Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

27 juillet 2021 2 27 /07 /juillet /2021 12:43

Donc, essayons de jeter un coup d’œil sur les deux sujets dont l’évolution semble intéresser certains lecteurs.

Tout d’abord « le scandale Pegasus ». On découvre que des chefs de gouvernement, d’Etats et même un roi ont fait l’objet d’un espionnage via leurs téléphones portables. Que des acteurs importants de la vie des nations soient espionnés, c’est vieux comme le monde. Que ce soit via les outils informatiques les plus utilisés aujourd’hui par tous ceux qui comptent dans le monde, quoi de plus normal. Mais ce que les « découvreurs » de ce nouveau scandale ont mis en exergue, ne soyons pas surpris, c’est que des journalistes aient été espionnés et que la technologie utilisée est le produit d’une société israélienne. Les mots importants – société israélienne. Certes, il est fort probable que plein de services secrets (des grandes ou des petites puissances) s’évertuent à espionner les adversaires de leurs pays fussent-ils d’autres états ou des « critiques » internes. Comme, par exemple, des journalistes qui, en vertu du secret des sources, peuvent publier n’importe quoi et son contraire. Dont le contenu, de plus en plus, penche vers la gauche intègre, juste et généreuse. Cela n’a dérangé personne jusqu’ici et n’a pas conduit un Président de République (France) à téléphoner illico au Premier Ministre d’Israël. Mais c’est fait.

Et oui. La technologie israélienne, semble-t-il, dépasse tout ce que d’autres ont pu développer jusqu’ici. En paraphrasant, le besoin crée l’instrument, on doit se souvenir qu’Israël vit entouré d’ennemis qui, jusqu’à récemment, voulaient tous, ouvertement, provoquer sa disparition. Après cinq guerres inter-états et plusieurs guerres asymétriques toutes gagnées par Israël, les choses ont changé. En cela que la volonté, ouverte, de faire disparaître Israël n’est plus celle de plusieurs états arabes mais qu’elle a été reprise par d’autres acteurs étatiques ou entités ennemies. Pour ne pas parler, à ce sujet, de la complicité, ouverte ou occulte, mais grandissante d’une partie de la communauté internationale, en premier lieu des états de l’Europe Occidentale : l’Irlande, la France, la Belgique et l’Union Européenne (Bruxelles) pour ne citer que les plus actifs. « Chaque année, l'UE dépense des millions d’euros pour financer les opérations d'organisations non gouvernementales qui mènent une guerre politique contre Israël, souvent en coopération avec des organisations terroristes. Ces ONG financées et dirigées par l'UE mènent des campagnes de boycott ciblant les entreprises israéliennes, les ressortissants, les sympathisants juifs à l'étranger et les entreprises qui font des affaires avec Israël. Ils diabolisent Tsahal et ses soldats. Ils sabotent les opérations gouvernementales et militaires par le biais de la justice devant les tribunaux israéliens et les organismes internationaux. Ils cherchent à saper la cohésion sociale d'Israël en radicalisant les Arabes israéliens et d'autres groupes minoritaires. Certains des groupes financés par l'UE sont contrôlés par le groupe terroriste du FPLP. (Israël Hayom, 16.07.21- MB). Et voilà pourquoi votre fille… Visionnaires, les militaires et les scientifiques israéliens se sont dotés, depuis des années, d’outils et de ressources humaines capables de déjouer les intentions les plus nocives de tous ceux qui, ouvertement ou pas, acteurs ou complices, lui voulaient du mal. C’est ainsi que « l’Unité 8200 » de Tsahal est devenue non seulement son bras scientifique et opérationnel, mais aussi la pépinière qui a produit (et produit encore) ce qu’il y a de plus développé dans le monde de la High Tech ce qui se traduit par l’apparition de moult « licornes » (sociétés dont la valeur boursière dépasse 1 milliard de $ - aujourd’hui une soixantaine enregistrées aux Bourses américaines).

Parmi ces sociétés, NSO créatrice du Pegasus : produit capable de « prendre la main » sur votre portable et obtenir tout ce qu’il y a dedans plus la capacité d’utiliser son microphone pour écouter ce que l’on dit et sa caméra pour voir qui le dit et l’environnement. De la magie ! On semble oublier l’épisode de 2016 quand « Une juge américaine exige que le groupe Apple aide le FBI à déchiffrer le téléphone d'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino, qui a fait 14 morts début décembre aux États-Unis. (Le Figaro, 17.02.16). Et comme Apple a refusé de le faire (on a su ensuite qu’ils ne le pouvaient pas) le FBI s’est adressé à Israël : oh, miracle, le FBI a pu ouvrir ledit téléphone. Cela étant, on chercherait mauvaise querelle à NSO : elle n’a fourni le produit qu’à des Etats acceptant de se soumettre à un code de conduite préétabli. Ce que les États ont fait avec… Allez, on va oublier la chose, les Services Secrets du monde libre entretiennent d’excellents rapports avec leurs homologues israéliens et se rendent mutuellement des services. Quant aux journalistes, Edwy Plenel, par exemple, chez nous, on me permettra de ne pas être trop offusqué. Et pour ce qui est des boycotts d’Israël comme celui qui fait, lui aussi, la une de journaux (Ben & Jerry) promu par le BDS américain… Lorsque le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions a vu le jour lors de la tristement célèbre Conférence de Durban en 2001, le Produit Intérieur Brut d'Israël s'élevait à 130,8 milliards de dollars. Vingt ans plus tard, le PIB estimé d'Israël pour 2021 sera de 446,7 milliards de dollars soit trois fois plus. Les exportations israéliennes ont augmenté de 260% et les investissements étrangers dans les entreprises israéliennes ont triplé pendant la même période. Tout cela s'est passé malgré le mouvement BDS enregistrant de temps à autre de petites victoires : désinvestissement par un fonds de pension scandinave, boycott des universités israéliennes par certains universitaires, refus de certains musiciens de jouer en Israël. Alors que chacune de ces petites victoires piquait à sa manière, elles ressemblaient à des piqûres de moustiques : elles démangent temporairement mais n'affectent pas la santé globale du corps. Israël en 2021 prospère économiquement d'une manière dont il n'avait jamais rêvé en 2001. » (JP-22.07.21- MB). Au fait : Durban IV se tiendra à New York le 21.09.21 : « Il se trouve que des pays tels que la République tchèque, l'Autriche, l'Australie, Canada, la Hongrie, Israël, les Pays-Bas, Royaume-Uni et les États-Unis et samedi l'Allemagne ont décidé de ne pas participer à cette cochonnerie, alors que la participation de la France est toujours prévue. Le président de la République va-t-il en conséquence cautionner l'antisémitisme et le racisme anti-Blanc en même temps qu'il les dénonce? Prier pour la France en même temps que participer à une messe qui la maudit? Il pourrait s'en mordre les doigts. » (Figaro Vox, 26.07.21)

Et la Covid. 58.282 décès chez nous à mi-décembre 2020 contre 22.634 en Allemagne. Pourtant l’Allemagne est le pays le plus peuplé d’Europe : 81 millions d’habitants contre 68 millions en France. Si on rapporte la mortalité à 100 000 habitants, celle-ci a été d'env. 86 pour la France contre 27 pour l’Allemagne. Plus de 3 fois plus. Était-ce dû au traitement HCQ+ (que l’Allemagne n’avait pas interdit) ou au « dépistage massif, de traçage et d'isolement des cas » ou à l'effet combiné, difficile à trancher. Mais que s’est-il passé depuis ? Entendre nos gouvernants (ceux qui parlent mais qui ne décident pas et celui qui décide ne parle pas beaucoup, non ?) nous avons fait mieux que beaucoup d’autres et nous sommes très contents d’avoir réussi (non pas pour les masques ni pour les tests) la vaccination, on reste un peu sur notre faim. Tout d’abord pour la vaccination (une dose) nous sommes le 11ème pays :

Six pays européens font mieux que nous et du train où ça va il ne semble pas que l’on réussisse mieux dans l’avenir immédiat. Car par delà les aspects logistiques (approvisionnement, distribution, ressources humaines, etc.,) on arrive aux « anti-vaccins » tranche de la population qui refuse de se faire vacciner pour telle ou telle raison vaseuse. Au pays de Pasteur. Et, pratiquement sur tous les plateaux de TV, on a vu et entendu pendant des mois des « influenceurs » plaider un obscurantisme de bon aloi mélangé d’un « complotisme » insidieux. Même des médecins. Pendant que nos gouvernants nous rappelaient combien tout ce qui a été fait était bien fait et on allait continuer car on était mieux lotis que d’autres. Est-ce vrai ?

Regardons, de nouveau, l’Allemagne, notre étalon dans tout. Le nombre de décès au 26.07.21, cumulé depuis le départ, est de 91.534 pour l’Allemagne et de 111.812 pour la France. A l'heure actuelle (juillet 2021), le nombre de décès par million d'habitants est de 1.130 pour l'Allemagne et de 1.664 pour la France.

Autrement dit, la France compte, proportionnellement (faites le calcul), 36.244 décès de plus que l'Allemagne. Ceci étant dit, John Hopkins indique aussi que la France compte 6.056.833 personnes infectées alors qu'en Allemagne elles n'étaient que 3.763.316. Certes, le virus a circulé différemment, mais la population française est plus jeune que celle de l'Allemagne (40 ans contre 44 ans) mais beaucoup moins disciplinée… Alors oui, la performance globale de la France est sensiblement inférieure à celle de l'Allemagne et non comparable à celle d'Israël (environ 2,5 fois moins). Et c’est sur ce fonds d’opportunités perdues pour sa population que la France persiste et ne veut prendre aucune mesure coercitive pour sauver les milliers de décès qui s’imputent à son organisation hiérarchique (Jupiter qui décide de tout et le fait savoir au peuple, par la voix de ses séides).

Ne dites pas tout cela au gouvernement français : la ligne du parti est toujours « nous sommes mieux lotis que beaucoup d'autres » et il continue de faire ce qu'il a fait depuis le début (y compris le fait que le traitement de la maladie n'est pas, aujourd'hui, un sujet d'intérêt - dussait - il être avec HCQ ou Ivermectine ou un autre médicament). Quousque tandem abutere Macron patientia nostra ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens