Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 09:36

Les monstres ont frappé de nouveau. Cette fois-ci à Kaboul, chamboulant les vies d’une grande partie des américains, des européens et d’autres, sans compter celles, arrêtées, de leurs victimes.

J’en ai marre d’entendre continuellement les hommes politiques, les journalistes, les « laveurs de cerveau », qui prolifèrent et occupent les écrans de télévision ou les ondes des radios, dire que « tout cela n’a rien à voir avec l’islam ». Tout cela n’a rien à voir avec l’islam ?

La conquête de l'Afghanistan en l'an 1000 fut suivie de l'annihilation totale de la population hindoue de l’actuel « Hindu Kush ». Les Sultans Bahmani s'étaient fixé un quota de 100.000 hindous par an et semblent s'y être tenus. En 1387, le célèbre Timur le Boiteux fit mieux, il tua 100.000 hindous en une seule journée, un record. Le même, avec le nom (connu en Occident) de Tamerlan , au début du 15ème siècle, lors du massacre de Delhi : 100.000 têtes pour en faire une pyramide. Le Professeur K.S. Lal, dans son livre « La Croissance de la Population musulmane en Inde » estime qu'entre 1000 et 1525, 80 millions d'hindous furent tués, « sans doute le plus grand holocauste de l'histoire de l'humanité », affirme-t-il. Le génocide arménien 1915-1916, 1,2 million de victimes, le génocide grec pontique (Trébizonde) 1916-1923, 350.000 victimes, et le massacre de Dersim, 1937-1938, 80.000 victimes. Et plus près de nous, en 2014, le massacre de 2000 Nigérians par Boko Haram après le rapt de 300 écolières, l’assassinat de 130 écoliers à Peshawar, au Pakistan, par les talibans, les vidéos barbares de l’Etat Islamique montrant des otages décapités, le massacre de masse en cours en Syrie, plus de 400.000 morts à ce jour et on compte toujours. Des paysages désertiques, voilà ce que l’on trouve du sous-continent indien jusqu'aux berges de l’Atlantique, pendant quatorze siècles, partout où la chape immonde de cette religion, « congelée » à l’époque où elle vit le jour au cul des chameaux, a couvert tout, les hommes, les femmes, la vie, et même la nature.

Alors, quand je vois que l’on s’emploie, on s’efforce, de Joe Biden à Emanuel Macron en passant par Angela Merkel et, pratiquement, tous les dirigeants politiques de l’Europe Occidentale, à disculper le vrai responsable de nos malheurs actuels, mon sang commence à bouillonner. Et je vais le dire, avec Samuel Huntington (Le Choc des Civilisations) « Le problème de fond pour l'Occident n'est pas l'intégrisme islamique, c’est l'islam, une civilisation différente dont les gens sont convaincus de la supériorité ».

J’accuse le Président Macron de mentir, par omission, au peuple français en ne disant pas, quand il s’agit des « terroristes » qu’ils sont, non pas un accident mais le fer de lance, la minorité agissante, d’un islam qui ne s’arrêtera pas avant de nous transformer en dhimmis ou en cadavres ;

J’accuse la classe politique française, de gauche comme de droite, d’avoir, pendant des décennies, interdit la propagation de la vérité par le truchement du « politiquement correct », du « vivre ensemble », de « l’immigration est une chance » de « l’égalité des cultures » ou par des arguments économiques (« leurs jeunes paieront les retraites de nos vieux ») aussi frelatés que pernicieux pour l’avenir du pays. D’avoir accepté que moult quartiers dans moult villes soient islamisés : qu’y a-t-il encore de français là-bas ? Ils sont tout ce que l’on voudra marocains, algériens, turcs, somaliens, bengalis, afghans, en un mot musulmans mais surtout islamistes, wahhabites ou salafistes, etc., disant fièrement ne pas être français même quand ils ont une CNI disant le contraire. Oui, bon, bien sûr, pas tous. Et on voudrait croire que l’islam et la France soient compatibles, quand ce sont des contraires qui s’excluent mutuellement. Mais on essaye de le cacher en promulguant une loi contre le séparatisme … car la République est une et indivisible, n’est-ce-pas ?

J’accuse ceux qui en proférant, ex cathedra, des vérités douteuses du genre « la colonisation a été un crime contre l’humanité » ou « il n’y a pas de culture française » pour se faire valoir vis-à-vis des pays d’origine des millions d’immigrés (en très grande partie non assimilés car non assimilables) en affaiblissant le moral de la nation ; qui ont présidé, pendant les 40 dernières années, à la destruction du système d’enseignement du pays qui avait servi d’ascenseur social pendant plus d’une centaine d’années, en tirant – continuellement - son niveau vers le bas pour faire de la « discrimination positive » en faveur ... on sait de qui ;

J’accuse la presse, de droite et de gauche d’avoir, pendant des décennies, imposé des « tabous » qu’ils ont inventés de toutes pièces et d’avoir travesti le réel que nous vivons en faveur d’une « narrative » qui transforme tout incrédule en ennemi, naturellement islamophobe, qui s’est efforcée et qui s’efforce encore aujourd’hui d’instiller l’idée que l’accroissement d’actes islamophobes dépasse celui des actes antisémites ;

J’accuse le ministre de l’intérieur du précédent quinquennat de s’être comporté comme un « crypto-philo-islamiste ». Comment le croire quand on se souvient de ce qu’il disait, du djihad et des racines chrétiennes de la France « Ce n’est pas un délit de prôner le djihad » (RTL, 5 août 2014) et « Evoquer les racines chrétiennes de la France c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséeuse » – pas envie de vomir ?

J’accuse tous les gouvernements de la France, pays membre du Conseil de Sécurité de l’ONU, de n’avoir jamais daigné s’opposer aux « résolutions » du Conseil pour les Droits de l’Homme qui, tous les ans, avec une précision de métronome, adopte plus de résolutions contre Israël que concernant les violations des droits de l'homme à travers le monde, bien que le conflit israélo-arabe ne soit que le 49ème au monde sur 67 en termes de victimes (DanielPipes.org - FrontPageMagazine.com 08.10.2007). Quatre cent mille morts en Syrie, cinq millions de personnes déplacées, plus de 250.000 en Irak, en Libye, plus de 100.000 en Afghanistan et l’ONU condamne Israël. Des gens sont décapités et des femmes sont forcées à l'esclavage en Afghanistan ou en Irak, violées ou transformées en esclaves sexuelles au Nigeria, au Soudan ou ailleurs au Moyen-Orient et le l’ONU condamne régulièrement Israël. Tout cela sans que la France ne bouge un petit doigt. Pas seulement – elle approuve une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU qui nie la liaison millénaire du peuple juif avec le Mur des Lamentations (2334, pendant le quinquennat de M. Macron) et qui le situe à l’endroit d’où, chevauchant Bouraq, son cheval ailé, le Prophète serait monté au ciel ;

J’accuse les dirigeants actuels du monde occidental (ceux de la France y compris) de vouloir nous faire oublier que ce sont les mêmes soldats de l’islam que l’on combat au Mali, en Afghanistan, en Irak, en Syrie, qu’ils se nomment Etat Islamique, Califat Islamique, Talibans, Boko Haram au Niger, Chebab en Somalie, Hamas à Gaza ou Hezbollah au Liban : cette internationale « murder incorporated » a un socle commun qui n’est autre que l’islam. Et ils continuent après le Bataclan ou Molenbeek, Paris, Nice ou Zaventem, Madrid ou Londres, de nous seriner, jusqu’à l’aliénation mentale, « le terrorisme islamiste n’a rien à voir avec l’islam ». En oubliant que le terrorisme - la conquête par l’épée - est consubstantiel à l’islam. Et qu’à l’intérieur de cette religion les conflits « idéologiques » se règlent par la mort : 180 cadavres et 200 blessés résultat de l’action de l’Etat islamique, qui vomit les talibans, à Kaboul la semaine dernière ;

J’accuse nos élites qui ont plongé la France dans le marasme économique que nous vivons, d’avoir laissé vendre plusieurs de nos fleurons immobiliers et/ou industriels au Qatar et à l’Arabie Saoudite. Ce faisant, le pays subit une perte d’indépendance qui accroit leur influence et qui a conduit à l’adoption d’une « Loi du Travail » qui donne un droit d’entrée au « fait religieux » (vous vous demandez lequel ?) dans les entreprises. De plus, fait du Prince, on a accordé aux mêmes, en catimini, la Légion d’honneur. Le Qatar qui subventionne « l’Etat islamique », le Hamas et autres terroristes et qui « investit » dans les «cités » de France. Etonnez-vous ensuite de ce qu’un sondage (repris par Marianne le 27.08.14, confirmé par Newsweek), avait trouvé que 15% de la population française soutiennent « l’État islamique »

Qu’ont-ils appris ceux qui occultent la vérité ? Rien, parce qu’ils refusent de combattre le terrorisme islamique en espérant qu’ils seront épargnés dans un effort sans fin pour calmer, apaiser et apaiser encore, les agresseurs djihadistes. Notre pays n’est toujours pas en état de traiter la menace islamique avec le sérieux qu'elle mérite parce que ceux qui nous gouvernent ne veulent pas appeler un chat, un chat, parce qu’ils pensent qu’en plantant des fleurs on arrêtera les balles. On n’a pas voulu mourir pour Danzig, on est mort ensuite à Coventry et à Oradour-sur-Glane. Staline a signé un pacte de non-agression avec Hitler, 21 millions de russes en sont morts. L’Europe et la France pactisent aujourd’hui avec ses conquérants de demain, il ne faut pas être grand clerc pour prévoir ce qui va advenir.

Bat Ye’Or (Eurabia) a souligné l’existence du syndrome autodestructeur de l’Europe : « s’allier avec celui dont la mission théologique est votre destruction est suicidaire…/… L’Europe veut détruire l’ancien monde pour renaître dans une nouvelle métamorphose, l’islamo-christianisme et l’utopie planétaire de la paix » (correspondance privée).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens