16.05.21. Et que devrait faire un état, attaqué ainsi, par une organisation terroriste ?

Pas de surprise, comme la dernière fois, Israël « mowed the grass » Comment ? Tout d’abord par une connaissance inimaginable de ce qui se passait à Gaza. Ensuite par la création de technologies et équipements adaptés à la découverte de ce qui ne se voyait pas. Des tunnels ? Qu’à cela ne tienne. Israël a réussi à déterminer les trajets des principaux tunnels et a créé des instruments (bombes) pour les détruire. Exemple : en 40 minutes 160 avions ont attaqué 450 cibles (admirez la performance…) détruisant plus de 100 km de tunnels et rendant inutilisables deux à trois fois plus de km. Avec quoi ? Deux types de munitions, BLU (Bombe Live Unit) - thermobaric (une première explosion libère une poudre / liquid inflammable, deuxième explosion enflamme le mélange oxygène de l'air / produit inflammable le tout finit par une énorme explosion/pression incendiaire) ou JDAM (Joint Direct Attac Munition - guidage GPS, 4,2 tonnes) pouvant percer jusqu'à 2,5m de béton armé).

Et dans la nuit de dimanche, 110 de ces bombes ont été utilisées pour une troisième attaque contre le réseau de tunnels, détruisant 15 km en 20 minutes. Un nombre indéterminé de « militants » et de commandants palestiniens ont trouvé que leur abri sûr était devenu un piège mortel. Et les tunnels qui, d’après les évaluations des spécialistes, ont couté plus d’un milliard de $… ont duré ce que durent les roses.

Allez, on va s’arrêter car on pourrait passer des heures pour apprendre, voir, comprendre ce qu’Israël a détruit à Gaza. Naturellement … il y a aussi des dommages collatéraux. Mais sur les 218 morts annoncés par le Hamas Israël considère que 130 font partie de ses troupes. Et puis la litanie d’avocats pro-palestiniens qui incriminent la « disproportionalité » des ripostes israéliennes. J’avais déjà posé cette question, « c’est quoi proportionnel aux milliers de fusées » ? Pas encore de réponse à ce jour. Et voilà Le Figaro 17.05.21 : Médias bombardés à Gaza : Gabriel Attal appelle Israël à «la modération» dans ses «répliques». La liberté de la presse est sacro-sainte surtout quand il s’agit d’Israël. Le cœur de tous ses défenseurs s’insurge (même J. Biden demande des explications à B. Netanyahou). Le comble, le Président de Associated Press dont le traitement anti-Israël des nouvelles n’est pas à rappeler, qui prétend que ses troupes ne savaient pas que des unités et de l’équipement du Hamas s’abritaient dans un immeuble détruit (après mise en garde israélienne). Même le Ministre des Affaires Etrangères de J. Biden déclare, premièrement, qu’il n’a pas reçu des preuves quant à la présence de Hamas dans l’immeuble détruit par l’aviation israélienne. A Copenhague, hier, il a rectifié sa première déclaration. Mais pour se rendre compte de la capacité d’une désinformation visant uniquement Israël (pourquoi ?) trois faits :

- le 30.11.2014 (dernière guerre avec Gaza) The Atlantic publiait un texte de MF dont j’extrais « When Hamas’s leaders surveyed their assets before this summer’s round of fighting, they knew that among those assets was the international press. The AP staff in Gaza City would witness a rocket launch right beside their office, endangering reporters and other civilians nearby—and the AP wouldn’t report it, not even in AP articles about Israeli claims that Hamas was launching rockets from residential areas. (This happened.) Hamas fighters would burst into the AP’s Gaza bureau and threaten the staff—and the AP wouldn’t report it. (This also happened.) Cameramen waiting outside Shifa Hospital in Gaza City would film the arrival of civilian casualties and then, at a signal from an official, turn off their cameras when wounded and dead fighters came in, helping Hamas maintain the illusion that only civilians were dying. (This too happened; the information comes from multiple sources with firsthand knowledge of these incidents.). Colford, the AP spokesman, confirmed that armed militants entered the AP’s Gaza office in the early days of the war to complain about a photo showing the location of a rocket launch, though he said that Hamas claimed that the men “did not represent the group.” ;

- le propriétaire de l’immeuble en « négociant » (?!) avec un militaire israélien un bout de temps supplémentaire pour que des gens récupèrent des choses dans l’immeuble, n’a aucun moment mis en cause la raison pour laquelle l’immeuble allait être détruit (présence de Hamas), regardez - https://urlz.fr/fEUA

- connaissant l’importance d’une action pouvant être considérée comme contraire à la liberté de la presse les conseillers juridiques des militaires israéliens qui, en cas de guerre, regardent les actions en « live » et donnent ou donnent pas le droit  d’agir (?!) ont eu, sans doute, les preuves qui justifiaient la destruction.

Comme d’habitude, on va imposer un cessez-le-feu, des gens comme notre Président (il n’a pas d’autres sujets plus importants pour s’occuper) font des pieds et des mains pour y parvenir. Il a même parlé à M. Abbas, l’homme qui ne représente plus rien mais… il n’a pas trouvé bien de parler à B. Netanyahou jusqu’à maintenant. Il n’a même pas remarqué qu’un des grands donateurs d’argent arabes pour la construction à Gaza des infrastructures nécessaires pour le bien être de la population (UAE) vient dé déclarer pour admonester Hamas : Nous sommes toujours prêts et désireux de promouvoir des projets civils en coopération avec l'Autorité palestinienne et sous la direction de l'ONU [à Gaza], mais la condition nécessaire est le calme », a déclaré le responsable anonyme. « Si le Hamas ne s'engage pas à un calme complet, il condamne les habitants de la bande de Gaza à une vie de souffrance. Ses dirigeants doivent comprendre que leurs politiques nuisent avant tout à la population de Gaza. »TOI 15.05.21. L’Europe, la France, n’ont pas le courage de dire des choses équivalentes, occupés comme ils sont de vilipender Israël, de mettre le signe égal entre elle et le Hamas et de parler d’arrêter « le cycle de violences ». S’il y a un cycle c’est celui de leur incapacité (ou leur manque de volonté) d’appeler un chat, un chat.

Et Israël ? Israël ne voit actuellement aucune alternative viable pour Gaza en dehors de laisser le groupe terroriste brutal Hamas au pouvoir, lui permettant de diriger l'enclave et de servir d'adresse commode pour le punir chaque fois qu'une attaque contre Israël est lancée depuis la bande de Gaza. Cela est jugé préférable que de laisser l'enclave dans un état de chaos potentiel, si le Hamas devait être renversé. À la suite de cette réflexion, le meilleur résultat d’Israël dans cette campagne est d’affaiblir considérablement le Hamas militairement afin de l’empêcher de mener de nouvelles attaques. JAG - TOI - 16.05.21.

Ne me demandez pas à quand la prochaine guerre. Mon espérance de vie me fait croire que je ne la verrai pas…

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens