Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 11:03

 

Les journaux nous apprennent qu’après la Suède qui a reconnu « l’état palestinien » les parlements de certains pays européens (y compris celui de la France) se préparent à demander de faire de même à leurs gouvernements à faire de même.

En droit international, un État souverain est vu comme délimité par des frontières territoriales établies, à l'intérieur desquelles ses lois s'appliquent à une population permanente, et constitué d’institutions par lesquelles il exerce une autorité et un pouvoir effectif. La légitimité de cette autorité devant en principe reposer – au moins pour les États se disant démocratiques– sur la souveraineté du peuple ou de la nation. (Wikipedia).

Pas la peine de démontrer que « la Palestine » de M. Abbas ne remplit aucun des critères évoqués. A commencer par le premier (frontières territoriales établies) car nonobstant les tentatives multiples et diverses de considérer les lignes de cessez-le-feu de 1967 comme frontières, il y a au plan international un « os » : la résolution 242 du Conseil de Sécurité de 1967 (après la guerre de six jours), toujours valide, qui parle de « frontières sures et reconnues » pour Israël qui doivent être définies par négociation entre les belligérants. Deux choses se sont opposées depuis, au départ les « trois NON » de Khartoum (non à la négociation, non à la reconnaissance et non à la paix) et ensuite (après une annexion avortée) la sortie de la Jordanie du périmètre de négociation pour laisser la place au « peuple palestinien » que d’aucuns considèrent comme inventé de toutes pièces vu que leur propres dirigeants ont dit clairement que le jour même où ils auront un état ils le fusionneront avec la Jordanie.

Mais, on ne sait que trop bien que le débat ne se place pas sur un plan juridique. Il s’agit de toute autre chose et les tombereaux d’accusations (génocide, oppression, apartheid, etc.,) qui se déversent sur Israël sont là pour le démontrer. Et l’Europe semble vouloir tenir le pompon.

L’Europe ? Elle est en train de devenir « Judenrein ». Ce que l’Allemagne nazie n’a pas réussi avec ses fours crématoires (un détail …) l’alliance « gauche – islamo/fasciste » est en train de l’obtenir des gouvernants actuels de la plus grande partie des pays de l’Europe de l’Ouest. Deux axes d’action de ces forces contribuent (contribueront probablement) à arriver au résultat espéré.

Tout d’abord délégitimer -jusqu’à nier son droit d’exister- Israël. Avec un sens de la prémonition remarquable Vladimir Jankélévitch écrivait déjà en 1957 (propos repris en 1986 par « L’histoire de l’antisémitisme » de Léon Polyakov) : «L’antisionisme, est une incroyable aubaine, car il nous donne la permission, et même le droit, et même le devoir d'être antisémite au nom de la démocratie !L'antisionisme est l'antisémitisme justifié, mis enfin à la portée de tous. Il est permis d'être démocratiquement antisémite. Et si les juifs étaient eux-mêmes des nazis ? Ce serait merveilleux. II ne serait plus nécessaire de les plaindre ; ils auraient mérité leur sort… » Dernier exemple en date : la guerre à Gaza quand la presse bien pensante reprenait (de temps en temps avec de guillemets …) les accusations de « crime contre l’humanité », « massacres », « génocide » tandis que le clown turc, je veux dire Tayip Erdogan, éructait « Israël a démontré que sa barbarie dépassait même celle de Hitler ». Et la semaine dernière, l’ayatollah en chef publiait un twitter appelant en neuf points à la destruction d’Israël.

Pendant ce temps … 250.000 morts en Syrie. Et une enquête d’opinion constatait que 91%, soit plus de neuf dixièmes, des sondés préféreraient(?!) à être tués par les forces israéliennes que par les troupes syriennes loyalistes, l'explication la plus courante de la préférence étant qu'Israël était moins susceptible d'utiliser des armes chimiques ou d’exécuter sommairement tous les hommes en âge de combattre dans une zone donnée. Et parce qu’ils étaient certains que leurs filles et leurs femmes n’allaient pas être violées par les soldats israéliens … La même enquête concluait par « l’endroit le plus sûr pour le arabes au Proche Orient est actuellement en Israël » …

Mais … Israël continue sa marche en avant. Au départ, quand les juifs ont commencé à revenir dans la patrie de leurs ancêtres ils ont trouvé un territoire désertique et/ou marécageux et des arabes nomades avec leurs troupeaux de moutons. Regardez Israël aujourd’hui pour comprendre que, bien qu’inconfortable, bien que devoir supporter des guerres à répétition, bien que les conquêtes territoriales y relatives ou autres n’ont jamais été pérennes, Israël est devenu non seulement membre de l’OCDE mais un des premiers pays au monde pour ses contributions scientifiques, technologiques ou cybernétiques. 99ème pays au monde par sa population, occupant 0,5% des territoires musulmans du Proche Orient, ce pays dispose d’un revenu PNB/capita égal à celui du Japon (36.000 $ - 25% seulement de moins que celui de la France …) tout en supportant une dépense de 6% de son PNB pour sa défense.

C’est ce pays qui est la cible de la gauche islamo/fasciste et des ses complices, entre autres européens, déclarés ou pas, se présentant souvent comme des « amis » d’Israël … et dont la motivation profonde –deuxième axe d’action- est l’antisémitisme régénéré par la présence de 10% de musulmans dans la population de l’Europe de l’Ouest. Car l’Europe, après avoir fait partir en fumée 6 millions de juifs et en émigration vers Israël, Amérique et autres pays encore quelques millions, a importé des populations incapables de s’assimiler (ou même de s’intégrer) ce qui a pris l’allure d’un suicide économique et culturel dont la marche en avant est irrépressible. Car la plupart des immigrants n’ont pas voulu s’adapter à la culture dominante des pays hôtes. Quant aux discours de ceux qui soulignent que des migrations ont eu lieu depuis que le monde existe ... ils oublient que les musulmans et leurs descendants ne s'intègrent pas : en France, la 3-ème génération est moins intégrée (en tout cas, pas assimilée) que les primo-venants des années 70.

Et c’est en France que l’on observe le plus grand accroissement du sens de l’appartenance à l’islam quarante années après le commencement de « l’immigration de regroupement des familles » ….                                                  

Mais, la vulgate dominante en France est claire : « la diversité » c’est une chance. En oubliant que sa contribution au PIB du pays est largement inférieure à sa consommation et que les choses s’aggraveront avec le temps car la contribution aux naissances (selon les spécialistes) est d’environ 25% pour une population ne représentant (les chiffres varient) que 8 à 10% du total. Et bien entendu, on occulte que depuis 2008 environ 60 à 70% de la population carcérale est d’origine (d’obédience ?) musulmane : "Sur un continent où la présence des immigrés et de leurs enfants dans les systèmes carcéraux est généralement disproportionnée, les données françaises sont les plus flagrantes" (Le Monde -24.04.2008 – repris de Washington Post).

Comme on occulte (de moins en moins possible en Angleterre ou à Bruxelles ou à Malmö)  que la nouvelle menace islamo-fasciste a comme objectif d'introduire la charia - au moins dans les parties de l'Europe qui avaient été des terres musulmanes dans le passé, mais visant vraiment toute l'Europe et finalement le reste du monde. Cette nouvelle menace utilise une méthode de guerre qui est différente du passé car plus insidieuse. Pas de Charles Martel pour les arrêter à Poitiers, pas de bataille navale à Lépante, pas de Jan Sobieski pour les arrêter sous les murs de Vienne. Le terrorisme vient (est venu) et il commence à tirer sa force des nombreuses populations islamiques en Europe occidentale. Certes ils ne sont pas plus de quelques % pour supporter les intentions de Al Qaida ou de l’état islamique (que la France ne veut pas nommer autrement que DAESH pour occulter « islam » …) mais des % des plus de 40 millions (musulmans ou d'origine musulmane, total Europe) cela fait quand même plus d’un million. Et le dernier article d’exportation français c’est le "djihadiste" qui va décapiter des infidèles en Irak, en Syrie ou sur le territoire « conquis » par l’ISIS … A tout seigneur toute honneur … W. Churchill, 1899 (!) « Les musulmans en tant qu’individus, peuvent montrer de splendides qualités, mais l’influence de la religion paralyse le développement social de ceux qui la suivent. Aucune force aussi rétrograde n’existe dans le monde. Loin d’être moribond le mahométanisme est une foi militante et prosélyte et si le christianisme n'était pas entouré des bras forts de la science, science à laquelle il s'est vainement opposé, la civilisation de l’Europe moderne peut s’écrouler, comme s’est écroulée la civilisation de la Rome antique. »

Et Poutine (il est de rigueur de le vilipender actuellement …) de dire à la Douma déjà l’année dernière : « N’importe quelle minorité, de n’importe où, si elle veut vivre en Russie, pour travailler et manger en Russie, elle doit déjà parler le Russe, et doit respecter les lois Russes. Si elles préfèrent la loi de la Charia et vivre comme le font les musulmans alors nous leur conseillons de ne pas se rendre à ces lieux où la loi étatique est en vigueur. La Russie n’a pas besoin de minorités musulmanes. Les minorités ont besoin de la Russie. Et nous ne leur accorderons aucunes faveurs spéciales, ou ne changerons nos lois pour qu’elles reflètent leurs désirs, peu importe le volume de leurs cris contre la « discrimination ». Nous ne tolèrerons aucun manque de respect envers la culture Russe. Nous ferions mieux d’apprendre des suicides de l’Amérique, l’Angleterre, la Hollande et la France, si nous devons survivre en tant que Nation. Les musulmans prennent le contrôle de ces pays et ils n’obtiendront pas la Russie. Les coutumes et traditions russes ne sont pas compatibles avec le manque de culture ou les manières de vivre primitives de la loi de la Charia et des musulmans.»

Et le clown turc qui vient de déclarer, haut et fort, que « L’Amérique n’a pas été découverte en 1492 par Christophe Colomb mais en 1178 par des marins musulmans, soit trois siècles avant le navigateur génois. (Tayip Erdogan l’occasion d'un sommet des chefs musulmans des pays d'Amérique latine organisé par les autorités turques à Istanbul).

Bouclons la boucle. Quoi qu’on en dise, quelques soient les contorsions dialectiques des chancelleries européennes drapées dans leur prétention de « dire le droit » en condamnant (et en menaçant de condamner – voir dernières manœuvres de Bruxelles à l’origine desquelles se trouve toujours le même autrichien anti-Israël ou antisémite, c’est selon …) Israël pour tout et n’importe quoi, tout en lui reconnaissant, d’une manière hypocrite, « le droit de se défendre ». Mais … avec de la proportionnalité … Et on voit les prolégomènes  d’une nouvelle expulsion des juifs d’Europe tout en souhaitant, aussi, la disparition d’Israël. Angleterre ? 450.000 juifs en 1950, 240.000 aujourd’hui. Remplacés par 2.700.000 musulmans (2011 – ils étaient 1.500.000 dix ans plutôt – réfléchissez, bon sang … ). De 5 à 7 millions en France - ils étaient environ 150.000 en 1948 (M. Tribalat). En Europe les populations d’origine musulmane croissent dix fois plus vite que le reste des populations. Réfléchissez, bon sang.

Et Israël ? Tout brûle autour de ce pays – l’Irak, la Syrie, plus loin le Yémen, en Afrique le Soudan, le Mali … Tous les jours de la semaine Israël est condamné par le conseil des Droits de l’Homme de l’ONU pour ceci ou pour cela. Parmi les juges les représentants de états sans tâche que sont l’Arabie Saoudite, Les Emirates Arabs Unis, Cuba, Pakistan, République du Congo, Kuwait, Vietnam, Venezuela … tandis que les pays de l’Europe s’abstiennent courageusement. Et pour corser le tout, l’Amérique de BHO est prêt à l’envoyer « sous le bus » tant elle veut obtenir un accord avec l’Iran. C’est le moment choisi par le guide suprême pour lancer le twitter évoqué …

 

 

 

 

              

La France, l'Europe, Israël - l'islam
La France, l'Europe, Israël - l'islam
La France, l'Europe, Israël - l'islam
La France, l'Europe, Israël - l'islam
La France, l'Europe, Israël - l'islam

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens