Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 13:03

L’année est bien commencée, l’activité diplomatique reprend du poil de la bête, les déclarations tonitruantes contre ceci ou pour cela font florès, bref, we are back in business. Et on ne peut pas résister à la tentation de faire le point, au moins pour ce qui semble le plus important.

Des musulmans tuent des musulmans. Le compte macabre enregistrant les morts en Irak a changé les colonnes. Les soldats américains dont la mort était enregistrée par la presse européenne bien pensante avec, une satisfaction non cachée accompagnée d’un « on vous l’avait bien dit » ne font plus l’une des journaux. Moins d’un mort par semaine cela ne vaut pas la peine de s’y arrêter. En revanche, avec une sorte de gêne dont la frustration de trouver un bouc émissaire est évidente, on passe vite sur les morts musulmans. Depuis le 1er janvier plus de 2.100 morts civils irakiens dont la seule faute est d’être chiite (pour les sunnis) ou sunni (pour les chiites). Plus de 20.000 morts en 2006, quelques 200.000 blessés graves selon les sources hospitalières. Aucun mouvement de protestation parmi les 1,4 Milliard de musulmans de par le monde. Se souvient-on des protestations contre les caricatures danoises ? Quelle importance, c’est des musulmans qui tuent des musulmans, ils doivent savoir pourquoi. Le monde est fou – mais on s’en fout !

Des Palestiniens tuent des Palestiniens. Voila plus de trois mois qu’une guerre civile larvée mais qui n’est pas appelée par son nom (car ce n’est pas politiquement correct) par la presse libre, se déroule à Gaza. Gaza, dont Israël s’est retirée en 2005 et qui depuis au lieu de devenir un exemple de ce que l’autonomie du peuple palestinien pourrait faire s’est transformé en mini état taliban. Avec le Hamas au commandes et le Fatah tentant par tous les moyens de reprendre le contrôle du territoire, les frères palestiniens supplétifs qui de l’Iran qui de la Syrie qui de l’Hezbollah, qui d’Al Qaida -le cumul des obédiences n’étant pas interdit- s’entretuent avec entrain. 25 morts dans la seule journée de jeudi, aucune protestation ni sur place, ni dans le mode musulman, ni en Europe ou tous les dénonciateurs du « génocide palestinien perpétré par Israël » semblent frappés de cécité. En revanche, un (ou plusieurs) palestiniens abattus les armes à la main par Tsahal déclenche(nt) des protestations qui, souvent, arrivent sur la table du Conseil de Sécurité de l’ONU. Avec, sauf véto américain, une condamnation sévère de tous les membres du Conseil. Le monde est fou – mais on s’en fout !

Des arabes tuent des noirs chrétiens ou animistes. Des années durant les arabes du Soudan ont reçu licence pour chasser, assassiner, faire disparaître les noirs du Sud du pays, pour la plus part chrétiens ou animistes. Plus de 300.000 morts et plus de 2.000.000 de réfugiés selon l’ONU. Avec la complicité évidente de la Ligue Arabe et celle de la Chine (dont l’Afrique est devenue un nouveau territoire d’expansion dont les ressources sont plus qu’intéressantes), sur fond de totale incapacité de l’ONU à faire quoi que ce soit pour les victimes. Naturellement, on considère que la « communauté internationale » devrait faire quelque chose mais … « qui est la Communauté Internationale, se demande J. Chirac ? Et il donne la réponse : Les Etats-Unis. Pourquoi se soucier du sort de centaines de milliers d'Africains qui sont assassinés à dessein quand on demande au monde entier de faire front et de condamner une bavure de l’armée israélienne en lutte d’autodéfense contre des milices palestiniennes à Gaza ? Et a l’autre bout de l’Afrique on a vu l’Europe (via son excellent représentant Louis Michel) essayer de sauver la mise des « Tribunaux Islamistes » pour perpétuer leur pouvoir contre un gouvernement qui était légitime mais surtout contre une intervention de l’Ethiopie qui n’est pas musulmane … Le monde est fou – mais on s’en fout !

L’islamisation de l’Europe. « Un philosophe syrien a écrit dans un article, il y a pas bien longtemps, que la seule question au sujet du futur de l'Europe est : « sera-t-elle une Europe islamisée ou s’agira-t-il d’un Islam européanisé ? » Et je suis enclin pour être d'accord avec lui à ce sujet, dit Bernard Lewis (sommité mondiale reconnue pour ses études de l’Islam). Sa justification : « les Européens ont perdu le sens de la fidélité à leurs valeurs et leur propre confiance en soi » en ajoutant « Ils n'ont aucun respect pour leur propre culture et il se sont confinés pour tout ce qui concerne l'Islam à une attitude d’avilissement, de politiquement correct et de multiculturalisme » Ceux qui ont appelé l’Europe «Eurabia » avec un sens prémonitoire remarquable avaient quand même prévenu leurs compatriotes. En vain. Les statisticiens allemands indiquent que leur pays sera à majorité musulmane en 2046. L’interdiction faite en France pour savoir qui est qui ne permet pas d’annoncer officiellement que la même chose y arrivera entre 2030 et 2040. Et quand on se gausse du nombre d’enfants nés en 2006 on comprend à peine que 20 % d’entre eux proviennent de l’immigration maghrébine ou noire : moins de 10 % de la population contribuent avec 20 % des naissances … il ne faut pas être grand mathématicien pour comprendre que la France n’aura plus comme ancêtres que des Gaulois. Mais ce n’est pas grave car un des prétendants à la charge de Président de la République annonce froidement vouloir présider une « France métisse » Le monde est fou – mais on s’en fout !

La France, l’Iran, la bombe. Pendant sept longues années, après avoir découvert que l’Iran disposait d’un programme nucléaire caché pendant 18 ans tout en ayant signé le traité de non prolifération, la France avec l’Angleterre et l’Allemagne s’est attachée à démontrer aux Etats-Unis que par le dialogue on pouvait obtenir l’arrêt du programme nucléaire de l’Iran. Au bout de sept longues années pendant lesquels les iraniens ont avancés à grands pas la diplomatie n’a rien obtenu. Et on a été forcé de faire édicter au Conseil de Sécurité des sanctions contre l’Iran. Sanctions « édentées » par la volonté de la Russie et de la Chine avec la complicité non avouée de la France. L'Iran a salué l’édiction des sanctions en annonçant son intention d'augmenter ses activités d'enrichissement de l’uranium en mettant en place 3.000 centrifugeuses additionnelles sur son site nucléaire de Natanz. Et voilà notre Président (un peu amoindrie par l’âge, l’accident cérébral de l’année dernière et par sa préoccupation unique – faire perdre N. Sarkozy) qui déclare qu’avec un bombe ou même deux l’Iran ne pourra rien faire car … «s’ils l’envoient sur Israël la bombe ne fera pas 200m. et Téhéran sera rasé » Passons sur le fait d’envisager froidement le régime des mollahs envoyant une bombe atomique sur Israël, passons sur le fait que Téhéran (8 millions d’habitants) sera rasé (par qui ?) mais comment a-t-i calculé les 200 m ? Si on prend en charge un vol supersonique de la fusée porteuse de la bombe, soit 1km/seconde … selon notre spécialiste en fusées, Téhéran sera rasé dans deux dixièmes de seconde ! Un tel processus de décision, sans compter le temps nécessaire à l’action, ne fait pas partie de ce qui est connu aujourd’hui. Et si l’on se place dans l’hypothèse d’un vol subsonique (soit 800 km/heure donc 220 m/seconde) il faudrait quand même une seconde pour accomplir le programme de J. Chirac. Son environnement s’étant ému, à la stupéfaction du monde entier J. Chriac a rectifié ses propos le lendemain en ajoutant -entre autre palinodies- une nouvelle de poids : si lancée par l’Iran la bombe serait détruite avant qu’elle quitte le ciel iranien car plusieurs pays ont la possibilité de le faire. Qui ? Comment ? En combien de temps ? Ce qui est important c’est que la France donne le sentiment qu’elle peut vivre avec un Iran nucléaire et si celui-ci attaque nucléairement Israël, eh bien, la France n’aura rien à faire : débarrassée d’Israël et de Téhéran pour le même prix … Le monde est fou – la France s’en fout !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens