Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 07:59


190 morts et plus de 250 blessés dans l’action terroriste islamiste à Mumbai (Bombay). Avec sa finesse habituelle quand il s’agit des islamistes, Le Figaro titre «  … dans deux hôtels de luxe ». Il faut connaître l’état des hôtels en Inde car l’Oberoï et le Taj Mahal n’ont rien de plus que nos Sofitel ou Novotel. Mais laisser croire le bas peuple qu’il s’agit du Ritz ou du Crillon à Paris, cela rend la chose « si non excusable, au moins explicable » (Hubert Védrine, premiers attentats suicide en Israël).

Trois cent quatre-vingt un cadavres ont été entreposés dans une mosquée à Jos, ville du centre du Nigeria en proie à des violences post-électorales entre chrétiens et musulmans, a déclaré aujourd'hui un correspondant local de Radio France Internationale (RFI), qui les a comptés. Il les a comptés, mais il n’a pas dit qu’ils étaient tous chrétiens. « Des violences entre chrétiens et musulmans » formule qui cache la vérité des pogroms subis par les chrétiens nigériens, œuvres des musulmans nigériens.

Conférence à Doha, en présence de M. Barroso le président de la Commission Européenne, Le fameux Ahmedinejad prophétise, au nom de l’Iran « Tout en exprimant ma sympathie pour les Palestiniens et en mettant en garde les criminels sionistes professionnels, j'annonce que le régime sioniste touche à sa fin et que davantage de crimes ne pourront le sauver", "Dans un avenir proche, les concepts d'agression et de sionisme seront rayés de la carte. » Le commentaire d’AFP : "Israël, qui accuse l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire, n'exclut pas l'option militaire pour mettre un coup d'arrêt au programme nucléaire de l'Iran. Téhéran assure que ce programme a des objectifs purement pacifiques." Ce qui met sur un pied d’égalité les soupçons des « cinq puissances membres du Conseil de Sécurité + l’Allemagne » avec les « assurances » de l’Iran que seul Israël persécute … Et notre Nicolas Sarkozy national de féliciter Barak Obama de vouloir « un dialogue sans concessions avec l’Iran » Après plus de sept ans de dialogue avec concessions (multiples, proposées par les mêmes puissances) porté par des clowns européens chapeautés par l’inutile Javier Solana.

Débat sur BBC (en arabe) entre Dr Hilbawi (ancien porte-parole des Frères Musulmans  en Occident) et Dr Yassin (analyste politique) : « Les enfants israéliens sont-ils des cibles militaires légitimes ? » Ne cherchez pas ; la réponse est positive car tout enfant israélien est un soldat en perspective. Certes, l’islam s’oppose à l’assassinat de civils mais … vous avez compris.

Les grands esprits, les savants du monde occidental, s’évertuent à démontrer que le « choc des civilisations » n’en est pas un. Pour commencer, si on avait le courage, on devrait parler du choc de la barbarie et de la civilisation. Car les quatre exemples évoqués (parmi de milliers d’autres) montrent que les barbares qui tuent, assassinent, terrorisent le monde actuellement se réclament tous de l’islam. On nous dira que l’on trouve tout dans la Coran, le bon et le mauvais. L’occident a choisi, une fois pour toutes, le bon tandis que ses ennemis qui veulent sa destruction par des moyens démographiques ou terroristes on choisi, une fois pour toutes, le mauvais.

Mais, on nous dira que si tous les terroristes aujourd’hui sont musulmans, tous les musulmans ne sont pas terroristes. Sans doute. Mais, où sont-ils les musulmans « modérés » qui protesteraient, en descendant dans la rue ou en incendiant les boutiques, comme ils l’ont fait pour les fameuses « caricatures de Mohamed » ? Avez-vous entendu une seule « autorité » musulmane s’opposant ouvertement aux assassinats perpétrés au nom d’Allah ? Non, vous n’en avez rien entendu car rien d’autre ne rend les masses musulmanes solidaires que le rêve d’un califat mondial, fondé sur l’application de la Charia qui adviendra après la destruction des juifs et des chrétiens (et de leurs valeurs judéo-chrétiennes).  Et les bonnes âmes de vous dire que ceci ne fait pas partie de nos valeurs que d’incriminer une population (elle fait 1,5 Milliards d’êtres) à cause de « quelques extrémistes musulmans ». La perversion du langage : « activistes » pour la presse française quand il s’agit des tueurs du Hamas ou du Hezbollah, « militants » pour les mêmes (ou Antenne 2, LCI ou CNN) quand il s’agit de terroristes agissant ailleurs qu’en Israël, « résistants » quand il s’agit des talibans en Afghanistan., "extremistes" partout pour les séparer des "bons" musulmans ! Pourtant… selon une enquête de Gallup dans 27 pays musulmans ils seraient 7% qui approuvent Al Qaida, ce qui fait quand même un réservoir de plus de 100 millions d’assassins potentiels.

Et que faisons-nous ? L’Europe, perdue, car incapable de comprendre que les leçons de la deuxième guerre mondiale ne devaient pas conduire à un pacifisme autant béat qu’inefficace, a cru qu’en prenant la voie de l’Eurabia (Bat Ye’or) elle allait se sauver. L’Occident, en général, pensant que jeter Israël aux chiens comme il le fait depuis plus de 40 ans, sera suffisant pour laisser aux générations futures la défense de ses valeurs judéo-chrétiennes.

Au départ il y a eu la contribution palestinienne au bonheur de l’humanité, le détournement des avions. Après, les assassins suicidaires en Israël. Le point de départ ? Rencontre de l’OLP d’Arafat avec Giap, le stratège du Viet-Cong après la publication par Maspéro de son livre « Guerre du peuple – Armée du peuple » : La délégation de l'OLP a félicité Giap pour sa grande victoire et a demandé quand pensait-il que les groupes terroristes seraient en mesure de vaincre Israël. Il a répondu avec un seul mot : jamais. Quand on lui a demandé pourquoi, il a répondu: en raison du manque de détermination. (Dr. D. Altman, Centre pour le Dialogue Stratégique). Point de départ ? Oui, avec une idéologie (l’islam), de l’argent (Arabie Saoudite et le pétrole au départ, l’Iran et le pétrole ensuite), et des armes (de partout mais surtout de l’Union Soviétique et de ses épigones, la Russie ou la Biélorussie aujourd’hui via l’Iran ou la Syrie). Mais l’Occident a cru qu’il s’agissait seulement de la destruction d’Israël « cette erreur historique regrettable » (Michel Rocard).

Mais la barbarie islamiste, moyens de communication occidentaux aidant (car leurs serviteurs sont tous acquis à « l’apaisement » et à la défense des « pauvres et humiliés » - naturellement  musulmans …) n’a pas hésité à montrer son visage. De la décapitation du journaliste américain Pearl devant une caméra (image distribuée abondamment par Al Jazeera) à la lapidation de femmes adultères en Afghanistan ou la décapitation d’apostats à Djeddah et jusqu’à une condamnation (il y a trois semaines) de destruction des yeux par de l’acide par des juges en Iran … personne ne s’en est ému. Pourquoi ? Soit parce que l’on pense que cela ne peut jamais nous arriver soit parce que le mépris pour « ces gens-là » est tel que l’on tourne la tête quand on entend parler d’eux. Et si c’est ce deuxième terme de la proposition qui est vrai, ceci explique, pour l’essentiel, l’opposition à la dernière guerre en Irak (car on a oublié depuis longtemps la première pendant laquelle l’Irak a détruit le Koweït frère) : on serait mieux avec Saddam qui ne tuait que ses sujets que maintenant avec Al Qaida et alea. Comme on était plus tranquille avec l’Afghanistan des talibans et de Ben Laden qu’avec celui d’aujourd’hui où nous envoyons des troupes pour se faire tuer par les mêmes. Qui se souvient encore (car la crise est venue tout effacer entre temps) de l’ignoble reportage de Paris Match que de non moins ignobles reporters ont fait sur la mort de dix soldats français ? Jusqu’à faire vomir en laissant comprendre que si on s’en allait de là-bas, les talibans interviewés allaient assurer la paix en France !

La barbarie islamiste. Comment peut-on parler de civilisation en s’y référant ? Mais de la même manière de laquelle l’Occident (l’Europe la première quand ce n’était pas notre pays le premier) a cru que les terrorisme musulman n’était que palestinien et allait être apaisé par, soit un accord avec (Oslo), soit la disparition d’Israël, l’Occident se réveille (espérons-le) avec une nouvelle forme de terrorisme. Ce n’est plus la femme débile mentale qui se fait sauter  sur un marché à Baghdad ou, même, l’illuminé qui veut arriver au paradis pour s’offrir les 70 vierges aux yeux noirs …

Ce dont il est question aujourd’hui c’est d’actions proprement militaires qui supposent entrainement, logistique et moyens d’actions qui ne sont disponibles qu’aux états. Lesquels ? L’Iran, le Liban, le Pakistan, la Syrie, la Libye et Gaza. Un dénominateur commun ? L’islam. Un ennemi unique ? Les juifs et les chrétiens.

Et on ne veut toujours pas voir ce qui crève les yeux. Le Hezbollah annonce qu’il dispose de plus de 40.000 fusées pointées sur Israël quand il ne disposait que de 12.000 en 2006. A Gaza, trois ans après le départ du dernier israélien, au lieu de transformer le territoire en ”Hong Kong” de la Méditérannée (Mahmoud Abbas appelant les investissueurs), on l’a transformé en ”hamasthan” équivalent à l’état taliban. Plus d’Internet dans les cafés et ... plus de cafés. Le tout, une fois le Fatah expulsé, se trouvant sous la coupe du Hamas, organisation militaire aujourd’hui disposant de fusées à moyenne portée (la bonne presse français ne les appelle plus ”artisanales” ... Mais ce n’est que le sommet de l’iceberg.

Ce qui s’est passé à Bombay le démontre clairement. Aux assassins suicidaires individuels ou faisant partie d’une « cellule » on a substitué une armée de l’ombre disposant de nouvelles branches qui sont celles d’une organisation militaire. Sauf qu’elle utilise toujours la doctrine et les moyens de la terreur. L'avantage des terroristes islamistes armés est d'abord et avant tout le fait qu'ils ne sont  soumis à aucune loi ou convention internationale. Ils ne sont pas soumis non plus aux pressions des « droithommistes » ou aux principes de « l’état de droit » et ils n’ont des comptes à rendre à personne. C’est le terrorisme constitué en unités de combat. Car il est évident que l’attaque terroriste islamiste à Bombay a nécessité un havre de paix pour l’entraînement, des moyens financiers non négligeables, des moyens de planning et de recherche d’informations hors de portée d’un groupe « d’extrémistes islamistes » (pour adopter le langage politiquement correct). Ce qui s’est passé à Bombay (rien d’autre que ce qui s’est passé à Madrid il y a quelques années) vient rappeler aux jeans foutres occidentaux ce dont il est question. Pendant qu’il discutent doctement  des moyens pour éviter « le choc des civilisations » les assassins sont à nos portes.  Et nous devrions agir contre eux, contre les états qui sont les sponsors du terrorisme, contre tout ce qui est potentiellement hostile avec la détermination qui est la leur pour les faire disparaïtre de la face de la terre. Tuer 1,5 milliards de musulmans ? Certes non. Mais peut-être qu’après avoir fait subir à quelques dizaines de milliers le même sort qu’ils nous font subir, l’enthousiasme pour aller vite au paradis se verra réduire comme une peau de chagrin. Voeux pieux ? Pourquoi ne pas essayer, juste pour voir ?

Car, au fond, la seule manière d’éradiquer cette nouvelle barbarie (avant que l’Iran ne dispose de la bombe) c’est d’empêcher l’accumulation des menaces, de les découvrir et de les éliminer, par tous les moyens. Et peut importe que les bonnes âmes diront ”si on fait cela c’est que nous serons comme eux”. Laissons-les, avec notre Ségolène nationale prêcher aux assassins islamistes « aimez-vous les uns les autres ». Et si l’on pense que cela peut marcher … les enchères sont ouvertes sur ebay.

Partager cet article

Repost 0
Published by martin
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens