Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 19:01

 

 

Les extraits publiés hier ont provoqués un essaim de questions du genre « la désinformation a un caractère général, pourquoi pensez-vous qu’elle est particulière au sujet islam/Israël », « c’est l’affaire des caricatures qui recommence », « n’est-ce-pas l’attitude ambiguë des Etats Unis qui provoque ce genre de prurits » ?

 

Il faut, donc, assurer le service de la garantie.

 

Tout d’abord, commençons par rappeler que l’islam est une religion de paix mais … si on n’est pas d’accord on risque d’avoir la tête coupée …

 

Désinformation car, avant même de voir le fameux clip anti-islam tous les commentateurs, forts de la lecture d’une dépêche de l’AFP (bravo la France …) ont pris comme argent comptant le fait que le créateur du clip était non seulement américain mais, tant pis pour lui, juif « autoproclamé israélien ». Et quand la baudruche s’est dégonflée on n’a pas trouvé bon de revenir (sauf en petites lettres en cinquième page des gazettes …) sur l’information, la démentir et faire un « mea culpa ».

 

Désinformation car, goulument, les médias français exploitaient ce qui, d’évidence, allait devenir une nouvelle affaire des « caricatures ». A la différence (importante) que le dessinateur qui a provoqué l’émoi des masses musulmanes était danois et chrétien tandis que maintenant on avait un américain juif et israélien de surcroît. La cible rêvée, comme elle n’existait pas il fallait bien l’inventer.

 

Désinformation car on disposait déjà d’un document (ignoble) produit, c’est à ne pas y croire, par l’Ambassade des Etats Unis au Caire. Voilà la traduction :

 

« L'Ambassade des Etats-Unis au Caire condamne les efforts continus déployés par des individus malavisés à blesser les sentiments religieux des musulmans - comme nous condamnons les efforts visant à offenser les croyants de toutes les religions. Aujourd'hui, le 11e anniversaire du Septembre 11, 2001 des attaques terroristes contre les États-Unis, les Américains rendent hommage à nos patriotes et ceux qui servent notre nation comme la réponse appropriée aux ennemis de la démocratie. Le respect des croyances religieuses est une pierre angulaire de la démocratie américaine. Nous rejetons fermement les mesures prises par ceux qui abusent du droit universel à la liberté d'expression pour blesser les convictions religieuses d'autrui.»

L’Administration de Barak Hussein Obama condamnait le créateur du clip pendant que des partisans des Frères Musulmans égyptiens (amis et partenaires politiques du même BHO) envahissaient le territoire de l’Ambassade en espérant obtenir le même résultat qu’à Benghazi … La chronologie des évènements montre clairement que les dépêches d’agence (AP en particulier) étaient parfaitement connues aux médias français quand ils laissaient se propager une fausse information qui, dans d’autres temps, aurait conduit à de pogromes. Une information digne des Protocoles des Sages du Sion.

Jusqu’ici, je crois que l’on trouve suffisamment de matière pour dire que la chose est entendue : ce n’est pas par hasard que l’égyptien copte auteur du clip s’est métamorphosé en israélien-juif, ce n’est pas par hasard que les médias français se sont roués comme « des morts de faim » sur l’information, tout en la sachant fausse.

Mais, le communiqué de l’Ambassade des E-U au Caire (c’est vrai, annulé par le Département d’Etat dans l’après-midi et ne figurant plus parmi les tweeters de l’Ambassade …) montre jusqu’où les Etats Unis sont prêts à aller pour brosser dans le sens du poil les masses musulmanes et leurs dirigeants. En effet, l'attitude de l'administration Obama envers le monde arabe, depuis le discours de BHO au Caire en juin 2009, est une attitude d'équivalence morale qui a posé comme postulat une fausse symétrie entre l'Holocauste et les griefs palestiniens à l’encontre d’Israël. A partir du moment où dans un discours fondateur cette (fausse, ignoble, lourde de conséquences) attitude a été érigée en concept politique il n’y a plus aucun obstacle à identifier les israéliens/juifs qui sont responsables des malheurs des palestiniens comme étant les égaux des allemands nazis. Et puisqu’il faut défendre les palestiniens, musulmans (bien sûr car il n’y a presque plus de chrétiens dans les « territoires palestiniens » …) il est normal que les Etats Unis se repentissent chaque fois quand ils ont l’occasion. C’est ce qu’ils ont fait cette fois-ci encore. On aurait pu penser que compte tenu du fait que la haine contre les religions non-musulmanes, notamment le judaïsme, fait partie du discours dominant dans le mondes arabo-musulman et en particulier dans les médias d’état de l’Egypte, il n'y a aucune raison pour les États-Unis de présenter des excuses pour les actions d’américains quelconques (fussent-ils égyptiens coptes …) mais d’évidence on s’est trompé. Mais n’oublions pas ce qui a mis le feu au poudres : dire que le prophète était pédophile. Question de sémantique, peut-être, mais le Coran nous apprend quand-même qu’il a pris comme épouse une fillette de 6 ans …

Ce qui est remarquable, cependant, c’est que toutes les tentatives de BHO pour améliorer l’acceptation des E-U dans le monde arabo-musulman se sont soldées par un échec cuisant. Sa politique « arabe » est en ruines. Aucun président avant lui n’a tant essayé de conquérir le monde arabe en lui disant (au Caire) « je suis un des vôtres ». « Il s’est mis clairement du côté des révolutions « démocratiques » en abandonnant, certes, des dictateurs comme Moubarak mais qui étaient « nos salauds ». Il n’a pas hésité a snobé les alliés proches tels que Israël, l'Arabie saoudite ou l'armée égyptienne. Et maintenant les sociétés libérées se retournent contre le pays qui a contribué à ce qu’elles voient le jour. L'anti-américanisme dans le monde arabe a augmenté à des niveaux supérieurs à ceux de l'ère Bush. C'est un résultat amer pour Obama. » (Die Welt 13.09 .12)

Reste le troisième type de question « est-ce l’affaire des caricatures qui recommence » ?

Oui, et de deux manières différentes. En réalité la fameuse affaire ne s’est jamais arrêtée. Ce qu’elle a fait, par delà les attitudes (presque solitaires) d’un Charlie Hebdo en France, a été de rendre la libre expression, pilier des états de droit démocratiques, un peu moins libre. Pour ne pas « stigmatiser », pour ne pas « humilier », pour que « l’autre ne soit pas rejeté » - le tout se référant à l’islam et à ses ouailles (les roms on peut les expulser …) la société française, dans presque toutes ses catégories socio-professionnelles, a assimilé une autocensure censée nous prémunir contre la revanche des divers islamo-fascistes. Ce qui fait que tous ceux qui n’ont à la bouche que la défense de la libre expression quand il s’agit de pisser sur Jésus ou de faire rire au sujet des victimes de l’Holocauste se taisent. Regardez les unes » de la presse française et vous comprendrez que ce dont il s’agit n’est pas la peur mais la complicité induite par la lâcheté. L’affaire des caricatures continue d’une autre manière aussi : si pour les caricatures le politiquement correct était de dire « certes, nous défendons la liberté d’expression mais … Jylland-Posten (le journal qui les a publiées) a exagéré … » eh bien, pour le clip attribué, allons-y, à Israël et aux juifs en général (car, n’est-ce-pas, c’est eux qui commandent en Amérique) c’est beaucoup plus simple : le juif, de plus s’il est israélien, est celui qui empêche le monde de tourner. Comme il empêche que la paix règne au Proche Orient. Paranoïa ? Comme disait l’autre, ce n’est pas parce qu’on est paranoïaque qu’on n’est pas persécuté …

oooooooo

Le printemps arabe s’est transformé (c’était parfaitement prévisible) en hiver et la démocratie, tellement louée par tous les médias français, en prise de pouvoir par des islamistes plus ou moins « modérés » mais dont l’objectif, non caché, répété à longueur de journée, de toutes les manières possibles, est l’instauration du califat et l’imposition de la sharia.

Cela étant, ne nous trompons pas : quand la haine fait rage contre un pays considéré comme le symbole de la liberté, lorsque brûler des drapeaux américains, vandaliser leurs ambassades et assassiner leurs diplomates est permis, dans le silence assourdissant de tous les médias il s'agit d'une attaque contre l'Occident, et pas seulement contre l’Amérique. Que BHO soit responsable d’en arriver là, aucun doute.

Mais de ce côté de la Méditerranée, en Eurabia, les « laveurs des cerveaux » qui pullulent dans les médias et qui réussissent à influencer les politiques nationales préparent (qu’ils le veuillent ou pas) la transformation de nos pays, volens-nolens, en dâr al-islâm. En espérant d’échapper ainsi à la phase dâr al-harb.

Alors … les clips vidéo, les caricatures quelle importance ! Demain on s’occupera du gaz de schiste …

 

 

 

 

2.00.jpg

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens