Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

18 juin 2006 7 18 /06 /juin /2006 11:33

Disproportionné - suite

Le 12 juin, Koffi Annan auquel les soucis de la planète (Darfur, Sommalie, Irak, Afghanistan, on en passe et des meilleurs …) laissent pas mal de temps libre s’est déclaré « profondément troublé par l’assassinat de civils, dont des femmes et des enfants, sur une plage de Gaza. Selon des informations, ces assassinats auraient été commis … par les forces israéliennes »

Le choix des mots n’est pas fortuit, on parle d’assassinats qui selon « des informations » auraient été commis par l’armée israélienne. Avec une unanimité retrouvée (un peu absente depuis que le peuple palestinien a élu démocratiquement, pour le gouverner, une organisation islamiste terroriste) le ban et l’arrière-ban de tout ce qui « grouille, grenouille et scribouille » s’est donné à cœur joie dans l’exercice habituel : vilipender Israël, montrer la face hideuse de ce pays dont certains voudraient qu’il soit éradiqué, recouvrer pour les palestiniens le statut (un peu écorné depuis l’élection du Hamas) de victimes et persécutés des juifs.

Et d’abord la France. La télévision d’Etat faisant appel au même spécialiste de la désinformation quand il s’agit d’Israël (Mohamed Dura, cela vous dit quelque chose ?) a fait passer dans tous ses journaux télévisés, presqu’en boucle, une relation brève mais incisive. On a mis en parallèle, sur un pied d’égalité, les conclusions d’une commission (militaire, certes, mais pas moins pointilleuse, quand il s’agit du droit, que les autorités civiles d’Israël) avec celle, très honorables, d’un militant d’une organisation pacifique dont l’objectivité vis-à-vis du conflit Israël – Palestine ne saute pas aux yeux. D’un côté, une enquête qui engage un Etat (démocratique de surcroît) et de l’autre un quidam dont le seul mérite est d’être contre Israël. Par delà son spécialiste, on voit aussi l’objectivité et la rigueur professionnelle de la dame de fer, Arlette Chabaud.

Car des doutes commençaient à se faire jour. Trois jours après sa première déclaration le Secrétaire Général de l’ONU a commencé à rétropédaler, ses services de presse déclarant « alors que les prémisses d'une enquête israélienne renvoie la responsabilité de l'explosion à une mine posée par le Hamas et non pas à un obus de mortier israélien, le Secrétaire général a dit « attendre la conclusion définitive de l'enquête israélienne ».

Jénine, vous vous en souvenez ? 5.000 morts, « rien d’équivalent depuis la deuxième guerre mondiale » (Terje-Larsen envoyé permanent du Secrétaire Général au Proche Orient) et puis, cinq mois après, un rapport d’où il résultât qu’il y avait eu moins de 50 morts dont la moitié portant des armes.

Mohamed Dura, vous vous en souvenez ? L’image, qui a fait le tour de la planète pendant des jours et des jours, d’un enfant tué de sang froid par « l’armée israélienne ». Pour découvrir, des mois après, que tout a été un montage, que le gosse n’a jamais été retrouvé et que son père n’était probablement pas son père …

Et maintenant la plage de Gaza. Le fil d’Ariane ? On le connaît. La désinformation qui se met en marche dès que l’occasion se présente, on connaît aussi. Mais que l’ONU se prête à ce qui, de toute évidence, est une incitation à la haine cela fait réfléchir. Car l’ONU est membre du « quartette » qui est censé trouver des solutions pour un conflit ce qui, pour le moins, demanderait une certaine prudence … Mais l’ONU, par la bouche du même Koffi Annan indique « nous reconnaissons qu'Israël a le droit de se défendre et de protéger sa population mais la question de la proportionnalité et du respect du droit international humanitaire est une exigence de base »

Nous y voilà : c’est la « proportionnalité » qui pose problème. Si on comprend bien, si les centaines de roquettes « artisanales » tirées contre Israël avaient tués autant d’israéliens que de palestiniens morts sur la plage de Gaza … tout rentre dans l’ordre. Quant au droit international humanitaire il s’applique uniquement à ceux qui sont responsables d’attaques non provoqués, non pas à ceux qui les perpétuent …

Heureusement, le monde entier n’a entendu que les accusations contre et les condamnations d’Israël. Naturellement, aucun des médias (surtout français) n’a trouvé nécessaire de revenir sur le sujet au moins comme Koffi Annan … C’est vrai, le Mondial occupe tous les supports de presse fussent-ils de droite, de gauche ou d’ailleurs. Et puis … on a tellement l’habitude de voir Israël « assassiner » des palestiniens innocents que ce n’est vraiment pas la peine de les disculper quand ils ne le font pas !

On a pu croire, après le désengagement de Gaza que la « communauté internationale » avait, enfin, compris qu’Israël ne voulait pas des territoires. On a applaudi sans vouloir écouter ceux qui prédisaient la création d’un petit Afghanistan. On a vu les résultats obtenus avec la complicité évidente de l’Egypte qui laisse transiter des tonnes d’armes, munitions et explosifs vers Gaza. Avec la complicité de l’Europe qui non contente d’assurer des ressources légales pour les pauvres palestiniens, ferme les yeux à la frontière qu’ils sont censés contrôler et laisse passer des « ministres » avec des valises bourrées de dollars donnés par les frères arabes qui tout en disant le contraire, aident le Hamas.

Et là on assiste à ce qui est le plus incompréhensible : on demande à Israël de ne pas se retirer de la Cisjordanie ! Qui ? D’abord la Jordanie, ensuite l’Egypte, surtout l’Arabie Saoudite. Mais les grandes puissances commencent à être gênées aux entournures : comment refuser le retrait ? Et cela veut dire quoi que de le négocier avec quelqu’un qui conteste votre existence ?

Disproportionné. Tout est disproportionné : la mansuétude criminelle accordée au peuple palestinien qui ne s’en sortira jamais du rêve de destruction d’Israël tant que la manne de l’Europe (pourquoi ? n’y a-t-il pas suffisamment de pauvres en France, en Allemagne, partout en Europe ?) continuera à se déverser sur lui. Le traitement infligé à Israël, que l’on maintient dans le rôle du « juif des nations ». La tolérance inouïe vis-à-vis de l’Iran qui, non content de contester la Shoah, affiche sa volonté de voir disparaître Israël. La jobardise européenne vis-à-vis de la Russie qui ne fait qu’avancer se pions (au Proche Orient mais surtout en Europe) pour recouvrer son statut de grande puissance pouvant faire la pluie et le beau temps. Mais l’Europe dort … et quand elle se réveillera, malheureusement, tout sera perdu !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens