Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 20:40

De qui se moque-t-on ?

A peine s’est-il préparé à quitter Israël que la nouvelle de « l’accord de Doha » (capitulation sans conditions des « gouvernementaux » après le coup de force du Hezbollah à Beyrouth, capitulation saluée comme il se doit par la France) que voilà notre ministre des affaires étrangères supplier le ministre des affaires étrangères de la Syrie (?!) de le rencontrer. Mais ce dernier … avait un programme trop fourni ce qui fait qu’ils se sont rencontrés à l’ « l’élection du Président du Liban » (élection ? plutôt sacre du commandant de l’armée dont le dernier fait de gloire a été de ne pas obéir aux ordres du gouvernement légal qui l’a nommé …).

Juste avant de quitter Israël, avec la probité intellectuelle qu’on lui connaît, en regrettant qu’Israël n’allège pas les contrôles en Cisjordanie,  a déclaré à Ramallah « Israël doit et peut faire beaucoup plus sans mettre en danger sa sécurité». Il le sait, lui, qui suit les événements sur e terrain, formation de médecin sans frontières oblige.

Quelques jours plus tôt, un camion chargé de 4,5 tonnes d’explosifs a été lancé, avec son assassin suicidaire, contre le terminal de Erez, par là où passent les convois de camions apportant du combustible ou des denrées alimentaires aux pauvres palestiniens de Gaza. Israël est condamné par la communauté internationale pur ne pas faire assez pour les populations gazaouïtes. Et le sénile ancien président des Etats-Unis (« le cerveau cacahouète », Jimmy Carter) de dire au monde entier que « ce qui est fait par Israël à Gaza est un des pires crimes humanitaires actuels »

Pendant ses deux jours de présence en Israël, les Palestiniens ont utilisé des mortiers, des armes antichars et des mitrailleuses lourdes contre des forces israéliennes et des endroits civils. Mercredi dernier, rien que dans la matinée, 10 missiles Qassam ont été tirées contre Sderot et Ashkelon. Mais, vu que les deux parties de l’humanité ne sont pas égales et que la partie palestinienne est plus égale pour Bernard Kouchner, il n’a pas regretté les attaques de Gaza. Comme il n’a pas eu l’élégance (ou le courage) d’aller expliquer aux habitants de Sderot pourquoi Israël devait faire « beaucoup plus ». Mais il a noté l’invitation du Hamas d’aller à Gaza : Le gouvernement du Hamas à Gaza a appelé le samedi 24 mai le ministre des affaires étrangères français Bernard Kouchner pour venir visiter le territoire pour se renseigner sur la douleur de ses habitants. Taher Al-Nounou, un porte-parole du gouvernement a indiqué à la presse que l'invitation « a été motivée par la position morale de la France » ce qui s’est reflété dans toutes les remarques de Kouchner. Kouchner, qui visite l'Israël et la Cisjordanie depuis mardi, a critiqué l'expansion des agglomérations israéliennes en Cisjordanie et les restrictions que l'Israël impose au libre mouvement des Palestiniens » Quand une organisation terroriste apprécie les positions d’un ministre des affaires étrangères de la France, il pourrait y avoir comme quelque chose de pourri dans notre royaume de France et de Navarre …

Ce n’est pas tout. Hier, à l’occasion de la fête « Israël – 60ème anniversaire » (Trocadéro), notre président s’y rend en accompagnant Mme Livni. Naturellement, les deux choses sont passées sous silence par la presse française. Et le président de confirmer au ministre israélien que « les contacts avec le Hamas ont été une gaffe ».

De deux choses l’une : soit B. Kouchner croit (comme il l’a affirmé la semaine dernière, que « La France doit parler à tout le monde » en confirmant y avoir envoyé à Gaza un ancien ambassadeur en Irak) et dans ce cas il est en contradiction avec la vision du président ; soit il constate que la parole présidentielle lui rabat son caquet. Dans les deux cas, si sa carapace de transfuge de la gauche vers la soupe de la droite n’était pas ce qu’elle est, il devrait quitter son ministère.

Mais qu’est-ce qui fait courir B. Kouchner ? Pourquoi néglige-t-il (comme toutes les gauches) ce qui se passe en Chine, au Soudan, au Zimbabwe ou en Corée du Nord ? Pour quelles raisons est-il allé, toutes affaires cessantes, donner l’accolade à l’ineffable Chavez, bientôt porte-drapeau des révolutionnaires anti-américains du monde entier ?

 
Mais il y a plus … Toute honte bue, il va à Beyrouth et obtient une rencontre avec le ministre des affaires étrangères de la Syrie. Auquel il fait miroiter la possibilité d’une fin de l’isolement et du boycott diplomatique européen. Et de lui dire que la France veut œuvrer pour un accord d’association de la Syrie avec la Communauté Européenne et voudrait bien aller à Damas pour y parler de ces sujets. Etait-il en service commandé ? Après avoir constaté que ses émissaires (Claude Guéant et Jean-Paul Levitte) avaient été éconduits par Bachar El Assad, Nicolas Sarkozy veut-il reprendre le chemin de Damas ? Mais la Syrie (souvenez-vous du proverbe arabe « la Syrie avale l’appât et pisse sur l’hameçon ») … ne se satisfait pas des promesses françaises car elle escompte de plus grandes récompenses diplomatiques dans un avenir proche suivant l'accord au Liban et les pourparlers indirectes de paix avec l'Israël.
 

oooooooooooo

Jean-Claude Trichet, président de la Banque Centrale Européenne, déclare au Yedioth Ahronoth qu'il croit que l'économie israélienne est la plus performante au monde aujourd'hui : « Je suis stupéfié par les performances de l'économie israélienne » dit-il en ajoutant  que le marché israélien est « en meilleure position pour récolter les fruits de la globalisation que quiconque et n’est pas affecté par la crise des « subprimes ».

Et pourquoi les palestiniens ont-ils suivi la voie du suicide national depuis le plan de partage de l’Onu de 1948 ? Pourquoi n’ont-ils "jamais raté une occasion de rater une occasion" ? Pourquoi, tout en recevant des aides de plus de 1.000 milliards de $ depuis 1948, n’ont-ils fait même pas ce que le Timor Oriental a fait depuis qu’il est devenu indépendant  ?

La vérité est que le monde civilisé se fait toujours des illusions au sujet d'un état de droit dans un environnement totalement dépourvu de droits. Ce qui prime dans la région c’est l’islam : une idéologie qui présuppose et réclame la suprématie par rapport à la culture occidentale. Il ne s’agit pas d’une religion de paix, elle est impitoyable. Les actes terroristes perpétrés par ses séides ou ceux qui se réclament d’elle sont légion et  témoignage de ce qui peut être…

Pourtant des terroristes on en trouve au Pérou, en Colombie, en Somalie, en Indonésie ou en Thaïlande ou même en Tchétchénie. Mais l’attention du monde est uniquement concentrée sur ce qui se passe au Moyen-Orient, certains ayant « compris » et d’autres ayant approuvé les assassins et/ou pirates de l'air palestiniens. Pas seulement parce qu’ils sont arrivés à perturber le mode de vie occidental. Surtout parce que ce monde occidental, gavé de théories « oppresseur/oppressé » et de la quête permanente de « l’apaisement » est prêt à n’importe quel compromis pour assurer sa quiétude, fût-il sur le dos d’Israël.

Le jour du jugement dernier, à part l’explication par l’islam, les gauches du monde entier et, sans doute B. Kouchner aussi, auront à donner des comptes.

Jusque-là … regardez B. Kouchner dire le droit et avertir le monde, enfin, à ceux qui l’écoutent encore. 

                                   

Partager cet article

Repost 0
Published by martin - dans France
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens