Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 13:56

C’est réjouissant de savoir que, week-end prolongé ou pas, certains des lecteurs du blog n’entendent pas laisser sans réponse les questions engendrées par la lecture d’un texte. Et ils me demandent de le faire. Naturellement, en faisant une sorte de synthèse pour rendre les choses plus claires.

 

Pourquoi « canari » ? J’ai utilisé une métaphore : dans le temps jadis les mineurs descendaient avec un canari réputé sentir le grisou bien avant eux et dès qu’il se mettait à « chanter » ils évacuaient les lieux. Bien entendu cela se passait avant que l’on dispose d’analyseurs de gaz ou de dispositifs sensibles au grisou. Pour ce qui est du « canari norvégien » … on aura déjà compris.


Pour vous la Norvège est un pays antisémite ? Le politiquement correct, d’un côté, et l’interdiction éthique de la généralisation instillent une réponse négative. Cependant, tout ce qui s’est passé au 19èmesiècle ou, plus près de nous, pendant la deuxième guerre mondiale crée plus que des interrogations.

 

                                                                                             Norvege---juifs-out.png

 

Mais, l’on sait que la forme moderne, admissible un peu partout dans le monde (et surtout en Europe) de l’antisémitisme est « l’antisionisme » : comme l’essence de celui-ci a été la création d’un état pour les juifs … nous y voilà, de l’antisémitisme au rejet de l’existence d’Israël la logique nous aide a comprendre …

 

Ne cherchez pas un acte positif de ce pays à l’égard d’Israël. Aucune manifestation artistique israélienne, aucun film israélien (même si primé  à Cannes ou à Venise), aucune exposition d’art israélien, absolument rien pendant les dix dernières années. En revanche, interdiction notifiée à Thyssen Krupp Marine qui loue une base maritime en Norvège pour tester des sous-marins, de faire des essais pour de navires destinés à Israël. Ou demandes de boycott des produits israéliens ou de relations universitaires.

 

Ajoutez que la Norvège est un des principaux donateurs de Gaza (dirigée par le Hamas) : l’argent norvégien dont personne ne garde trace peut être aussi utilisé pour acheter des armes et des munitions ou des fusées …. Alors ? Certes, l’ambassadeur norvégien en Israël n’ayant pas hésité à confirmer que pour son pays le terrorisme palestinien est justifié car « c’est la résistance à l’occupation » a été repris ensuite par un vice-ministre norvégien pour atténuer le propos. Mais qui donne de l’argent pour acheter des armes qui sont utilisés contre les juifs d’Israël (Sderot, des souvenirs ?) … va-t-on jusqu'à dire qu’ils sont antisémites ?

 

Nuit de Saint Barthelemy, qu’est-ce-à dire ? Déroulons un peu le canevas de ce qui se prépare (« canari Europe » …). L’état providence, aimant (pas le participe présent du verbe …) ayant attiré (et qui attire encore) des masses d’immigrés non européens est, d’évidence, condamné à terme en Europe (cela prendra, peut-être, un peu plus de temps pour la Norvège …). Il suffit de voir les contorsions actuelles de nos dirigeants pour concilier deux concepts inconciliables : économie de marché et état-providence. Comme il n’existent, nulle part en Europe des groupes musulmans intégrés, assimilés (mariages inter-religions pratiquement inexistants), comme chaque nouvelle de génération de descendants d’immigrés musulmans semble (ou se veut) plus aliénée que ses prédécesseurs, que va-t-il se passer ? Vu l’augmentation exponentielle du pourcentage des populations musulmanes versus les « indigènes » et la tendance des populations « indigènes » à considérer que les relations avec le musulmans sont mauvaises, l’Europe se trouvera, un jour, devant une alternative simple : prise de pouvoir islamique ou « expulsion » (avec ses cortèges d’horreurs) des populations exogènes. D’où l’analogie avec la nuit du Saint Barthelemy.

 

filename-copie-3.jpg

 

                                                                                                                                                                                                                           Etude PEW, juillet 2011

 

Scénario catastrophe ? Quelque part entre 2020 et 2030 plus d’un quart de la population européenne sera musulmane. Tensions intra-communautaires aidant, des islamistes (pas modérés …) feront sauter un train (cela s’est déjà vu …), un avion (invention palestinienne …) ou une église (attendons ...).

 

Image-2-copie-4.jpg

                                                                                                                      Etude PEW, juillet 2011


 

Des « justiciers » réunis dans des milices d’auto-défense procéderont à des représailles qui, à leur tour, appelleront d’autres actions islamistes (voir ce qui se passe en Irak). Mais ce jour-là, les choses seront claires : soit accepter de devenir dhimmis soit l’expulsion des fauteurs de troubles, autant dire de populations entières. Cela aussi s’est déjà vu : les tchéchènes ou les tatares transférés par Staline par centaines de milliers, environ 3 millions de sudètes « évacués » vers l’Allemagne à la fin de la deuxième guerre mondiale, des millions de musulmans de l’Inde conduits au Pakistan, des transhumances chinoises vers le Tibet, le monde en a vu d’autres !

 

Des « canaris » en Europe n’ont pas manqué : Bat Ye’or (Eurabia) ou Bernard Lewis (2007) « L’Europe est déjà, je pense, une cause perdue »

 

Pourquoi trouvez-vous nécessaire de parler d’Israël quand il s’agit de la Norvège ? Pourquoi ? Parce que là nous avons le « canari » mondial ! Tout ce qui se passe aujourd’hui autour d’Israël n’est qu’une préparation à ce qui se passera en Europe.

 

Ce qui n’empêche pas, encore hier et avant-hier, après la mort de 38 soldats des Etats Unis embourbés en Afghanistan, la dégradation de leur note AAA , les émeutes des villes anglaises (des « djeunes » de deuxième et troisième génération de musulmans nés en Angleterre) -nonobstant l’immonde « extrait » de A2 qui a montré une « indigène » ayant participé aux pillages mais pas un seul « cagoulé »-, pendant la crise financière et économique de l’Europe, de voir le State Department, le Foreign Office, le Quai d’Orsay et l’ineffable baronne Ashton protester contre et condamner la construction de 277 appartements dans une banlieue de Jérusalem. J’ai oublié la condamnation de la Norvège.


 


 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens