Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 20:30

 

Comme on pouvait s’attendre, les grandes consciences de l’humanité se sont réveillées et ont décidé que, vraiment, ces israéliens (juifs de surcroît …) en font trop. Et les photos montrant les destructions d’infrastructures + les morts, surtout, les cadavres d’enfants, se trouvent maintenant à la « une » de, pratiquement, toute la presse « libre ».

 

Deux grands commis de la France ont choisis leur camp :

  • Laurent Fabius – « Le droit d’Israël à la sécurité ne justifie pas qu’on massacre des civils »


  • Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin, beaucoup plus prolixe (on verra pourquoi …) – « Lever la voix face au massacre qui est perpétré à Gaza, c'est aujourd'hui, je l'écris en conscience, un devoir pour la France", écrit-il, en ajoutant que "par soumission à la voix du plus fort, la voix de la France s'est tue, celle qui faisait parler le général de Gaulle au lendemain de la guerre des Six Jours, celle qui faisait parler Jacques Chirac après la deuxième intifada". Comment comprendre aujourd'hui que la France appelle à la "retenue" quand on tue des enfants en connaissance de cause ? ... Comment comprendre que la première réaction de la France, par la voix de son président, soit celle du soutien sans réserve à la politique de sécurité d'Israël ? »

 

Aux deux, qui restent sur l’écume des faits, l’écrivain israélien Amos Oz, dont l’appartenance à la gauche est parfaitement connue, pourrait poser les deux questions qu’il a posées quand il a été (le 28 juillet) interviewé par Deutsche Welle :

  • que feriez-vous si votre voisin d'en face s'assied à son balcon, met son petit garçon sur ses genoux et commence à tirer avec une mitraillette sur la chambre de vos enfants ?


  • que feriez-vous si votre voisin d'en face creuse un tunnel de la chambre de ses enfants vers la vôtre afin de faire sauter votre maison ou pour enlever votre famille?

Voilà celui qui prône depuis des lustres la paix entre les deux « peuples » qui en arrive à dire « J'ai été un homme de compromis toute ma vie. Mais même un homme de compromis ne peut approcher le Hamas et dire: peut-être que nous nous rencontrons à mi-chemin et qu’Israël n'existe que les lundis, les mercredis et les vendredis »

 

Mais occupons-nous un peu des deux grands hommes d’état français qui s’indignent de ce que ce galeux, ce malheureux état d’Israël fait aux pauvres citoyens du Hamastan de Gaza.

 

Pour Laurent Fabius c’est simple : il a été, de tous temps, un adversaire de l’état d’Israël. On ne saura jamais si cela est en rapport avec sa hantise d’être pris pour un « marrane » vu la décision de ses parents, juifs convertis au catholicisme pour échapper au sort de leurs coreligionnaires, de le baptiser. Un de ses premiers actes inamicaux a été, comme ministre de l’industrie dans le premier gouvernement de François Mitterrand, de s’opposer à l’association de la Compagne Générale de Radiologie (filiale de Thompson) avec Elscint, société israélienne cotée à New York, tenant le haut du pavé à l’époque pour les équipements d’imagerie médicale. Les deux sociétés avaient élaboré le projet en commun. Vice Président d’Elscint en ces temps, j’ai été aux premières loges pour le voir s’opposer à un projet industriel que les conseillers de F. Mitterrand approuvaient … Il aurait accepté l’offre de tout pays sauf d’Israël. Quelque temps après on a accepté que General Electric rachète la CGR …

 

Aujourd’hui, vu qu’il connaît les intérêts de la France, il a trouvé normal d’inviter le Qatar à Paris pour faire une proposition de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Le Qatar qui est, depuis quelques années, le principal (sinon le seul) bailleur de fonds de l’organisation terroriste. Avec l’argent duquel le Hamas achète ce qu’il faut pour faire des roquettes, pour avoir des armes, des explosifs et … des tunnels.

 

Et comme cela ne suffisait pas il a fait venir à Paris la Turquie. Dont le premier ministre, antisémite notoire et qui ne le cache pas, a une attitude très modérée ( ?!), vis-à-vis d’Israël. La preuve ? Ses dernières déclarations dans des meetings électoraux avec plusieurs dizaines de milliers de participants : « Tout comme Hitler, qui a cherché de créer une race exempte de tous les défauts, Israël court après le même objectif. Ils tuent des femmes afin qu'elles ne donnent pas naissance à des Palestiniens, ils tuent les bébés pour qu'ils ne grandissent pas, ils tuent les hommes afin qu'ils ne puissent pas défendre leur pays ... Mais ils vont se noyer dans le sang qu'ils ont versé » C’est lumineux, c’est fort, cela justifie de faire appel à la Turquie pour qu’Israël accepte une offre de cessez-le-feu qui donnerait au Hamas la totalité de ce qu’ils demandaient … Et tout cela avec la bénédiction du commis voyageur de BHO (qui considérait Erdogan comme un ami …) pour le Proche Orient, j’ai nommé John Kerry, le roi du ketchup (par alliance …).

 

Quant à Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin, les choses sont plus simples. Voir le Canard Enchaîné du 14 décembre 2011 : en avril 2008 il a créé son cabinet d'avocat. Une société, au capital de 1000 euros et sobrement intitulée "Villepin international" qui ne compte que deux salariés : Dominique de Villepin et sa secrétaire. Et à eux deux, ils font visiblement des miracles. "Entre avril 2008 et avril 2009, Villepin International a réalisé un chiffre d'affaires de 2 455 000 euros et, une fois les frais de Villepin et le salaire de sa secrétaire payés, elle a dégagé 1 529 000 euros de profit ! Rebelote sur l'exercice suivant, avec un exercice de 2 182 000 euros et un résultat net de 1 018 000 euros. Une rentabilité à faire rêver" Depuis les choses n’ont pas dû changer car en 2010 DDV a acheté, pour 3,2 Millions d’euros  2010 l'ancien hôtel particulier de Sarah Bernhardt, de 400m2, rue Fortuny dans le XVIIe arrondissement.

Il n’est pas exclu que d’aucuns, suspicieux, aient raison de penser que ces résultats fantastiques puissent être liés au fait que l’intéressé est l’avocat du Qatar et le conseil du fonds d’investissement de ce pays. Et quand on sait que, en France seulement, le Qatar a racheté ou pris des participations dans des fleurons français tels que le PSG, le Royal Monceau, le Marinez, le Crillon (pour les hôtels …) mais aussi Lagardère, EADS, Total et puis La Maison du Caviar, Lenôtre, Ladurée et que Jean Nouvel construit son musée national et que Guy Savoy a ouvert son restaurant dans leur « The Pearl » on est tenté de le croire. De plus, quand on sait que la Princesse Al-Mayassa, quatorzième fille de l’Emir du Qatar, avait table ouverte chez les de Villepin pendant ses études à Sciences Po … ceci devrait aider le Dominique a mettre du beurre dans ses épinards. Alors … prendre le parti du Hamas, l’obligé du Qatar … quoi de plus normal ? Avec tout son talent, toute sa verve et l’entière absence de toute retenue. L’argent n’a pas d’odeur et … qu’importe que le chéquier est le même pour DDV et pour l’achat de roquettes ou pour payer les terroristes du Hamas.

 

Mais tout cela … des conjectures et des procès d’intention. Fabius et de Villepin se sont des gens de cœur, des justes et qui, selon eux, représentent les vœux du peuple de France. Ou au moins … les vœux de ceux qui ont fait Barbès, la Bastille et la rue de la Roquette … et qui avec force ont jugé « Israël assassin » et, donc, ont pu crier aussi « Mort aux juifs ». Oui, j’ai oublié … les israéliens sont de juifs. Bien sûr parmi ces derniers il y a ceux qui « font partie de l’humanité » et évitent de se reconnaître comme juifs … en espérant qu’eux ils échapperont au crocodile (pour paraphraser W. Churchill).

 

Et puis la presse. Elle sait, pertinemment, qu’aucun reporter ne peut -sans risquer sa vie- raconter ce qu’il voit à Gaza. Un ou deux ont pu, quand même témoigner des tirs du Hamas à partir des cours d’écoles ou d’hôpitaux. Mais vous ne verrez que des photos et des reportages à la télé qui montrent la barbarie de la soldatesque israélienne. Tout cela n’est pas innocent. Désinformation suivie de diabolisation suivie de de-légitimation. Ce serait peut-être différent si les journaleux qui grouillent, gribouillent et scribouillent savaient de quoi ils parlent. Mais ce n’est pas nécessaire : tapez sur Israël, lui il sait pourquoi … Et de toute manière, on ne va pas s’occuper des 180.000 morts en Syrie quand on peut s’occuper des 1.800 morts de la main des juifs. Peu nous chaut que ce n’est que 1% …

 

N’est-ce pas M. Boniface ? Dommage que vous ne sachiez pas le dire avec la verve de M . Erdogan …

Villepinqatar.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens