Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 19:47

 

Ø Pourquoi pensez-vous qu’un accord n’est pas possible ?

 

Vu d’avion : dans le cadre des deux tentatives (Barak/Clinton, 2000/2001 et Olmert, 2008) les palestiniens se sont vus offrir plus que les gouvernements successifs sont disposés a accepter (conditions changées – Hamastan à Gaza, « printemps arabe » dégénérant en tueries et guerres civiles, etc.,).  Des sujets sans solution voilà quelques uns :

 

-   retour des « refugiés » (quelques 4/5 millions …) - sine qua non pour les palestiniens, suicide national pour les israéliens ;

-   démilitarisation du futur éventuel état palestinien et présence d’Israël sur la frontière naturelle avec la Jordanie, le Jourdain sine qua non pour Israël, inacceptable pour les palestiniens ;

-   partage de Jérusalem – sine qua non pour les palestiniens, inimaginable pour les israéliens (le Mur des Lamentations se trouverait dans le territoire du futur éventuel état palestinien) ;

-   reconnaissance par les palestiniens (et le monde arabe) du caractère juif de l’Etat d’Israël – sine qua non pour Israël, impossible pour le monde musulman (territoire légué par Allah à l’oumma …).

 

Ces quelques exemples laissent de côté « la terre » car ce conflit n’a jamais été un conflit territorial, il s’agit d’un conflit à caractère existentiel pour les deux protagonistes.

 

Ø Si vos chiffres (et  les courbes) relatifs à la démographie sont exacts, peut-on expliquer pourquoi même des amis d’Israël disent le contraire ?

 

-  à la recherche de tout ce qui pourrait, éventuellement, amener Israël à résipiscence on s’est appuyé, au départ  -il y a une dizaine d’années- sur des données incomplètes ou fausses (nombre réel d’individus de chaque groupe ethnique, taux de fécondité des populations différentes, changements majeurs dus à des progrès économiques et/ou sociaux, etc.,) ; la peur de la « bombe démographique » devait (doit) conduire Israël à faire des « concessions » (« la terre pour la paix ») ;

-     devenue vulgate dominante (le « camp de la paix », la presse –en totalité, ou presque, de gauche- l’Europe  et BHO) on utilise ses tenants et ses aboutissants sans discernement (comme « les frontières de 1967 » en oubliant, volontairement qu’il s’agit de « lignes d’armistice de 1949  qui ne devaient, à jamais, être considérées comme frontières … ) ;

-     les « amis » d’Israël qui utilisent et propagent cette vulgate ne le sont pas (sauf des rares exceptions) ;

 

Ø Vous rappelez des réalisations d’Israël, pourquoi ne pas créditer les palestiniens de pouvoir faire aussi bien s’ils étaient « libres » ?

 

-     partie intégrante du monde musulman,  les palestiniens feront ce que les autres nations arabo-musulmanes font : de l’anti-création ; une culture millénaire d’exclusion de « l’autre », de haine, qui « célèbre la mort » non pas la vie, qui exclut la moitié de son humanité (les femmes) ne peut pas constituer un terreau propice au progrès par l’innovation ; « anti-création » - détruire, avant de laisser bourgeonner, tout ce qui pourrait venir contester ou changer ce qui est dogme venant des profondeurs du temps ;

-    deux exemples : Gaza, transformée en, presque, califat et tête de pont pour détruire Israël, d’un côté et tous les états arabo-musulmans de l’autre : combien de prix Nobel ou des médailles Field ? quel état arabo-musulman est-il en mesure d’assurer ses besoins alimentaires d’une manière autonome ?  Le climat et la qualité de la terre sont identiques pour Israël (devenue un des grands spécialistes de l’agriculture et étant, presque, totalement autonome pour ses besoins agro-alimentaires) et les pays du Proche Orient mais l’Egypte (jusqu’à récemment, le pays le plus développé du monde arabe) importe plus de 95 % des produits agro-alimentaires (blé, farine de blé, ma¨s, viande, sucre, huiles végétales, etc.,)   nécessaires à sa population … Quant au PNB/capita ... 6000 $ pour l'Egypte, 30.000 $ pour Israël.

 

Ø Si ce que vous dites passe la rampe, comment expliquer cette nouvelle tentative américaine d’obtenir un accord ?

 

-    après les échecs retentissants et répétés de la diplomatie de BHO au Proche Orient (Libye, Egypte, Syrie – en voilà quelques uns mais aussi Bahreïn, Yémen ou les relations avec l’Arabie Saoudite et les pays du Golf) tout au long des cinq dernières années, les Etats Unis ont cruellement besoin d’un succès à la mesure de leurs échecs ;

-    les Etats Unis ne sont plus en mesure (après l’Irak et la main mise de l’Iran sur ce pays, après l’Afghanistan et le retour, jour après jour, de plus de talibans …) d’obtenir satisfaction en raison de leur « puissance » ; de plus, ses militaires, totalement déboussolés, sont devenus « pacifistes » : entendre le plus gradés de leurs généraux dirent « qu’intervenir en Syrie sera difficile, voire impossible vu la fantastique défense aérienne de ce pays » (Général Dempsey) laisse rêveur tout observateur, surtout, arabe qui se demande (Arabie Saoudite) comment, dans ce cas, les américains interdiront à l’Iran d’accéder à la bombe ; le Général Dempsey n’a probablement pas été mis au courant de la destruction d’un réacteur nucléaire en Syrie en 2007 par Israël ou des bombardements récents de grande précision ayant détruit des stocks de missiles perfectionnés d‘origine russe dans la banlieue de Damas ou dans un port sur la Méditerranée … Israël qui n’était, peut-être pas, au courant de la formidable défense aérienne syrienne …,

-    obtenir un accord israélo arabe (palestinien au départ) serait pour les Etats Unis la preuve à fournir au monde entier quant à leur capacité de rester le « gardien de la paix » ; ce qui n’a strictement rien à voir avec Israël, les palestiniens ou leur destin …

 

Ø Pourquoi qualifier la récente décision de l’Europe (boycotte déguisé des produits dont l’origine se trouve  au delà des « frontières de 1967 » d’antisémite ?

 

-  certes, elle est présentée comme cohérente avec « la loi internationale » ; loi internationale qui, pourtant, n’interdit pas à la puissance « occupante » d’un territoire suite à une guerre, la capacité de produire sur place ; l’Europe considère que les territoires au delà des « frontières de 1967 » (sic !) ne peuvent pas faire partie de ceux où Israël produit des biens ; ce faisant, elle considère que lesdits territoires appartiennent aux « palestiniens » mais … la loi internationale (les résolutions idoines du Conseil de Sécurité après la guerre de 1967 et celle de 1973) les considèrent comme des « territoires disputés » ;

-    la décision de l’Europe à un caractère anti-israélien (mais, presque, tous les israéliens sont juifs …) et/ou antisémite car elle a été concoctée pour être uniquement applicable à Israël, puissance occupante de la Cisjordanie ; aucune décision équivalente pour la Chine - qui occupe le Tibet, pour la Turquie - qui occupe le Nord de Chypre, pour le Maroc - qui occupe une partie du Sahara ou pour l’Indonésie - qui occupe une partie de la Papouasie … territoires dont l’occupation n’a jamais été reconnue par la communauté internationale …

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens