Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 17:27


 

Donc, nous sommes en guerre. Après avoir fait revenir le contingent français de l’Afghanistan voilà que la France envoie ses troupes au Mali. A l’encontre de ce que le candidat Hollande (et le président élu ensuite) a pris l’engagement :  finir avec la « Franceafrique ». Et pour bien marquer la chose il a snobé, au vu et au su de tous le Président du Congo à la récente réunion de l’Union Africaine. Pourquoi maintenant, pourquoi après avoir, il y a un mois, publiquement refusé de répondre aux appels du président du Mali en déclarant « Nous ne serons pas là pour protéger un régime » ?

 

Pourquoi ? Il fallait voir le diplomate chef de notre pays, Laurent Fabius, habillé  en gentleman du Foreign Office (comme si tout en chacun peut être un gentleman …), utilisant, mot après mot, le lexique de la langue de bois, pour expliquer à la télé que (a) la France s’opposait à la conquête du Mali par des « terroristes criminels » (répété, ad nauseam pour marquer le sérieux de la chose), (b) que lesdits terroristes-criminels voulaient instaurer un « état terroriste fanatique » au milieu de l’Afrique et que la France faisait cela pour venir en aide à un pays ami et qu’elle n’avait aucun intérêt propre pour son intervention. Pour un diplomate en chef (ancien premier ministre, ancien normalien et énarque distingué) les mots doivent avoir un sens : « terroristes criminels ? Tous les terroristes ne sont ils pas criminels ?

 

Quel « état terroriste fanatique » veulent-ils instaurer lesdits terroristes-criminels ? Ne cherchez pas dans la déclaration du diplomate chef, vous ne trouverez rien ! Sont-ils des Sikhs fanatisés ? Des chrétiens intégristes suiveurs de Monseigneur Lefèvre ? Des fondamentalistes juifs portant papillotes et caftan ? Peu probable …

 

Alors, regardez dans la direction de mon doigt … Vous avez compris, il s’agit de hordes d’islamistes qui après avoir détruit les mausolées de Tombouctou (comme les talibans de la même confrérie des « musulmans modérés » ont détruit les Bouddhas de Bamyan vieux de 1.400 ans …) ; armés avec tout ce qu’ils ont récupéré en Lybie après l’assassinat du (non regretté) colonel ; se sont attaqué à un des états les plus pauvres de la planète mais qui se trouve, ventre mou de l’Afrique Centrale, à la confluence de plusieurs pays stratégiquement bien placés pour constituer le nucléé de la nouvelle conquête islamique de l’Afrique. Et quel état veulent-ils instaurer ? Vous l’avez compris aussi, un état dont la sharia serait la loi. Remarquez, si c’est cela la raison de l’intervention armée, qui pourrait s’y opposer ? Certes, on ne comprend pas pourquoi dans ces conditions la France de Messieurs Hollande et Fabius s’oppose à la volonté de la majorité des pays de l’Union Européenne de faire figurer sur la liste d’organisations terroristes le Hezbollah : la litanie des actions terroristes de cette organisation est longue (surtout perpétrées contre la France) et ce qu’elle veut c’est la création d’un état soumis à la sharia au Liban. Accessoirement, aussi, sur le territoire qui serait libéré par la destruction d’Israël et le génocide de ses quelques millions d’habitants juifs. Mais tout cela c’est des pécadilles. Il s’ensuit qu’il devrait y avoir au moins une autre raison, plus pertinente que les deux premières.

 

Serait-ce la troisième ? La France n’a-t-elle aucun intérêt propre pour intervenir manu militari au centre de l’Afrique ?

 

Regardons la carte :

 

Capture-d-ecran-2013-01-14-a-12.46.00.png 

Après avoir conquis, pratiquement, la moitié Nord du Mali (dont Tombouctou est la principale métropole) et y avoir instauré l’obligation du port du voile, l’interdiction pour les filles d’aller à l’école … bref, les « avancées sociétales » habituelles de la sharia, les hordes islamistes descendaient vers Bamako – capitale du pays. Sans intérêt autre que stratégique, la conquête de Bamako permettrait aux islamistes de s’attaquer ensuite soit à la Guinée-Bissau, soit au Sénégal ou de faire alliance avec la Guinée pour « avaler » le Sierra Leone. Et cerise sur le gâteau … avoir accès à la mer.

 

Mais ce n’est pas cela qui a fait Monsieur Hollande se renier. C’eut été cela il aurait décidé une intervention il y a six mois car plus on attendait moins facile allait être d’arrêter la main mise des terroristes islamistes sur les pays en question. Ce qui a fait décider la France –vous ne trouverez rien dans les déclarations du diplomate chef ou des « perroquets » envoyés vers les télés et les radios de France et de Navarre pour dire tous la même chose. En oubliant tous ce qu’on leur a dit d’oublier- un aveu concernant la vraie raison pour l’intervention : tout en faisant route vers Bamako, le terroristes-criminels finalisaient les préparatifs pour aller de Tombouctou vers le Sud-Est.

 

Et regardez la carte : Niamey, capitale du Niger était à la même distance de la position des hordes islamistes (650 km) que Bamako. La vraie raison, la voilà : le Niger est la source principale de la France pour son approvisionnement en uranium. Et la défendre vaut bien un  reniement de Monsieur Hollande … et le mensonge du diplomate chef : la France a un intérêt majeur dans la région car l’uranium du Niger alimente un tiers des centrales nucléaires françaises sans parler de la force de frappe. Et c’est pour cela que la première base des islamistes à être attaquée a été celle de Gao ville à la moitié du chemin  (350 km) allant   de Tombouctou  à Niamey, …

 

Ce qui est cocasse c’est que cette raison est parfaitement avouable : elle est économique, elle est stratégique, elle représente l’intérêt supérieur le plus important du pays. Pourquoi ne pas l’avouer ? Et pourquoi a-t-on attendu pendant des mois et des mois que l’intervention soit décidée ?

 

Là, tous ceux qui « grouillent, grenouillent, scribouillent » (par rappeler le Général …) et qui en moins de 48 heures ont transformé « l’ectoplasme » « qui n’a jamais rien fait », « qui n’a jamais pris une décision » (voir les doucetées de ses camarades avant et pendant les primaires socialistes) en chef de guerre, oublient de dire et/ou écrire que si on a attendu plus de six mois c’est exactement parce que son profile correspond aux qualifications de ses camarades.

 

Et bien, on est en guerre. Des soldats français sont déjà morts et vont mourir. Selon la vieille formule de gauche « le gouvernement essaye de détourner l’attention des masses pour ne pas avoir à répondre à leurs revendications légitimes » … En faisant quoi ? En mettant dans les rues de Paris 350.000 personnes (moyenne entre le chiffre donné par les organisateurs de la manif et la police) pour qu’elles protestent (pas tellement) contre la mariage des homosexuels et (surtout) contre l’adoption et la PMA pour ces mêmes couples. En se donnant, en même temps, le « beau rôle » - conduire une avancée de l’évolution de la société.

 

Un taux de chômage de 11 % (dont le président veut inverser la tendance cette année), une croissance totalement arrêtée pas seulement par les évènements économiques de l’Europe  mais aussi par des mesures imbéciles,   économiquement     injustifiables      (75 % …), une dette extérieure qui continue a croître, une France qui se désertifie industriellement parlant (surtout à cause d’un code du travail sans égal au monde pour sa complexité et ses interdictions pour la libération des forces productives), une France où une personne sur cinq au travail est un fonctionnaire (et qui va embaucher encore 60.000 enseignants …) voilà la France d’aujourd’hui. Transformée en « république socialiste » par la volonté de quelques centaines de milliers de français qui ont cru (peut-être croient-ils encore) aux illusions mensongères qu’un parti socialiste (le plus rétrograde d'Europe, comme le Parti Communiste Français -paix à son âme- l’a été pendant ses dernières années de réelle existence) a seriné, jour après jour, avec l’aide des caisses de résonnance que constituent les radios et les télés où officient, presque uniquement, des « journalistes » de gauche. Laver les cerveaux, dites vous ?

 

Mais où sont les neiges d’antan ? Quand on pouvait dire « la France, c’est beau, c’est grand, c’est généreux » ?

 

Et que répondre à ceux qui demandent (à peine finissent-ils de lire ce texte) « ne trouvez vous rien de positif dans notre pays » ? 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by martin - dans France
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens