Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

15 mai 2021 6 15 /05 /mai /2021 18:03

J’avais promis de revenir au sujet « Gaza » pour proposer quelques éclaircissements concernant les fusées du Hamas. A ce jour, 2.200 ont été tirées contre des villes d’Israël, y compris vers sa capitale, Jérusalem, et sa plus grande ville, Tel Aviv. Certes, ce n’est qu’une répétition de la dernière « guerre » de 2014 mais… les progrès réalisés par le Hamas pour ce qui est de sa dotation en armement laissent rêveur. Si les fusées (anciennement) « artisanales » (Qassam) coûtent 500/1000$ l’unité, les anti-char se trouvent dans une fourchette de 5 à 10.000$ et les autres, fonction de la distance qu’elles doivent parcourir, valent de 2.000 jusqu’à plus de 15.000$ pièce pour une Farj-5 (fabriquée en Iran,) qui fait presque 3m. de long et est remplie de presque 100kg d’explosif. Vous avez déjà fait un calcul rapide, en regardant combien de fusées tirées étaient longue distance (entre un tiers et la moitié - ils ont tiré une visant un objectif situé à 280km !), combien à moyenne distance (40/50km, env. un tiers) et combien à 10/15km : les 2.200 fusées tirées (à ce matin) ont dû couter entre 15 et 25 millions de $. Sans compter le coûts de lanceurs… Pas mal, au moins tous ceux qui aident « les Palestiniens » (Europe plus de 450 millions d’euros tous les ans, les États Unis de J. Biden idem et la France, en aide directe « plus de 500 millions d’euros sur la période 2008/2017 - https://urlz.fr/fEGK) savent à quoi sert leur argent. Car une partie de l’argent, via l’Autorité Palestinienne, va à Gaza. Et on assiste, médusés aux (a) protestations du monde bien pensant contre Israël qui utilise des « moyens disproportionnés » pour se défendre, (b) aux conseils des mêmes pour une « désescalade » ou pour l’arrêt du « cycle de violence » entre les deux parties considérées équivalentes, (c) incantations pour « une solution deux états vivant en paix et sécurité ». Franchement, ils devraient se renouveler dans leurs éructations car, comme par le passé, cela ne sert à rien de prendre des vessies pour des lanternes.

Quand on voit notre Président tweeter

on ne peut pas ne pas se demander s’il vit sur la même planète que ses sujets. Faut-il qu’on lui rappelle que le Hamas à Gaza c’est exactement l’équivalent de l’Etat Islamique contre lequel la France a contribué, avec une coalition d’une quinzaine de pays, jusqu’à sa disparition des confins de l’Irak et de la Syrie, à des actions militaires de grande envergure ? Qu’il s’agit de terroristes qui ont réussi à disposer d’un territoire sur lequel ils sont les maîtres ? Faut-il qu’on lui explique que le désengagement de Gaza d’Israël en 2005/6 - applaudi par tous - a conduit à la création d’un « simili » état terroriste que, malheureusement, la « communauté internationale » a défendu et défend encore, bec et ongle, car il y a là quelques 2 millions de pauvres êtres ? Et comment apprécier le fait que notre Président s’adresse à ce vieillard cacochyme, Mahmoud Abbas, stéréotype de la corruption d’une « Autorité Palestinienne » qui ne représente plus personne sauf la corruption des leaders palestiniens, pour lui parler du conflit en cours ? Et que dire de LCI qui titre DIPLOMATIE - Le président Emmanuel Macron s’est entretenu avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Hamas, jeudi 13 mai. Il lui a signifié condamner fermement les tirs vers Israël revendiqués par le Hamas. LCI – 14.05.21 à 08h01. C’est dire le sérieux des medias français. Et, réellement, notre Président ne comprend pas que Hamas = Etat Islamique = Terroristes islamistes (pour ne pas dire « islamiques ») qui assassinent en France depuis une dizaine d’années ? Sans doute, il comprend. Mais trop tard, car l’existence d’un terreau propice à l’apparition des monstres, qui, criant « Allahu Akhbar », veulent, finalement, imposer leur loi dans ce beau pays de France, l’empêche d’appeler un chat, un chat. Car le terreau a toujours voté pour la gauche et comme il a pris la place de la gauche… il ne veut pas le contrarier vu les élections de 2022. Croyez-vous que j’exagère ? Avez-vous une autre explication pour son attitude indigne d’un défenseur du monde, encore, libre ? Regardez l’Autriche (?!), regardez Prague, la décision de leurs Présidents qui on fait monter le drapeau israélien, dit plus que des mots :

Bon, laissons Israël « couper l’herbe » à Gaza, comme elle le fait tous les quatre ou cinq ans quand le Hamas se croit en mesure de vaincre Israël. Si non militairement, au moins via les caisses de résonnance antisionistes (essentiellement antisémites) que sont devenus les principales média. De France, aussi. Il suffit de lire les commentaires de l’(i)Monde pour s’en rendre compte. Couper l’herbe veut dire détruire tout ce que l’on peut détruire à Gaza, infrastructures du Hamas, moyens de production, tunnels (des km et des km) sous la ville, « militants » (car on ne veut pas nommer autrement l’armée de 40.000 terroristes du Hamas ou les 8.000 du Jihad Islamique). Certes, il y aura des dégâts « collatéraux » et on fera remarquer qu’il y a dix fois plus de morts à Gaza qu’en Israël. De qui se moque-t-on ?

Donc, allons voir ce que sont devenues les fusées artisanales du Hamas que les journalistes, de partout et de chez nous, considéraient comme de simples jouets. Les estimations des services de renseignement israéliens - basées sur des morceaux de roquettes précédemment tirées sur Israël ou des roquettes capturées par l'armée israélienne en mer alors qu'elles se dirigeaient vers Gaza - indiquent que le Hamas possède des dizaines de roquettes d'une portée de 100 à 160 km. Qui peuvent couvrir la plupart du pays même jusqu'à Haïfa et plus au nord. Ces fusées comprennent le R-160, le M-302D et le M302-B. Le Jihad Islamique peut également avoir un très petit nombre de roquettes Buraq-100, qui ont une portée de plus de 100 km. Le Hamas a des centaines de roquettes d'une portée de 70 à 80 km, qui auraient la portée nécessaire pour atteindre trois cibles critiques: Tel Aviv et les villes situées dans son couloir, l'aéroport Ben Gourion et Jérusalem. Ceux-ci comprendraient le J-80, le M-75, le Fajr-5 et un M-75 de deuxième génération.

Surpris ? Avez-vous remarqué les fusées produites par le Hamas (avec l’aide de l’Iran) à Gaza ? Remarquable. Résultat de toutes les interventions (de la France aussi) auprès d’Israël pour laisser entrer dans le territoire des tubes d’acier de grande diamètre (corps des fusées), des engrais (pour l’agriculture mais… matière première pour faire des explosifs), des machines-outils pour travailler le métal (travaux mécaniques normaux) et des tas d’autres produits à double utilisation…

Selon les mêmes sources, au commencement de la guerre lundi 10 mai, Hamas disposait d’environ 6.000 fusées de tailles différentes et le Jihad Islamique de quelques 2.000 exemplaires. Suffisant pour faire plier Israël jusqu’aux injonctions/conseils/demandes des « amis » d’Israël pour accepter un cessez-le-feu quand le protagoniste terroriste allait pouvoir crier victoire et obtenir l’aide de leurs caisses de résonnance pour cela. Tous les jours, depuis, ils ont tiré env. 400 fusées sur les villes proches et lointaines. Au prix le plus bas cela leur a couté 400.000$/jour. Au prix moyen (un tiers logue distance, un tiers moyenne, un tiers courte) probablement 2 à 3 millions $/jour. Et attendez, ce n’est pas tout. Pour tirer des fusées on a besoin de ce qu’on appelle « un pas de tir »). Pour les petites fusées une rampe de lancement suffit :

 

Pour les fusées moyennes il s’agit d’un dispositif à multiples logements pour que l’on puisse tirer des salves, à intervalle court, répété :

Fusées et pas de tir d’origine russe obtenu via la Syrie et introduits par les tunnels (des centaines) sous la frontière de l’Egypte avec Gaza. Et le bouquet… pour les fusées d’une portée supérieure à 100km (à partir de la Fajr-5 (Iran) :

pas de tir monté sur camion Mercedes (prix du camion 200 à 500.000€ selon modèle). Surpris ? Demandez à l’Allemagne combien de camions a-t-elle offert gratuitement aux palestiniens pour les aider.  Dont certains sont arrivés tout à fait légalement à Gaza.

Et voilà. L’arsenal du Hamas est calibré pour bien couvrir le territoire israélien :

Le Jihad Islamique (deuxième acteur à Gaza, lui, directement sous les ordres d‘Iran - MB) dispose d’un petit nombre de roquettes Buraq-100, qui ont une portée de plus de 100 km. Le Hamas doit avoir des centaines de roquettes d'une portée de 70 à 80 km, qui auraient la portée nécessaire pour atteindre trois cibles critiques: Tel Aviv et les villes situées dans son couloir, l'aéroport Ben Gourion et Jérusalem. Ceux-ci comprendraient le J-80, le M-75, le Fajr-5 et un M-75 de deuxième génération.

Le niveau suivant pour le Hamas est le Fajr-3 et le Sejjil-55, qui ont la portée nécessaire pour atteindre les grandes villes de la côte et du centre, notamment Rishon Lezion, Rehovot et Beit Shemesh. En dessous de ce point, le volume de roquettes du Hamas et du JIP tire vers le haut. Les services de renseignement israéliens estiment que la plupart de l’arsenal du Hamas de 5 000 à 6 000 roquettes peut frapper quelque part entre les communautés frontalières de Gaza et 40 à 55 km. un moyen. À environ 40 km, différentes versions de la fusée Grad peuvent atteindre Beersheba et Ashdod dans le sud. Le Badr-3 de PIJ a une portée similaire. À environ 10 km, différentes versions de la roquette Qassam peuvent atteindre Ashkelon et tout le couloir de Gaza. (D’après Jérusalem Post, 11.05.21)

Et tout cela évolue car, vu son arsenal, le Hamas s’est concentré sur trois types de fusées qui lui donne la possibilité de couvrir ce qui est essentiel pour Israël, soit Jérusalem, Tel Aviv, Beersheba.

Voilà pour les fusées du Hamas. Ils vont en perdre la moitié ou plus, des dizaines d’immeubles construits depuis 2014 avec les sous des donateurs (le Qatar, jusqu’à cette année, leur apportait 15 millions de $, pratiquement tous les mois). Ils n’ont toujours pas de centrale électrique, ils n’ont toujours pas d’usine de traitement d’eau potable, ils n’ont toujours pas d’installations pour ne pas déverser les eaux usées dans la mer. Ils n’en ont pas car… pour des raisons humanitaires Israël leur fournit l’électricité, l’eau, d’autres produits de première nécessité. Avez-vous compris ? Israël leur fournit tout ce dont ils ont besoin pas seulement pour vivre mais pour vivre et pour s’armer pour détruire Israël.

De la folie furieuse. Jusqu’à quand ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens