Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 09:57

L’année finie, des lecteurs m’ont rappelé que le blog s’intitule « France – Israël » ce qui demanderait, de temps en temps de laisser de côté ce qui ne va pas en France pour évoquer ce qui va en Israël. Pays curieux, dont on parle pratiquement tous les jours, qu’il s’agisse du Covid-19 (ils ont été les plus rapides à faire ce qu’il fallait et leur économie, l’emploi, le nombre de décès ont annoncé des performances meilleures que celles de, pratiquement, tous les pays de l’OCDE), de la géopolitique moyen-orientale, de l’Iran et sa quête de la bombe ou, simplement de « l’oppression des palestiniens » en Cisjordanie ou à Gaza. Vox populi… essayons de regarder Israël en ce début d’année, après une 2021 à nulle autre pareille.

Israël – janvier 2022

Plantons le décor. Au bout de quatre élections pour la Knesset (Assemblée Nationale, 120 députés) force a été de reconnaître les limites (l’absurdité) du système électoral de représentation « proportionnelle » (presque intégrale). Et dans un pays où on a l’habitude de dire que deux citoyens peuvent créer deux partis mais qu’il y aura toujours un troisième citoyen pour annoncer une dissidence de l’un d’entre eux, on a vu -ce que personne, nulle part au monde n’a pu voir jusqu’ici- l’avènement d’un gouvernement incluant l’extrême gauche, l’extrême droite, un parti de droite, un parti du centre, un parti socialiste et, même, un parti arabe,  le tout avec un Premier Ministre d’extrême droite qui va laisser sa place au bout de deux ans à un centriste. Imaginez, pour un instant, un gouvernement français avec MM. Mélenchon, Jadot, Roussel, Castex et Mmes Pécresse et Le Pen + M. Zemmour avec comme Premier Ministre Mme Le Pen laissant sa place au bout de deux ans à Mme Pécresse.

Eh bien, ce gouvernement improbable a réussi faire naviguer le pays parmi les nombreux écueils qui s’appellent la pandémie, le maintien d’une économie en croissance (7,1% en 2021 – 5,5% annoncée pour 2022), le développement des exportations (140 milliards de $ sur un PIB de 410 milliards de $ (34% ! Allemagne=24%, France=12%), l’approbation d’un budget en augmentation (de 575 Milliards de Shekels à 609 Milliards de shekels) avec un déficit de 3,8% (soit, presque Maastricht !). Tout en augmentant les dépenses militaires (presque 6% du PIB -Etats Unis 4,8% et Union Européenne 1,8%). Et un PIB/habitant égal à ε près celui de la France – 38.700€). Que représentent les 140 milliards de $ (soit 120 milliards d’euros) d’exportations ? Ils représentent 13.233€/habitant. Pour la France le total exportations de 644 milliards d’euros représentent 9.681 €/habitant. Une productivité supérieure de 35% en faveur d’Israël. Pourquoi ?

Entre autres (à part un Etat maigre, soucieux de ses dépenses ne faisant pas du « quoi qu’il en coûte »), à cause des investissements dans la recherche & développement : en % du PIB 1,5% en Italie, 2% dans l'UE en moyenne, 2,8% en Finlande, 4,5% en Corée et 4,9% en Israël. (Israël Hayom 27.12.21). Et n’oublions pas les 6% des dépenses pour la défense !

Pour ce qui est de la pandémie, ils ont réagi, chaque fois qu’un nouveau variant s’est manifesté, avec une rapidité qui a ébloui le monde. Souvent en sur-réagissant mais le résultat est là : au bout de deux ans ils enregistrent 8.259 décès pour une population de 9,3 millions. Proportionnellement, avec le même taux, la France aurait dû avoir (population 67,5 millions soit 7,26 plus) 59.960 décès. Elle en a eu 125.000 soit, proportionnellement, 2,1 fois plus. Et face au dernier variant, Omicron (dont la diffusion est « instoppable » mais la létalité réduite) ils tirent la conclusion logique (présomptueuse ? courageuse ?) en ouvrant les aéroports, arrêtant les contraintes (confinement, tests PCR, quarantaine, etc.,) et en libérant l’économie comme personne ne l’a fait encore.

Champion de la « start up nation » Israël enregistre 79 licornes (sociétés privées évaluées à plus d'un milliard de dollars) au 15 décembre, avec 41 d'entre elles nées en 2021, contre 19 nouvelles en 2020, selon Tech Aviv, qui suit l’industrie. Trente-trois de ces licornes, soit quelque 42 %, sont basées en Israël, le reste à New York, 19 ; Silicon Valley, 15 ; cinq à Boston ; trois à Londres ; deux à Los Angeles ; et une à Singapour et à Chicago. Les introductions en bourse et les SPAC ont représenté une valeur d'environ 71 milliards de dollars, selon le rapport de PwC, en hausse significative par rapport aux 19 offres en 2020 pour une valeur totale de 9,3 milliards de dollars.

Arrêtons-nous là une seconde. « Pourquoi beaucoup de gens pensent-ils qu'Israël est un État « raciste », « d'apartheid » qui opprime les Palestiniens et se livre à un « génocide ethnique » ? Pourquoi pensent-ils qu'Israël « occupe illégalement le territoire palestinien » et « vole des terres palestiniennes ? Pourquoi pensent-ils que donner de l'argent et un État aux organisations terroristes, telles que l'OLP et le Hamas, apportera la paix ? Pourquoi soutiennent-ils les ONG qui diabolisent Israël et cherchent à le détruire ? Pourquoi soutiennent-ils le BDS contre Israël ? Pourquoi les pays européens et les Nations Unies s'opposent à l'existence d'Israël afin de parvenir à « l'autodétermination palestinienne » ? Bien que tout ce qui précède soit faux et réfuté, pourquoi les gens les croient-ils encore ? Cela n'a aucun sens. » Sun-Sentinel.com 04.01.22.

« Le tableau est compliqué. Nous avons constaté, par exemple en 2021, que le mot « apartheid » pour Israël a été mentionné 704 fois dans les médias (du monde), en moyenne deux fois par jour ; « crimes de guerre » 570 fois, avec une moyenne de deux fois par jour ; et « génocide » 494 fois, en moyenne un peu plus d’une fois par jour. Ces concepts ont été mentionnés d'une manière qui ne s'appliquait pas à la situation. Heureusement, les références à Israël et ses actions contre le coronavirus étaient également courantes, avec 7 000 mentions » Israël Hayom 03.01.22

Pourquoi ? Ne cherchez pas. Il n'y a rien à faire, on n'arrêtera pas le conflit avec les Palestiniens même dans 50 ans... Probablement, avec des états arabes on trouvera moyen de vivre ensemble. Mais alors, pourquoi faire des concessions en Cisjordanie (berceau de peuple juif trois fois millénaire) ou à Gaza ? Pour gagner l'estime et l'approbation du monde ? On ne l'aura jamais : il y a 1,5 Milliards de musulmans (tous pauvres ou réputés tels), les sociétés occidentales s'appauvrissent et les pauvres (qui emmerdent le monde depuis 2000 ans...) imposent de plus en plus la vulgate de gauche "les pauvres ont raison, les riches on tort". Et comme les juifs et Israël ne sont pas les plus mal lotis... Israël sera de plus en plus et toujours le "juif des nations". Il faut, je crois, avoir le courage de le dire.

Bon, faut nuancer… Heureusement qu'il y a la haute technologie, les vaccins et les accords d'Abraham pour équilibrer, un peu, le tableau, parce que quelqu'un qui ne connaît pas Israël pourrait penser que c'est un pays de guerriers et de religieux. Quand vous dites ce que nous ne sommes pas, par exemple pas des racistes ou des nazis, le message ne passe pas. Mais quand vous montrez ce que nous faisons, alors l'histoire commence à changer." (Idem)

Certes il faut regarder la démographie pour savoir ce qui est possible, probable ou impossible. Regardez l’évolution de la population d’Israël :

Presque 10 millions d’habitants en 2021 (en partant d’env. 1,2 millions en 1950), une augmentation naturelle actuellement de 2%, une immigration qui, bon an, mal an amène entre 25 et 35.000 immigrants. Exemple : la France. LIBE 23.04.18 «Entre 2000 et 2017, 55.049 juifs ont fait leur Alyah», (2017-2021=10.000 – total env. 70.000 - MB) a indiqué l'historien, soit plus qu'entre 1970 et 1999, période pendant laquelle 48.097 juifs sont partis. Ici, Marc Knobel s'appuie sur les données de l'Agence juive, chargée d'accompagner les candidats à l'Alyah (Olim). Total partis de France 2000 – 2020 env. 60.000 soit 12/14% du total de la population juive de France – 120.000 depuis 1948. Pourquoi ?

En 2019 on a assisté en France a des agressions contre les catholiques (1052), contre les juifs (687) et contre les musulmans (152) ; en 2019 on comptait en France, environ 11,5 millions de chrétiens catholiques (religion majoritaire), de 6 à 8 millions de musulmans, environ 500.000 juifs. Faites le calcul : 1,53 agressions/1000 personnes pour les juifs, 0,0217 pour les musulmans soit 77 fois moins. Mais on crie à « l’islamophobie ». Ce n’est pas tout (et peut-être pas le plus important) mais c’est « l’apartheid » (n’ayons pas peur des mots) dans les plus de 750 territoires « perdus » de la République où il n’y a plus d’élèves juifs dans les écoles publiques et d’où des familles juives ont dû partir car l’environnement ne permettait plus leur présence. Et la vulgate dominante (Le Monde entre autres) qui accuse Israël (donc les juifs » de tous les pêchés d’Israël :-)

Pourquoi l'avenir d'Israël est devant elle ? La démographie ! Selon

La guerre aux portes de l’Europe vu les visées de M. Poutine sur l’Ukraine et, surtout, l’Europe, après avoir conquis la Syrie. La Turquie qui tente de reconstituer l’empire ottoman et fait la guerre en Arménie, en Libye et s’installe dans la Corne de l’Afrique. Bruit de bottes en Extrême Orient où on se demande non pas si mais quand la Chine va avaler Taiwan. Dans cette mare de boue et de sang (qui se prépare) Israël vient de signer des accords de reconnaissance et de paix avec trois pays arabes (UAE, Bahreïn et Soudan) : savez-vous ce que le Quai d’Orsay a fait ? « Du coup, le Quai d'Orsay a pris le deuil ». (Le Figaro, 20.05.21).

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens