Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 16:21

 

Plusieurs lecteurs me demandent (a) d’ajouter quelques informations qui rendraient certains paragraphes plus pertinents, (b) d’accepter leur contribution à l’explication de ce que l’on pourrait appeler « le pêché originel de l’Europe » et  (c) de tenter une réponse à la question à caractère existentiel « quel avenir pour Israël ».

 Je ne puis, naturellement, que leur rendre hommage pour leur fidélité et dès lors, ajouter ce qu’il faut ajouter.

 

  1. 400.000 morts au Darfour, 4.000 morts palestiniens pendant le même laps de temps dont 90 % les armes à la main ;
  2.  
  3. 4.000 fusées tirées par le Hezbollah sur des centres civiles, dommages « collatéraux » aux actions israéliennes pendant la guerre provoquée du Liban essentiellement dus à l’emplacement des forces et des moyens terroristes (« boucliers humains ») ;
  4.  
  5. Presque 2.000 actes des comités et commissions de l’ONU condamnant Israël – à mettre en parallèle avec le Zimbabwe, où Robert Mugabe prive délibérément ses propres citoyens pas seulement de droits civiques mais de nourriture ; Myanmar, où une junte militaire a renversé le gouvernement élu en 1990 et brutalise la population depuis ; la Russie , dont la guerre en Tchétchénie a probablement tué des dizaines, voire des centaines de milliers de civils (pas de statistiques exactes …) ; la Chine , qui a occupé le Tibet depuis 1950 ; deux millions de morts au Congo ? Combien au Tchad et en République Centre Afrique ? Pourquoi condamne-t-on seulement Israël ?
  6.  
  7. Fusées « artisanales » au Sud d’Israël (Gaza), fusées d’origine russe, chinoise ou iraniennes au Nord d’Israël (Hezbollah, Liban ; Syrie ?) - aujourd'hui les missiles des « extrémistes islamiques » menacent et attaquent une petite ville (Sderot) et plus généralement, un petit état (Israël). Mais que l'on se souvienne : les terroristes suicidaires ont commencé par les enfants d’Israël, et ensuite ils s’en sont pris aux tours du World Trade Center, au moyens de transport anglais et aux trains espagnols. Leur arsenal a été conventionnel - jusqu'ici. Faut-il faire preuve d’imagination quant aux cibles qu’ils prendront à l’avenir et aux moyens (non conventionnels) dont ils veulent se doter ?
  8.  
  9. Les mêmes « extrémistes islamiques » (j’aimerais bien comprendre pourquoi si tous les musulmans ne sont pas terroristes ou extrémistes,  pourquoi tous les terroristes/extrémistes sont musulmans ?-MB) prennent des otages ; ils ont commencé par Israël (les derniers en date deux soldats au Liban, un autre à Gaza) mais ils ont continué avec l’Irak (en montrant sur les chaînes de TV arabes comment on décapite les infidèles … quand ils ne payent pas les rançons demandées –millions de dollars ou armes) et maintenant avec des « journalistes » à Gaza. Trois unions syndicales anglaises (non pas deux) demandent que l’on boycotte Israël …  
  10.  
  11. L’Angleterre a toujours montré la voie à l’Europe : leur première expulsion des Juifs a eu lieu en 1290 soit deux cents ans avant Isabelle la Catholique  ; la France ensuite, l’Espagne, l’inquisition, les Princes Allemands, les pogroms russes et pour couronner le tout la Shoah  ; et l’Angleterre (après la Déclaration Balfour ) s’est opposé par tous les moyens à la renaissance d’Israël entre autres en s’abstenant au moment du vote du plan de partage et en donnant ensuite accès libre aux armées égyptienne et jordanienne à ses arsenaux  quand elles ont déclenché la guerre contre Israël). Le courant anti-Israël  majoritaire actuel n’est, semble-t-il, que l’expression permise d’un antisémitisme pas uniquement musulman (comme d’aucuns le prétendent en rappelant que « Mohamed » est devenu le prénom le plus usuel pour les nouveaux nés …) mais venant des tréfonds de l’histoire de ce pays.
  12. On demande à Israël de revenir aux frontières d’avant 1967 ; on lui demande, en réalité, de regretter d’avoir conquis des territoires (sur lesquels ne se manifestait aucune souveraineté – note MB) er de les rendre ; mais pour ceux qui ont idée de ce qui s’est passé à l’époque, si les choses avaient tourné autrement Israël n’existerait plus aujourd’hui.  
  13.  
  14. Pour faire la paix, en acceptant de « prendre des risques pour la paix » (Clinton) on a poussé Israël à faire des « concessions » ; Oslo était une concession (en donnant plein de choses -reconnaissance de l’OLP, permission de revenir sur des territoires voués à l’autonomie, permission de constituer des forces de polices armées, etc.,- contre des bouts de papier sans valeur aucune), le retrait de Gaza était une concession (continuer à alimenter Gaza en eauet énergie électrique ce sont des concessions …) et le tout en vue de « deux états pour deux peuples » ;  
  15.  
  16. Une enquête d’opinion menée par un établissement spécialisé dans les études  mensuelles de l'opinion publique palestinienne, annonce qu'à la question : « l’Etat d’Israël a-t-il le droit à l’existence ? » une majorité accablante (75 pour cent) des répondants on répondu avec un retentissant « NON » (et non pas 63 % comme indiqué dans le texte initial – MB).  

Pays de « gauche » à sa création (l’URSS de l’époque a été un des plus chauds partisans de sa création, certes aussi parce que cela allait à l’encontre de l’union « Angleterre – Pays Arabes » -MB) elle a du donner des gages aux Etats-Unis quant à son destin futur. Et David Ben Gourion a écrit au Président Truman « Israël salue le soutien russe aux Nations Unies, mais ne tolérera pas de domination russe. Non seulement Israël est occidental dans son orientation, mais notre peuple est démocrate et réalise qu'il ne peut devenir fort et rester libre qu'à travers la coopération avec les États-Unis. Seul l'occident lui-même, en humiliant Israël et en l'abandonnant aux Nations unies et ailleurs, pourrait s'aliéner notre peuple » - propos prémonitoires, car l’Occident en général et la « gauche » en particulier ont trahi Israël ; pourquoi ?

 

Partout sur le globe terrestre le jihad massacre des juifs, des chrétiens, des noirs et des jaunes, des sunnites et des chiites en essayant d’imposer la domination de la charia sur des territoires convoités depuis longtemps (Espagne ?). Tous ces événements sont présentés par la presse mondiale comme des faits bruts. Mais dès qu’il s’agit de ce qui se passe en et autour d’Israël, le langage change : tout est la faute des juifs, tout est la faute d’Israël. Au fait, comment se fait-il qu’il n’y a eu jamais de « Paix Maintenant » en Palestine ? Ou des manifestations en faveur de la paix dans les pays arabes ?

 

Et quand le président de l'Iran demande qu’Israël soit effacé de la carte, ou annonce les bonheurs d’un monde sans sionisme, ou propose que l’on renvoie les israéliens juifs en Europe et qui appelle l'holocauste un mythe on pourrait espérer que le monde libre, le monde qui a sur sa conscience la Shoah ferait plus que protester pour le principe.

 Comment faire plus quand la presse mondiale s’est fait agent de relations publiques pour le monde musulman et son jihad ? Pourquoi l’accepter ? Une seule réponse : il s’agit de tuer des juifs ! Et si l’on croit qu’il s’agisse de paranoïa, que l’on explique pourquoi tous les pays qui comptent commencent à compter avec la disparition d’Israël …

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens