Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 14:18


 
Pauvre Monsieur Kerry … Il prenait l’avion, vendredi, pour rentrer à Washington en disant, urbi et orbi, « mission accomplie … israéliens et palestiniens vont commencer des négociations … »

 

Pensait-il déjà au Prix Nobel que l’on n’oubliera pas de lui décerner ? Peut-être, mais … pas longtemps : avant que son avion se pose à Washington les palestiniens faisaient savoir que rien n’était sûr et qu’ils maintenaient les « conditions » pour rencontrer les israéliens. Comme d’habitude, ils ne perdaient pas l’occasion de perdre une occasion (Abba Eban). Ou, au moins, donnaient-ils l’impression de cela.

 

La réalité ? Tout d’abord, il est peu probable qu’ils aillent aux Etats Unis autrement que forcés par les menaces américaines (surtout transferts d’argent) et -c’est nouveau- sous l’impulsion de la Ligue Arabe  qui a d’autres chats à fouetter. La Syrie et ses 100.000 morts (continuez à compter), l’Egypte et l’arrêt brutal par l’armée de la mise en place d’un califat par les Frères Musulmans ou, surtout, l’avance à grands pas de l’Iran vers la bombe.


 Ensuite, à supposer que des négociations commencent on sait (a) que tout ce que peut accepter Israël est en deçà de ce que peuvent accepter les palestiniens et que tout ce que veulent les palestiniens est au-delà de ce que les israéliens peuvent accepter ; (b) que les négociateurs de M. Abbas, comme lui-même, ne représentent, en gros, qu’une moitié des palestiniens l’autre moitié (Gaza, Hamas) se destinant corps et âme à l’éradication d’Israël. Qu’il s’agisse des frontières (actuellement lignes d’armistice de 1949 dont une stipulation essentielle des accords y relatifs  indiquait qu’elles ne seront jamais considérées comme des frontières …), des « réfugiés » palestiniens et leurs cinq générations de descendants ayant vécu dans les camps de réfugiés des pays frères depuis 65 ans sans aucun droit civique ou de Jérusalem, rien, absolument rien ne peut passer la barre du possible. Les deux dernières preuves - Barak/Clinton en 2000/1 et Olmert en 2008 sont allés au-delà de ce qu’ils savaient ne pas être acceptable pour la majorité des israéliens –devraient suffire pour comprendre qu’il s’agit d’un conflit sans solution. Tout le monde le sait, tout le monde fait semblant de ne pas le savoir.

Ce qui dépasse l’entendement c’est de voir le ban et l’arrière ban de la « communauté mondiale » pousser les deux protagonistes à négocier (et faire sur eux des pressions qui laissent rêveur …) sachant pertinemment qu’il n’y rien à négocier : d’un côté, les palestiniens qui ne pourront (jamais ?) renoncer à l’idée de faire disparaître Israël et, de l’autre côté, les israéliens qui ne sont pas prêts de recommencer Massada … Même si l’Europe s’y est mise et vient de décider, implicitement, que les territoires sous administration israélienne (Cisjordanie, Jérusalem) sont délimités par les « frontières de 1967 » ; tout cela pour signifier qu’aucun contrat ne sera conclu avec Israël si ledit contrat suppose l’inclusion de personnes ou entités se trouvant dans lesdits territoires. Boycott déguisé ? Savent-ils, ceux qui ont concocté le texte que le Mur de Lamentations se trouve au-delà de la ligne d’armistice de 1949 ? Et que de 1949 jusqu’à la guerre de six jours, initiée par les pays arabes, le site du Mur servait de carrière de pierres pour les latrines de l’armée jordanienne ?  Ils doivent le savoir mais … boycotter, enfin, Israël cela vaut la peine !

Boycotter Israël ? L’Europe vend environ 30 Milliards d’euros de produits à Israël avec une balance particulièrement positive (importations = moitié des exportations) – tandis que ses exportations vers la Chine sont de 36,5 Milliards d’euros et les importations 284 Milliards d’euros (Eurostat 2012). Vendre à Israël autant qu’à la Chine et boycotter Israël  ? Quelle galéjade …

Boycotter Israël ? Les drones de toutes les armées européennes sont d’origine israélienne. Galileo sans Israël, 8ème puissance spatiale mondiale ? « Les Israéliens sont arrivés à un tel niveau de recherche scientifique et d’application industrielle (surtout dans le domaine de l’optique) que leur venue est considérée comme essentielle pour de nombreux pays comme la Chine, l’Allemagne et la France. Israël est l’un des huit pays de la communauté spatiale dans le monde qui a une expérience technologique considérable dans le domaine des programmes spatiaux et qui a réalisé des actions importantes dans les applications, les équipements etc. » (explication pour la participation d’Israël à partir de 2004).

Boycotter Israël ? Aussi les microprocesseurs d’Intel (montés dans les ordinateurs portables) conçus, développés et fabriqués en Israël ? Et Teva – premier producteur mondial de produits pharmaceutiques génériques ? Aussi les phosphates de la Mer Morte (engrais naturels pour une agriculture durable) ?

Boycotter Israël ? Pour promouvoir l’innovation, les « venture capitalists » investissent en Europe 5 € per capita, aux USA 50 € per capita et … en Israël  110 € per capita ! Israël investit 4,5% de son PIB en recherche et développement, le % le plus grand au monde ! Trois Prix Nobel en Physique et Chimie pour la France, 5 pour Israël de 2000 à 2012 !

Mais revenons à nos moutons …

Une goutte de démocratie dans un océan d’intolérance, de haine et de mort. Israël dans le Proche Orient arabe et musulman. Israël dont l’existence est mise en question tous les jours de la semaine. Et puisque, depuis 65 ans, on n’a pas réussi à la détruire par les armes on essaye de le faire par l’économie. Une interprétation facile de l’attitude de l’Europe : Shylock … 

Tout ce qui nous a été dit, depuis des lustres, sur l’impossibilité d’une existence pérenne d’Israël (démographie, entre autres) s’est avoué faux. Regardez l’évolution des populations âgées de 18 à 24 ans (« l’avenir » de tout société qui se développe) et vous comprendrez pourquoi l’avenir est du côté d’Israël :

Capture d’écran 2013-07-23 à 11.38.59

 

La « bombe démographique » (arabes musulmans vs israéliens juifs) n’est qu’une vaste fumisterie utilisée pour faire peur et obtenir de la part d’Israël des « concessions » pour « la paix ». Regardez l’évolution des populations se trouvant entre le Jourdain et la mer, d’un côté les israéliens et de l’autre les « palestiniens » de Cisjordanie et de Gaza …

 


Capture d’écran 2013-06-06 à 11.10.51

Car si, pour maintenir  la  population  d’un pays  il est nécessaire d’avoir un taux de fécondité de 2,1 enfants/femme en âge de procréer, Israël a un taux de 2,65 tandis que celui des populations de Gaza et Cisjordanie descend asymptotiquement vers 1,8 …


Comme la menace d’un état « binational » à majorité arabo-musulmane n’est, elle aussi, qu’une autre fumisterie : à aucun moment (effet de l’augmentation du taux de fécondité des israéliens et de la diminution du même taux pour les populations arabo-musulmanes) l’Etat d’Israël ne sera menacé de perdre son caractère juif.

Quant à la possibilité réelle de forcer sur Israël la construction d’un état binational, qui s’en chargera ?

Tels que les choses sont connues aujourd’hui quelque part entre 2015 et 2020 (c’est demain …) Israël deviendra un des principaux producteurs mondiaux de gaz et pétrole (dépôts sous-marins déjà connus et exploitation du gaz -et pétrole- de schiste). « La Terre Sainte, du point de vue des ressources naturelles, pouce par pouce, est le pays le plus riche en énergie au monde » (Walter Russel Mead).

L’Europe se prépare à en faire un de ses fournisseurs principaux (2020 ?) pour échapper à l’ami Poutine, entre autres. La même Europe qui lance contre Israël un boycott fondé sur des choix idéologiques quand ils ne sont pas, tout crument, antisémites.

Devenu, depuis quelque temps déjà, le pouvoir majeur (le seul ?) du Proche Orient, personne ne pourra imposer à Israël de se suicider pour faire plaisir à l’Europe qui n’a pas trouvé d’autre possibilité pour faire disparaître ses juifs que la « solution finale » ou aux musulmans du monde tous voulant tuer « le juif » car c’est écrit dans le Coran …

Reste l’Iran : au lieu de s’en occuper, l’Europe, d’une manière stupide, s’aliène Israël et ses populations en décidant de boycotter certaines de ses activités économiques.  Sans regarder ce dont elle aura besoin dans quelques années quand seule Israël pourra le lui fournir. Certes, à ce moment-là, l’Europe reviendra sur ses idioties mais … entre temps, au lieu de participer avec Israël au développement d’une partie du monde elle restera à regarder passer les trains …

L’Europe a laissé depuis dix longues années l’Iran avancer vers la bombe. L’Iran qui ne cache pas son intention de «éradiquer » Israël. Entre la capacité destructrice de l'arsenal nucléaire d'Israël et de son système de défense antimissile, on prédit que « un échange à armes nucléaires laisserait Israël endommagée, mais la civilisation iranienne disparaîtra ». «Une reconstruction iranienne n'est pas possible dans le sens habituel du terme» (l'analyste militaire Anthony Cordesman). Aussi hallucinés qu’ils soient, les mollahs, seront-ils prêts à faire disparaître la civilisation perse ?

Israël n’est pas seulement la puissance la plus forte de la région. En une ou deux générations elle sera la seule puissance de la région, le dernier état debout au milieu des ses voisins tous ruinés ou détruits par eux-mêmes. Regardez la Syrie. Regardez l’Egypte en train de devenir « Somalie sur Nil »

Alors ? Monsieur Kerry ? Il avait annoncé au monde que les deux parties allaient commencer des négociations cette semaine : «Le négociateur palestinien Saeb Erekat n’ira pas pour des pourparlers de paix préliminaires à Washington jusqu'à ce que son gouvernement ne reçoit des assurances concernant la volonté d'Israël de négocier un accord sur la base des lignes de 1967 et un engagement à libérer des détenus qui purgent des peines prononcées avant la signature des Accords d'Oslo» (Al-Hayat mardi 23.07.13).
 
Et deux croissants … ils ont fait croire à John Kerry qu’ils avaient renoncé aux conditions préalables qui les ont empêchés de négocier depuis bientôt quatre années mais ils l’ont laissé partir et dire ce qu’il voulait …

Quant aux israéliens « discuter du processus de paix avec les palestiniens c’est comme discuter de la couleur du tee shirt que vous mettrez quand vous arriverez sur Mars » (Politico).


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens