Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 20:05

 

 

Pas un jour ne passe sans que l’on n’entende (derrière le brouhaha créé par les vitupérations réciproques des candidats aux élections présidentielles, amplifiées par les caisses de résonance constituées par de     « journalistes »     (à 90% marqués à       gauche …) « les cercles autorisés » prédire une attaque imminente des installations nucléaires iraniennes par Israël.

 

C’est vrai, le gouvernement israélien (on oublie souvent qu’il est le résultat d’élections libres …) prend au sérieux les menaces iraniennes répétées par ses plus grandes autorités quant à leur décision « d’éradiquer Israël de la face du monde ». Certes, le monde occidental a l’habitude de croire qu’il s’agit, simplement, de postures exagérées pour faire peur à ses ennemis probables. Cependant, après une douzaine d’années (en réalité plus de deux douzaines d’années) le monde occidental comprend qu’en laissant l’Iran se doter d’un arsenal nucléaire c’est l’équilibre mondial qui sera menacé.

 

Une course à l’armement nucléaire commencera, les principaux protagonistes seront l’Arabie Saoudite, l’Egypte et la Turquie – au moins au départ … Et cela dans une des régions du monde qui concentre l’essentiel des réserves connues d'hydrocarbures. En clair, le monde occidental, après des années d’atermoiements, après s’être laissé mené par le bout du nez par des iraniens rompus aux techniques idoines pour gagner du temps, il a compris que le problème dépasse largement le cadre d’un conflit que l’Iran souligne comme étant religieux (« tue le juif », dit le Coran et, surtout, pour que le Mehdi puisse venir et assurer une paix mondiale sous la bannière de l’islam). Dès lors, on se trouve dans une alternative simple : l’Iran, et ses dirigeants dont le fanatisme n’est plus à démontrer, disposera d’un armement nucléaire ou quelqu’un fera le nécessaire d’une manière militaire. Certes, il se pourrait aussi qu’une fois en possession d’une arme nucléaire, les mollahs décident de ne pas l’utiliser. Il s’agit cependant de jouer à la « roulette russe » avec des gens qui mettraient cinq balles dans le barillet du revolver ce qu’Israël n’a pas, vraiment, tendance à accepter. Israël a d’autant moins tendance a accepter cela que les exemples historiques ne manquent pas : la Chine de Mao disait dans les années 60 qu’elle pouvait supporter une attaque nucléaire car des 600 millions de chinois (population à l’époque) il resteraient quand même au moins 400 millions tandis qu’il n’y aurait plus d’Etats Unis … Et Staline pour lequel les trente millions de morts russes des années trente n’étaient que des statistiques, n’arrêtait pas de menacer le monde occidental d’une destruction nucléaire. Alors, quand les dirigeants iraniens disent qu’avec une seule bombe sur Tel Aviv il ne restera plus de juifs au Proche Orient (pas d’arabes musulmans non plus mais … ce sera des victimes collatérales …) tandis que l’Iran continuera à exister avec au moins la moitié de sa population actuelle (71 million) Israël tend l’oreille.

 

Pourtant, ce n’est pas le monde occidental qui se prépare à mettre fin aux velléités iraniennes par la force, il voudrait que ce soit Israël (à tout prendre, les Etats Unis) qui fasse le sale boulot. Regardons une comparaison rapide des deux pays :

 

Comparaison-Iran---Israel.jpg

 

C’est vrai, Israël avec une population dix fois plus petite que celle de l’Iran dépense plus de 6,5% de son PIB (env. 217 Mrds $ pour sa défense soit 1.200 €/ habitant/an tandis que l’Iran dépense 2,5% de son PIB (331 Mrds$) soit env. 75 €/habitant/an. Ceci veut dire, en clair, qu’Israël doit être mieux préparé pour une guerre que l’Iran. Et que le fait de disposer (selon les sources occidentales, jamais confirmées par les dirigeants d’Israël) d’un arsenal nucléaire et d’une capacité de première frappe (fusées) et de deuxième frappe (sous-marins) devrait rendre ce pays serein. Est-ce à dire que ce pays doit faire le sale boulot ?

 

Le gardien du monde, la seule super puissance actuellement, pourrait faire le travail. Comparez ce qu’Israël devrait faire pour arriver en territoire iranien :

 

Capture-d-ecran-2012-02-23-a-11.34.11.png

 

avec les bases militaires américaines au Proche et Moyen Orient :

 

US-bases.jpg

 

      Chaque étoile = base américaine … et BHO a eu le Prix Nobel pour la paix

 

Bien sûr Israël n’est pas serein. Surtout parce qu’à jouer au chat et à la souris comme le monde occidental le fait avec l’Iran n’est pas rassurant pour elle. Continuer comme on le fait aujourd’hui, on risque d’apprendre que l’Iran a la bombe un jour quand Tel Aviv disparaîtrait … Et peu lui chaut que ce jour là l’Iran cessera d’exister, quoi qu’ils en disent ses dirigeants …

 

Rien n’est clair dans ce qui se passe entre (a) la décision de l’Europe de ne pas s’en mêler quitte à jouer le sort d’Israël aux dés, (b) la volonté des Russes de laisser les occidentaux prendre des risques et supporter les conséquences, surtout, si elles se révèlent désastreuses pour eux, (c) la décision des Etats Unis de BHO de « jeter sous le bus » Israël dans la perspective d’un rapprochement définitif avec le monde musulman.

 

Alors ? Effectivement, il semblerait que la paix du monde est suspendue à la décision qu’Israël va prendre. Comme elle ne peut pas vivre avec une épée de Damoclès constituée par une arme nucléaire entre les mains de mollahs fanatiques (que le soldat No1 des Etats Unis, le Général Dempsey, considère comme « acteurs rationnels » …) il n’est pas exclu qu’elle fasse ce qu’elle a fait en 67 (guerre de six jours), à Entebbe, en détruisant l’Osirak (fourni par la France au dictateur sanguinaire Saddam Hussein) ou en détruisant le réacteur nord-coréen installé en Syrie (sans que personne ne sache comment cela a été fait) : prendre l’initiative et détruire toute ou partie du programme nucléaire iranien.

Mais sachant que le silence est d’or, ce pays suit le conseil de Tuco (Le Bon, la brute et le truand) : When you have to shoot: shoot. Don’t talk.

 

Et Israël ne parlera pas. Mais résumons :

 

  • la France «l’Iran avec la bombe, Iran bombardé »

  • l’Allemagne « la sécurité d’Israël est consubstantielle à l’existence de l’Allemagne » mais est le premier partenaire commercial européen de l’Iran ;

  • la Russie « premier fournisseur d’armes de l’Iran »

  • les Etats Unis (BHO) « toutes les options sont sur la table » mais n’arrête pas de tenter d’amadouer les mollahs en envoyant missive après missive au « guide suprême »

 

et tout ce beau monde (j’ai oublié la Perfide Albion) donne des conseils à Israël, conseils à travers lesquels on voit clairement qu’ils s’en fichent comme d’une guigne de son sort, comptables anxieux comme ils sont du nombre de barils de pétrole qui passent par le Detroit de Hormuz.

 

N’insultons pas l’avenir. L’élection présidentielle américaine verra peut être la fin d’un règne pendant lequel rien n’a compté que le monde musulman. Et peut être l’Oncle Sam reviendra à son chapeau ancien …

 

 

 

 

Capture-d-ecran-2012-02-23-a-11.35.30.png

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens