Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 14:19


Puisque certains des lecteurs du blog semblent impatients de connaître mon avis sur ce qui se passe dans le pays depuis la rentrée, je vais essayer d’évoquer trois sujets qui pourraient montrer, au delà de toute confusion (ou procès d’intention) que la question « Où va la France » posée au début de 2013 reste sans réponse. Et sans espoir d’en obtenir une.

La gouvernance– n’ayons pas peur des mots, quand on regarde la manière de gouverner de l’actuel président et de son gouvernement, un seul mot est de rigueur : imposture. Entendons-nous bien, personne n’est censé tout savoir et tout faire. C’est la raison pour laquelle il y a un gouvernement et, au Palais de l’Elysée, plusieurs dizaines de conseillers – tous, ou presque, inspecteurs des finances, énarques et/ou normaliens distingués, bref, une armée intellectuelle censée prodiguer à l’élu du peuple, conseils et recommandations et lui éviter (comme au pays …) des bourdes. Malheureusement, depuis la prise de pouvoir par le secrétaire général du parti socialiste, la valse-hésitation a été érigée en méthode de gouvernement. Une mesure annoncée qui ne plaît pas à tel ou tel groupe d’intérêts particuliers et qui sait se faire entendre est, illico, suspendue ou abandonnée. Dernier exemple -pour ne pas s’attarder sur tout ce qui s’est passé depuis mai 2012- l’écotaxe. Bien sûr, on n’a pas arrêté de donner de la voix pour souligner que cette mesure a été décidée par « la droite ». En oubliant, opportunément, qu’elle avait été votée à l’unanimité par l’Assemblée Nationale et que, d’origine européenne, elle devait être mise en place avant fin 2013. Nos compatriotes bretons n’en voulaient pas ? Qu’à cela ne tienne, deux jours après une manif avec force manifestants et quelques violences … exit l’écotaxe. Coût pour le pays entre 800 millions et 1,2 milliards d’euros (équipements commandés et réalisés, coûts de fonctionnement et entretien selon contrats multi annuels, etc.,) sans parler de l’ajout à l’excellente réputation du pays telle que perçue par ses partenaires européens. Les gens qui nous gouvernent sont des imposteurs : ils n’ont ni l’expérience (voir le maire de Nantes devenu, par la grâce du Prince, premier Ministre car il peut causer dans la langue de Goethe à Mme Merkel …) nécessaire, ni le courage politique lui aussi nécessaire dans toute prise de décision et pour éviter le Parkinson à un pays en train de perdre ses repères anciens et dont l’avenir semble  de plus en plus noir.

Le fait du Prince– une famille de profiteurs patentés d’origine douteuse se fait expulser de France après avoir épuisé tous les recours légaux et consommé des dizaines de milliers d’euros pour son entretien car … la France est censée « accueillir toute la misère du monde » foi d’écolo distingué ou de socialiste pur sucre. Et pendant plusieurs jours les journaleux sévissant, pratiquement, dans toute la presse française, écrite, parlée ou télévisuelle, assomment le peuple de leur prose, tout en exigeant, sous des menaces à peine déguisées, le retour de ladite famille, y compris en faisant sortir dans les rues les lycéens. On ne se contente pas d’un discours du maire de Nantes qui, comme la Constitution ne lui en donne pas le droit, apostrophe l’institution juridique de la France déclarant devant l’Assemblée Nationale « si pendant les quatre années de procédures diverses on trouve une erreur, on annulera le décret d’expulsion ». Devant les yeux hagards d’un peuple qui perd ses repères (repetitia mater studiorum est…) on voit le président de la république dialoguer, par média interposés, avec une gamine de 15 ans impertinente au point de donner des leçons de droit à la France …

                                                                                              Déclaration solennelle (la dernière l’a été pour la « guerre au Mali » … c’est dire !

Francois-Hollande-tele-Leonarda_image-gauche.jpg
François Hollande fait partie du (très) petit nombre de gens qui ont la capacité « d’appuyer sur le bouton ». Certes, il ne déclenchera jamais le feu nucléaire, mais le voir s’occuper de ce qui n’est qu’une banale affaire de police visant à faire respecter la loi, à des contrevenants étrangers, cela dépasse l’entendement. D’où le titre du texte actuel … Mais, comme l’essentiel de ce qu’il a appris pendant les dix années de secrétariat général du parti socialiste a été de « faire la synthèse » il a trouvé nécessaire d’annoncer « sa » décision : n’étant pas Roi Salomon qui veut … voilà le président, comme la France (car il nous représente) se couvrir de ridicule à double titre – il n’a pas le droit de changer une décision de justice (sauf de faire usage, en cas d’une condamnation, de son droit de grâce) et, surtout il ne peut pas proposer de séparer une gosse de 15 ans de sa famille … Le seul mot qui convient pour ce qui a constitué un feuilleton digne d’un pays sous-développé, est « imposture ».

Les otages– dernière en date, l’ignominie des otages. Entendons-nous bien, tant mieux si on a réussi à rapatrier des otages « retenus » (mot utilisé par la presse bien pensante) quelque part au Niger pendant trois années. Certes, on n’a pas le courage de dire que cette autre contribution (le rapt) utilisée par des adeptes de l’islam religion de paix et d’amour, avenir du monde … après les détournements d’avions et les attentats-suicides, devrait disqualifier totalement non seulement ceux qui en sont les acteurs mais aussi, mais surtout, tous ceux qui se taisent, « les musulmans modérés » de faire partie du monde « civilisé ». On n’a pas le courage mais … on a honte de dire que notre pays paye 5 millions d’euros pour chaque otage libéré. Cela commence par nier toute rançon donnée, « la France ne paye pas d’argent pour les otages» disait, d’abord, l’ineffable ministre des affaires étrangères qui deux jours après introduit un distinguo « pas d’argent public » … En clair, c’est Areva qui a payé … mais qui sait que l’Etat français en est actionnaire -direct ou indirect (via le CEA, l’EDF et autres) à raison de 85,44 % de son capital ? Le mensonge patent d’un gouvernement, dans tout autre pays régi par la loi serait de nature à faire partir les protagonistes. Mais pas chez nous. Chez nous, le président va accueillir les otages à Villacoublay pour se photographier avec, en espérant que cela contribuerait à le faire sortir de la zone de manque de confiance en ses capacités, zone constituée de 76 % des français …

Pauvre France … quosque tandem abutere Hollande patientia nostra ? Oui, on me répondra qu’il a été élu par une majorité (51,4% …) en oubliant que cela veut dire, simplement, qu’ils sont nombreux …

Et, avec la fameuse cravate de travers, il leur dit « la rançon a été grosse comme cela » … mais aucun n’a l’air de le regarder, même pas ses deux ministres …

pet-francois-hollande-otages-jpg-2093272-jpg_1838945.JPG







Partager cet article

Repost 0
Published by martin - dans France
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens