Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 08:08


"Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère Sud pour aller dans l'hémisphère Nord. Et ils n'iront pas là-bas en tant qu'amis. Parce qu'ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire » Houari Boumediene, ONU, 1974.

L’hémisphère Nord c’est grand … essayons voir ce qui nous touche de plus près, notre belle France.

Fille aînée de l’Eglise Catholique (ce qu’elle est en train d’oublier car laïcité oblige, enfin, sauf pour l’islam …), éminent membre fondateur de l’Union Européenne, moteur de toutes les initiatives importantes du continent (dont la quasi totalité finissent en queue de poisson …), la France veut influencer le monde et maîtriser le développement de l’Europe tout en gardant l’espoir de maintenir ses zones d’influence en Afrique. Cela n’a pas beaucoup changé depuis le Général sauf que les réalités géopolitiques ne sont plus les mêmes. Et, surtout, ne seront plus les mêmes. Il suffit de regarder le développement des populations (Eurostat 2008) qui devrait nous intéresser au premier chef :



La population de la France passera, de 2000 à 2050 de 60,5 Millions à 65,7 Millions. Il est loin le temps quand VGE nous disait « nous sommes 1% de la population mondiale … » et en 2050 quand la population mondiale sera de 9 milliards nous ne représenterons plus que 0,7%. Mais ce qu’il ne nous disait pas c’est que l’origine ethnique (oh, le vilain mot …) des habitants de la France aura changé profondément. Car si, par exemple, le solde migratoire pour cinq années seulement, de 1999 à 2004 (Eurostat 2008) n’a été « que » d’un million de personnes (à 90/95% originaires du Maghreb ou des anciennes colonies françaises, toutes ou presque, musulmanes) la croissance de la population de la France est due, essentiellement, à la contribution de l’immigration.

Les démographes distingués se disputent la connaissance, interdite par les lois de la République, de la composition ethnique de la population française car … la République est une et indivisible. Pourtant, il suffit de prendre un échantillon, statistiquement valable, des 36.000 communes de la France et de regarder les prénoms donnés aux nouveaux nés. Sachant que peu de bretons bretonnants appelleraient leurs rejetons « Mohamed » ou « Aïcha » on peut constater que la contribution de l’immigration au renouvellement des générations en France frise les 40% des env. 750.000 naissances annuellement enregistrées en France. Ensuite, puisque l’on constate que l’âge moyen pour le première naissance  pour la femme blanche est de 29 ans (dont la proportion est de 14% de la population féminine) on arrive à déterminer que le taux de fécondité pour les indigènes (ou immigrées d’Europe) est de 1,3 tandis que celui des femmes immigrées non européennes frise le 8. Mais la France peut s’enorgueillir d’un taux de fécondité global de 1,9 en oubliant l’origine des naissances. Pourquoi cette origine est-elle importante ?

Tout d’abord parce que si l’on ajoute le solde migratoire, celui des asiles politiques accordés (173.000 accordés de 2003 à 2006), les naturalisations (700.000 entre 2002 et 2006) et la contribution des naissances des femmes non indigènes (ou d’origine non européenne) dans 39 ans (selon les calculs rendus possibles par les éléments connus d’Eurostat 2008) la population de la France sera en majorité musulmane.

Mais il y a une deuxième raison. Depuis des lustres les bonnes âmes nous rabattent les oreilles avec la formule « l’immigration est une chance pour la France ». Sous-entendu, immigrés jeunes, naissances multiples, contribution au paiement de nos retraites. Ceci est entièrement faux pour deux raisons majeures :

-    nonobstant la contribution démographique de l’immigration, le ratio « moins de 15 ans vs plus de 65 ans » ne fait que diminuer d’aujourd’hui à 2050 (voir graphique, source données Eurostat 2008) ; autant dire que la solution du problème des retraites ne viendra pas de la contribution démographique de l’immigration ;


-    telle qu’aujourd’hui (et il n’y a aucune raison d’espérer un changement significatif) la « contribution » économique de l’immigration non européenne (compte tenu du taux de chômage, absorption de contributions sociales, programmes d’investissement propres, d’un côté, et de recettes venant de l’immigration – cotisations sociales, impôts, valeur ajouté dans les entreprises du secteur marchand, etc.,) l’immigration (études Université de Lyon +) est à l’origine de quelques 35% du déficit français soit plus de 25 Milliards d’euros.

En clair, l'évolution démographique de la France et l'influence de l’immigration (existante ou venant de soldes migratoires importants) conduisent à constater que l’avenir de la nation sera assuré, sans doute, par une réduction significative de ses richesses mais … par l’avènement d’une république islamique française.

Ceux qui nous gouvernent, de gauche ou de droite, sont-ils conscients de ce qui se prépare ?

Ce que l’on raconte dans les meetings de la droite (pour ne pas parler de ceux de la gauche …) ne correspond pas du tout à la réalité de notre vie. Pour commencer, l’enseignement - premier outil pour construire et défendre la nation - se trouvant depuis 40 ans entre les mains des épigones de mai 68 et des utopies trotskistes ou maoïstes, a été détruit avec constance et sans possibilité de reconstruction, nonobstant les « réformes » (non acceptées) que la droite tente de mettre en œuvre. Il suffit de se souvenir que la Sorbonne, l'Université la plus ancienne comme «studium generale» en Europe occidentale, où elle enseignait seule toutes les disciplines avant 1200, est bloquée depuis des mois par les successeurs des « katangais » qui l’avaient bloquée en 1968. Mais ce qui se passe à la Sorbonne s’est reproduit à Montpellier, Rennes ou ailleurs et dure depuis des mois. Jusqu’à faire comprendre au monde entier que les universités françaises ne valent même pas un pet de lapin. L’enseignement ?

"Multipliée par 1,8 depuis 1980, la dépense intérieure d'éducation a atteint 121,4 Mds d'euros en 2006 (6,8 % du PIB) soit 1 920 € par habitant ou 7 160 € par élève ou étudiant. De 1980 à 2006, sa croissance a été plus rapide que celle du PIB (2,4 % par an contre 2,2 %). Elle s'explique moins par l'accroissement du nombre d'élèves que par celui du coût de chaque élève.(Portail Statistiques Public).

La France emploie un prof pour 10,3 élèves là où l’Allemagne emploie un prof pour  19,3 élèves. Et pour préparer l’avenir il y a en France 360.000 étudiants dans les filières lettres et sciences sociales et seulement 160.000 dans celles scientifiques ou d’ingénierie. Le rapport est, pratiquement, inverse en Allemagne. Une des conséquences est le taux de chômage des moins de 25 ans : 23% en France, 12,5 % en Allemagne … Et ceci se répercute dans la capacité d’innovation des deux pays : avec quelques 200.000 chercheurs en France on a obtenu en 2000 3.235 brevets tandis qu’avec 268.000 chercheurs l’Allemagne a obtenu 10.500 brevets. Mais nos enseignants-chercheurs sont occupés à battre le pavé de Denfert-Rochereau aux Invalides pour protester contre l’idée de se voir évalués par leurs pairs …

La gauche, jadis, avait trouvé la panacée pour créer des emplois : la retraite à 60 ans et les 35 heures. La conséquence, l’âge de sortie du travail est de 59,1 ans en France et de 61,1 ans en Allemagne. Et pour entretenir tout cela, la France est le pays dont la pression fiscale (tout compris) est la plus forte au monde …

Alors, que faire ? Passez un coup de fil à l’Elysée pour demander à notre Président comment il compte faire pour que « la France sorte de la crise plus forte qu’avant » Mais souvenez vous que le coût de la minute pour une ligne fixe est de 0,23 € en France et qu’il vaudrait mieux téléphoner d’Allemagne où le coût n’est que de 0,046 € la minute … cinq fois moins ! Et s’il vous répond « Europe » (c’est de saison …) dites-lui que ce qui nous attend, attend l’Europe aussi …

Bonnes gens, ceux qui vous êtes donné la peine de lire ce qui précède, dites-nous comment faire pour éviter ce qui nous attend. Mais avant, lisez un extrait d’un discours du Guide Khadafi : « Nous avons 50 millions de musulmans en Europe. Il y a des signes qui attestent qu'Allah nous accordera une grande victoire en Europe, sans épée, sans conquête. Les 50 millions de musulmans d'Europe feront de cette dernière un continent musulman. ….. L'Albanie est dans l'Union européenne, c'est un pays musulman. La Bosnie est dans l'Union européenne, c'est un pays musulman. 50% de ses citoyens sont musulmans. L'Europe est dans une fâcheuse posture. ……. Elles [les nations occidentales] devraient accepter de devenir musulmanes avec le temps ou bien de déclarer la guerre aux musulmans." (10 avril 2006).

En attendant, regardez le clip vidéo http://www.youtube.com/watch?v=6-3X5hIFXYU

Partager cet article

Repost 0
Published by martin - dans France
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens