Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 16:35

 

Tony Blair vient d’être nommé représentant du Quartette pour le Proche Orient. Auréolé de son succès dans la résolution du conflit irlandais, les grandes puissances le considèrent apte à réussir là où depuis des dizaines d’années personne n’a rien pu faire. Sa nomination n’a pas été facilement acquise car pour l’Europe et pour la Russie il passe pour un proche (« caniche ») de Bush. Pour prouver son impartialité, pour lever l’opposition de la Russie , il a téléphoné à Poutine pour l’assurer qu’il ne boycottera pas le Hamas. Il doit croire que Gaza c’est Belfast et que les catholiques et les protestants sont identiques aux musulmans et aux juifs … Le pauvre.

 Le Hamas qui commence à sentir le roussi à Gaza, mais qui sait qu’il peut compter sur ses sponsors et ennemis d’Israël de partout, est en train de se comporter d’une manière schizophrénique. D’un côté, il bombarde et détruit  les points de passage entre Israël et Gaza pour fabriquer, par l’absence de biens de toutes natures, une « crise humanitaire ». On a déjà commencé à entendre les voix autorisées en Europe et ailleurs mettre en garde la communauté internationale … D’un autre côté, via des tiers il demande à Israël d’ouvrir les passages en s’engageant à mettre fin aux attaques de ces points … Points de passage qui sont (plutôt qui étaient) contrôlés par une force européenne. 70 européens se prélassent sur les plages d’Ashkelon (première ville importante d’Israël proche de Gaza) en attendant voir. Et l’Ambassadeur de l’Europe en Israël, Ramiro Cibrian de déclarer « Hamas doit décider s’il veut une confrontation avec Israël ou s’il veut une coexistence pacifique » Jusque-là, les européens ne contrôleront plus les points de passage. Remarquez, comme on ne voit pas comment une coexistence pacifique pourrait s’imaginer quand le but du Hamas est la destruction d’Israël … la force européenne aura le temps de bien bronzer sous le soleil d’Ashkelon.

Nouveauté : les analogies entre Gaza et autres points chauds se multiplient. Une des plus récentes souligne que ce qui s’est passé à Gaza c’est ce qui se passera à Bagdad si les Etats-Unis quittent l’Irak. Pourtant, voilà les résultats de deux enquêtes d’opinion réalisées avec un échantillon statistiquement valable de palestiniens :

-        pour 56% des Palestiniens, le conflit inter-palestinien constitue la menace la plus grave pour la population. 21% ont estimé que la pauvreté était un problème majeur, et 12% ont pointé du doigt l'occupation israélienne et les implantations. 23% des personnes interrogées ont affirmé ne pas être fières d'être palestiniennes ;

-        31 % des palestiniens pensent que la paix avec Israël peut être réalisée, 16 % favorisent le retour de l’occupation israélienne totale.

Les conclusions semblent claires et l’analogie avec Bagdad (dans les sens contraire) est parlante : on a moins peur de « l’occupant » que des frères qui s’entretuent sauvagement. Et quand on voit que pour une majorité de palestiniens « l’occupation et les implantations » c’est le cadet de leurs soucis … on est en droit de se demander pourquoi la communauté internationale (et Tony Blair) prétend que « la terre contre la paix » est la panacée pour résoudre le conflit ! Et les consciences (de gauche) condamnent Israël en rappelant qu’un peuple qui opprime un autre n’est pas un peuple libre. Mais on ne s’adresse ni à la Russie (Tchétchénie), ni à la Chine (Tibet), ni au Soudan (Darfour), non, on s’adresse à Israël. Pays qui a l’immense privilège de faire, presque, tous les jours la une de tous les journaux et qui concentre sur lui la haine de, presque, toute l’humanité. 

Mais on ne peut pas laisser ce conflit sans solution. Pour le résoudre, vu que le Hamas n’est pas (encore …) suffisamment respectable, on parle, on cajole, on veut aider les « modérés ». M. Abbas par exemple. Qui jusqu’ici, dans aucun de ses discours (même pas en anglais car ceux en arabe sont très différent) n’a renoncé au « droit au retour » ce qui veut dire en clair la destruction d’Israël par la démographie. Et l’accord de Mecque signé par lui avec le Hamas sous la tutelle d’encore un modéré (l’Arabie Saoudite) dit clairement « le droit des réfugiés de revenir dans leurs maisons et de récupérer leurs propriétés doit être garanti »

 

Notre Président reçoit aujourd’hui M. Abbas pour l’assurer de l’aide de la France et pour manifester sa confiance dans l’Autorité Palestinienne qu’il dirige. Mais qui n’a aucun  pouvoir, non seulement à Gaza mais même pas en Cisjordanie. A son injonction récente visant à interdire le port d’armes dans les rues, les membres des diverses brigades du Fatah ont répondu que « cela ne s’adresse pas à eux » Quant à aider M. Abbas, à supposer que cela ait un sens, plus on l’aidera, plus il passera aux yeux des « extrémistes » (ou des palestiniens) pour un suppôt d’Israël et des Etats-Unis. A moins de faire ce qui a été fait au Timor : puisqu’ils ne sont pas capables de s’organiser eux-mêmes (état de droit, une seule police et une seule force armée, institutions démocratiques) certains se prennent à imaginer soit le contrôle de la Cisjordanie par la Jordanie (et du Gaza par l’Egypte) soit l’arrivée massive de forces internationales qui géreraient les deux territoires. Une seule réserve : ni la Jordanie , ni l’Egypte nie encore moins la communauté internationale n’ont envie de se brûler les doigts avec le « problème palestinien ». Abcès de fixation, il empêche Israël de vivre en paix, il donne la possibilité à bon compte aux 58 pays musulmans d’avoir une cause permanente à défendre car … des caricatures il n’yen a plus beaucoup !

Voilà quatre sujets, sans liaison aucune, qui devraient faire réfléchir les journaux et les élites de notre pays :

-    Reuters 21.06.07 : M. Escudero, le chef du Conseil Islamique Espagnol, vient de lancer un appel au nom des descendants des musulmans expulsés d'Espagne au dix-septième siècle pour obtenir, de manière préférentielle, la citoyenneté espagnole. Vu l’attitude plus qu’amicale de la classe politique espagnole (de gauche ou de droite) il y a gros à parier que cela sera fait. Mais, effet pervers, ceci pourrait donner l’idée aux juifs expulsés deux siècles plus tôt de faire la même demande …

-        Une première mondiale : le Technion a mis au point un robot miniature capable de se déplacer dans les vaisseaux sanguins. Alors que des chercheurs japonais avaient réalisé un appareil similaire d'un centimètre de diamètre, celui du Technion mesure un millimètre ! ''Le robot pourra ramper contre le sens de la circulation sanguine sans aucun problème, ce qui n'a jamais été possible auparavant'', a expliqué l'un des chercheurs israéliens.

-        La Pillcam israélienne est remboursée par la sécurité sociale japonaise. La Pillcam est une mini-caméra de la taille d'une pilule antibiotique qui permet de voyager dans l'œsophage et de remplacer beaucoup d'endoscopies douloureuses et dangereuses. Elle a été développée par la société israélienne Given Imaging.

-        Les Palestiniens sont classés premiers (58 %) parmi les supporters “d’un Iran nucléaire” selon une étude faite parmi 37 populations et constituent la seule population du Proche Orient a n’être pas opposée à la « bombe iranienne » (Pew Global Attitudes Project).

 

Voilà les nouvelles du front. A part tout cela, on continue à tirer à l’arme lourde sur les « combattants » du Fatah-al-Islam au Liban, plus une pierre n’est restée sur une autre dans les maisons du camp de réfugiés où ils étaient assiégés, plusieurs centaines de morts et ce n’est pas fini. Personne ne s’émeut, sur le front du Proche Orient rien de nouveau !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens