Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 12:46

 

Le 11 mai Manuel Valls annonce que 650.000 foyers fiscaux seront exempts cette année de l’IRPP (Impôt sur le revenu des personnes physique). Même pas une semaine après, le 16 mai, le même annonce que le nombre de foyers fiscaux exempts de l’IRPP cette année sera de 1.800.000 soit, presque, trois fois plus. C’est vrai, dix jours après il y aura les élections pour le parlement européen, alors …

 

Sur les 36,5 Millions de foyers fiscaux en 2012/2013 seulement 19,5 Millions payaient l’IRPP soit 53,5%. En ajoutant 1,8 Millions de foyers exempts de l’IRPP on inverse les proportions et on constate que 52,8% des foyers fiscaux ne payent pas l’IRPP. Regardez le graphique, il est éloquent :

 

 

--de-IRPP.jpg

 

et il montre que 1% des foyers fiscaux (les plus riches) payent 38% du total de l’IRPP et que 10% du total des foyers fiscaux payent deux tiers du total collecté (Commission des Finances du Sénat, Projet Loi des Finances 2012).

 

Enfin, l'impôt sur le revenu a rapporté à l'Etat français 59 milliards en 2012.

 

Le 5 juin, le Bureau National des Caisses d’Allocations Familiales publie les chiffres pour 2013 : 31 millions de français (soit presque la moitié de la population - 47%) groupés dans 11,7 Millions de foyers, ont perçu une allocation : RSA, aide au logement, allocations familiales, etc., et le total versé a été de 66,9 Milliards d’euros.

 

Résumons : (a) un peu plus de la moitié des français ne payent pas d’impôt sur le revenu, (b) presque la moitié des français perçoivent une allocation, (c) le total de l’impôt sur le revenu collecté par l’état est de 59 Milliards d’euros et (d) … le total des aides versées est de 67 Milliards d’euros … En clair, l’état français subventionne 11,7 Millions de foyers fiscaux à raison d’environ 5.700 €/an et y consacre plus que la totalité de l’IRPP !

 

Cela étant, poussons un peu l’analyse. Le foyer fiscal français comporte, en moyenne nationale, 1,8 personnes (je sais 0,8 personne .. mais … on parle statistiques …). Les foyers aidés comportent, en revanche 2,65 personnes/foyer. Sans être grand clerc, on peut inférer que parmi ces foyers, ceux qui comportent 5, 6, 7 ou même 10 personnes sont légion. Doit-on les identifier ou le lecteur l’a-t-il fait déjà ?

 

Sur un plan général, exempter de l’impôt sur le revenu la moitié de la population est une absurdité civique évidente : une population qui ne donne rien mais qui reçoit, n’est pas naturellement tentée à être enthousiaste pour aider le pays quand il en a besoin. Cette absurdité, qui ronge le consensus citoyen national, a été possible de perpétuer uniquement parce que, la droite comme la gauche, pour « faire justice » ont pris « l’argent là où il se trouve » (slogan de la CGT pendant ses bonnes années d’influence). Tant et si bien qu’on a besoin de riches pour payer l’IRPP (voir graphique) pour distribuer ce qui est collecté à une population devenue assistée. Et qui n’a aucune volonté de changer de statut. Les avantages acquis …

 

Mais l’effet pernicieux du système fiscal  français est mis en évidence quand on le compare avec ce qui existe dans les autres pays de l’Europe. En effet, l’impôt sur le revenu est réclamé dans une fourchette de revenus minimum par foyer fiscal allant de 3.600 €/an (Autriche) jusqu’à 7.600 € (Allemagne) tandis qu’en France le seuil est de 15.300 €. (Wikipedia, Etat des lieux des politiques fiscales en Europe). Pays dont le caractère « social » n’est plus à questionner, au Danemark 94% de la population paye l’impôt sur le revenu !

 

L’impôt sur le revenu représente globalement 10 % du PIB et le quart des recettes fiscales des pays de l’UE. En France, l’IRPP représente seulement 2,7% du PIB car son assiette (population) est absurdement réduite. Pourtant il s’agit de l’impôt le plus important psychologiquement parlant puisque c’est le plus transparent : le contribuable ressent directement le prélèvement sur ses revenus ; il voit combien lui coûtent les dépenses publiques, autant dire quelle est sa contribution aux dépenses de la société dans laquelle il vit et qui le protège. L’impôt sur le revenu est ainsi celui qui symbolise le plus nettement le lien citoyen. En lui refusant ce rôle, la France fait fi de l’adhésion du citoyen au destin de la nation. Faut-il ensuite être surpris par toutes les jacqueries de natures diverses allant des «faucheurs d’OGM» jusqu’aux syndicats non représentatifs défilant de la Nation à la République ? Où par tous ceux, de l’enseignement à la recherche, des hôpitaux aux infirmières, des gardiens de prisons aux magistrats, qui réclament, tous, «plus de moyens» ? Faut-il ensuite être surpris de la nonchalance coupable d’un quart des votants pour l’Europe qui ont choisi le Front National ?

 

Non, il ne faut pas être surpris. Ce qui s’est passé est le résultat de l’action de dirigeants atteints d’une sorte d’anomalie chromosomique qui les a fait (les fait) vivre dans un déni constant de la réalité depuis des décennies. Pas seulement les dirigeants, le « quatrième pouvoir » marqué à gauche (toute …) car composé, pour l’essentiel, d’incultes et d’ignares (le cumul n’étant pas interdit) et qui occupent, 24 heures sur 24 les radios, les télévisions, les rédactions de la presse, bref, tous les outils nécessaires pour laver les cerveaux des 66 millions de français. Je suis trop dur ? Réfléchissez à tous ces « journalistes » qui ont tout fait en leur pouvoir, pendant les dernières décennies pour dissimuler l’impossible intégration des "nouveaux immigrants" de pays islamiques, les taux de criminalité et la violence y associés, l’incitation permanente des imams, l'oppression des femmes ou les actes de viol dans les « quartiers ». Pour les voir maintenant choqués par les résultats des élections et sortir des titres hystériques «tremblement de terre», «catastrophe», «la France régresse de plusieurs décennies " ou d’autres ejusdem farinae. Même Noah, le chouchou des élites françaises s’y est mis «j’ai honte d’être français» …

 

Mais pas seulement les journalistes. Universitaires et personnalités culturelles de gauche ou de gauche extrême, qui pendant des années n'ont pas cessé de récuser, en le condamnant, le nationalisme «fauteur de guerres» et qui sont obligés maintenant d’avaler ce que la Russie a fait en Crimée et en Ukraine. En justifiant la chose par de rappels historiques (Crimée) ou par des remontrances (historiquement justes) concernant l’Ukraine. Tous ceux qui ont singé les autruches, en faisant une profession du «politiquement correct» et qui maintenant sont obligés de remarquer qu’un quart du parlement européen est occupé par des partis anti-européens …

 

Un gâchis qui conduit de plus en plus de français et d'Européens à considérer que quand l'épée de l'Islam pèse sur l’économie, la démographie ou l'identité culturelle de leur continent, voter pour des éléments d'extrême droite, et même pour des néo-nazis, n'est plus une option indécente.

 

IRPP ? Redistribution ? Intégration ? Pourquoi «tout mélanger» ?

 

Car tout est dans tout et … réciproquement. Certes, certains de mes bons amis n’auront pas de difficulté à me laisser à « mes certitudes arithmétiques » forts comme ils sont d’une connaissance du monde bien supérieure à la mienne ou de me reprocher de « critiquer la France »…

 

Tout cela nous éloigne de l’essentiel. L’essentiel (et urgent) c’est de réduire de moitié le nombre de régions en France. Sujet «clivant» s’il en est, mais utile pour ne plus parler du déclin industriel, du chômage dont la courbe ne s’inverse pas car endémique et structurel, des 15% des gosses qui sortent de l’école primaire sans savoir écrire ou compter (j’exagère à peine …), j’en passe et de meilleurs.

 

Quelle importance … On vient de commémorer le débarquement anglo-américain qui a libéré la France (in petto, des voix autorisées et bien intentionnées, vous expliquent que «sans Stalingrad les alliés n’auraient pas pu gagner la guerre») ce qui a donné la possibilité à notre président normal de dîner avec Monsieur Obama et de souper avec Monsieur Poutine le même soir. En recommençant le lendemain avec un dîner de 220 personnes en honneur de la dame au chapeau … Et vous voulez qu’il n’ait pas l’air d’un bibendum dans son costume étriqué avec un pantalon tirebouchonné ? Allez, je deviens vulgaire … mais c’est peut-être pour cela aussi que sa côte de confiance est descendue en deçà de 16%. Putain (comme disait JC le deuxième, celui de 2000 et quelques …) … encore trois ans …

Partager cet article

Repost 0
Published by martin - dans France
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens