Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 18:13

 

Questions et commentaires en vrac, voilà ce que les lecteurs du blog me demandent de faire figurer dans une suite au texte concernant Gaza (Gaza encore, Gaza toujours).

- Le Hamas, pour démontrer la duplicité du Fatah (considéré comme suppôt d’Israël et des américains …) annonce avoir mis la main sur  des cartes partagées par le  Service de Sécurité Préventive du Fatah palestinien et le Services  Egyptiens qui localisent les 22 tunnels qui permettent la contrebande d’armes du Sinaï à Gaza. Y compris les points d'entrée et sortie couverts des bâtiments anodins. Depuis des années on demande à l’Egypte « de faire plus » pour arrêter l’introduction d’armes, munitions et explosifs à Gaza. Si l’information du Hamas est véridique on se demande ce que Israël pourrait demander à M. Moubarak à leur prochaine rencontre à Charm-el-Sheikh. Car ce qui est clair c’est que l’Egypte n’a jamais eu la moindre intention de faire arrêter l’approvisionnement en armes de Gaza pensant qu’elles seront toujours utilisées contre Israël. L’arroseur arrosé … et Hamas, pousse des Frères Musulmans (bête noire du régime de Moubarak) a pris le contrôle de Gaza avec ces armes

- Mahmoud Zahar (ancien Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement palestinien, fondateur et homme fort du Hamas) vient de déclarer au Der Spiegel (On Line, 22 juin 2007) « L'argent de l'aide américaine a été traduit en armes. Merci, Amérique! » avant de rappeler que le Hamas « ne reconnaîtrait jamais ni ne serait en pourparlers avec l'Israël car son existence est illégale. » Rien de cela n’était inconnu.Et c’est pour cela que les Etats-Unis avaient confié à un de leurs généraux (K. Dayton) la mission de former une nouvelle garde présidentielle pour M. Abbas pour faire face au Hamas. Ce général, témoignant devant une Commission du Congès américain il y a trois semaines déclarait que des progères remarquables avaient été faits et que le Fatah saura vaincre le Hamas en cas de besoin. Des dizaines de millions de $, des armes, une formation accélérée et coûteuse … le tout est parti en fumée. Non, pas du tout, le tout  se trouve entre les mains du Hamas. On a vu la suite.

- La suite ? Les officiels israéliens ne se gênent pas pour dire « La stratégie américaine s'est totalement effondrée. Ils ont voulu faire  un exercice dans la démocratie et cela a mené à l'élection du Hamas. Alors ils ont voulu armer les membres du Fatah dans Gaza pour combattre le Hamas, au lieu de bloquer l’arrivée des armes et de l’argent» La réalité est plus complexe encore. On ne se souvient pas qu’avant Oslo on avait affublé Y. Arafat et son Fatah du libellé « modérés » pour éviter à se coltiner au Fatah. Dès l’arrivée des bandes de Tunis à Gaza on a commencé à comprendre que la modération que l’on espérait des deux côtés ne s’est manifesté que du côté israélien. Exit Arafat, voilà le Hamas en selle à Gaza et le monde entier (y compris les pays arabes frères …) disent à Israël « il faut aider les modérés » qui cette fois-ci sont ceux qui se groupent autour de M. Abbas. Qui est incapable de maîtriser le Hamas (même si on lui donnait de F-16 selon le mot d’un ministre israélien) ou même le Fatah.

- A peine la paix de la charia imposée à Gaza que le Ministre des Affaires Etrangères de la Russie (grand amie d’Israël), S. Lavrov, n’ayant pas visionné les séquences qui attestent de la barbarie du Hamas déclare que le Hamas « n’est pas responsable de la violence dans la bande de Gaza » C’est la même Russie qui a reçu en mars 2006, avant tous les autres pays, des représentants du Hamas pour « dialoguer ». Ce que M. Lavrov fait ce n’est rien qu’une imposture, malheureusement lourde de conséquences si Israël le prenait au sérieux. Car M. Lavrov, en réalité, ne fait que vouloir rendre crédibles deux contrevérités : Hamas et Fatah, représentants du peuple palestinien  veulent dialoguer avec Israël, ils sont en réalité disposés à vivre à côté d’Israël. Quelle impudence. Que ce soit Abbas (ou Arafat auparavant) ou le Hamas aujourd’hui aucun d’entre eux n’a eu le courage de dire clairement qu’ils s’opposent au terrorisme, qu’Israël a le droit d’exister en tant qu’état juif et qu’il n’y aura pas de retour des « réfugiés » en Israël. Quant à M. Abbas, le moins que l’on puisse dire c’est que c’est une fiction, une « baudruche » que tout le monde s’évertue de gonfler mais qui, in fine, soit se dégonflera soit disparaîtra dans la poubelle de l’histoire malheureuse de ce peuple palestinien qui n’a « jamais raté une occasion de rater une occasion » (A. Evan). Il ne faudra pas attendre longtemps pour qu’il choisisse la voie du « dialogue » qui lui est suggérée par le spécialiste européen des rêves (à dormir debout), J. Solana.

- Et la communauté internationale ? Elle piaffe d’impatience pour trouver un moyen pour aider, de nouveau, les pauvres palestiniens. C’est dommage que tout l’argent qui a été donné n’a pas servi à réduire la fracture sociale en Europe ou améliorer le sort des africains ou de certains Sud américains. Elle devrait se presser car le fils de Nasrallah (vous vous souvenez, l’invité de J. Chirac aux manifestations de la francophonie à Beyrouth) en annonçant la prochaine émergence d’une nouvelle génération d’islamistes élevés dans la haine des Juifs et d'Israël, "Nos enfants n'auront pas à voir cela de leurs yeux, car les Israéliens ne seront plus là, ils seront éradiqués" (Djawad Nasrallah).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens